Discounteur, Luxe Addict, Impulsif, Flâneur Nomade,…

Rakuten Marketing vient de livrer une analyse qui décrypte les 4 grands profils d’acheteurs en ligne en 2017. Le point en infographie…

 

Au-delà des critères socio-démographiques, Rakuten Marketing, expert du reciblage publicitaire personnalisé, a développé une analyse qui met en lumière 4 grands profils de shoppers dans les secteurs de la mode, du luxe, de la beauté et du voyage au niveau mondial.

 

#1. Le «Discounteur»

A l’affût des meilleures affaires : globalement, lors du dernier Black Friday, les conversions ont connu une hausse de 120% par rapport au mois précédent.

Toutefois, au Royaume-Uni par exemple, ce profil réduit ses dépenses moyennes de 21% au-delà de 10 commandes.

 

#2. Le «Luxe Addict»

Accro aux marques : généralement identifié par des données démographiques basiques, il augmente ses dépenses à chaque achat.

Cependant, son huitième achat marque souvent la limite naturelle du montant des commandes.

 

#3. L’«Impulsif»

L’acheteur au premier regard : on ne le reconnaît pas pour sa fidélité aux marques, mais si ces dernières faisaient de cette cible une priorité, les acheteurs impulsifs augmenteraient leur montant par commande de 83% (au UK) au-delà de huit achats, une envolée plus qu’impressionnante !

 

#4. Le «Flâneur nomade»

Résolument connecté : il est généralement supposé convertir sur l’appareil le plus pratique, très souvent son smartphone, mais la conversion depuis ce device prend encore beaucoup de temps.

Au Royaume-Uni, la conversion mobile depuis un clic prend encore 27 heures en moyenne.

En France, pendant la période de Noël, 39% du trafic des sites marchands venait du mobile. En revanche, le pourcentage d’achats faits via mobile reste plus faible : seulement 17%.

 

 

 

 

 

# à lire aussi...

Soldes d’été : Les Français se rendront avant tout en magasins

Les soldes d’été débutent la semaine prochaine. L’occasion pour les consommateurs de…

E-commerce : la différence se fait de plus en plus sur la livraison

Pour une écrasante majorité d’acheteurs en ligne, les options de livraison sont…

French Days: cette fois-ci, c’est la bonne ?

Alors que les premières éditions des French Days ont connu des résultats…

French Days : les ‘petits’ sites en ont aussi profité…

Lancés, à l’origine, par les poids lourds du e-commerce français, il semblerait…