Return Path vient de livrer les conclusions de son Baromètre de la Délivrabilité 2017 qui révèle que seuls 80% des emails commerciaux légitimes ont été distribués dans la boîte de réception des consommateurs. Les emails restants (20%) ont abouti dans le dossier des spams ou ont été bloqués…

 

Quoi de plus difficile que d’atteindre la boîte de réception… Les opérateurs de messagerie cherchent à protéger leurs usagers et à leur offrir la meilleure expérience email possible.

Pour ce faire, ils mettent en place des doivent être acceptés précises de façon à distinguer les messages qui doivent acceptés et remis en boîte de réception de ceux qui seront redirigés vers le dossier Courriers indésirables.

 

1/5 des emails ne sont pas délivrés…

Au niveau mondial, un message sur cinq n’atteint jamais la boîte de réception. Et 70 % de ces emails n’échouent même pas dans le dossier Courriers indésirables, mais sont bloqués au niveau de la passerelle.

Même si la délivrabilité a gagné un point cette année (79% des emails avaient été effectivement distribués en 2015 et en 2016), la part significative de messages qui n’atteignent toujours pas la boîte de réception des usagers démontre que les marques continuent de manquer des occasions de générer des revenus et de nouer des relations plus étroites avec leurs abonnés à travers le canal email.

 

« L’email reste le canal de communication le plus populaire et efficace pour les marketeurs », explique George Bilbrey, président de Return Path. « Or, les fournisseurs de messagerie appliquent des algorithmes de plus en plus sophistiqués pour délivrer essentiellement les contenus privilégiés par leurs abonnés. Il est primordial de mettre tous les moyens en oeuvre pour optimiser ses performances emailing ».

 

Délivrabilité en baisse pour les emails français

Aux États-Unis, les marketeurs sont en-dessous de la moyenne internationale avec un taux de placement moyen de 77% seulement (73% en 2016).

A l’inverse en France, les marketeurs ont réussi à atteindre un taux de placement moyen de 82%, tout de même 2 points inférieur à celui de 2016.

 

 

Les bons élèves de l’étude sont le Canada, qui a atteint un taux de placement record de 90% (en augmentation d’un point par rapport à 2016), à égalité avec l’Australie.

A noter également que les pays européens dépassent pour la plupart le taux de placement moyen au niveau mondial, avec notamment un taux de 82% pour la France et l’Espagne, 84% pour le Royaume-Uni. Seule l’Allemagne est en deçà avec un taux de placement moyen de 79%.

 

Banque, retail et tourisme parmi les bons élèves

Les secteurs d’activité qui génèrent les meilleures performances sont la Banque & Finance (94%), le retail (92%) et le tourisme (90%).

 

 

 

Vous pouvez télécharger l’intégralité du Baromètre de la Délivrabilité 2017 ici.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Chaque mardi, un condensé d'infos Marketing / Digital et Ebusiness directement dans votre boite mail !