“More Life Matters” ou le nouvel enjeu du Digital

La survie, la quête de plus de temps, est notre instinct le plus primaire. Les plus belles réussites capitalistiques d’hier, d’aujourd’hui et de demain sont liées à cette quête, exacerbée par le Digital.

LIRE L'ARTICLE



L’instinct de reproduction vient bien après celui de la survie. Au futur de nos gênes égoïstes, nous préférons celui de notre corps, ici et maintenant.

Or le capitalisme, qui sait si bien jouer sur nos instincts primaires, a enfanté d’une dimension du temps, jusqu’alors inconnue : sa densification.


Dans l’antiquité la qualité du temps était jaugée à l’aune de sa vacuité, tel l’otium Romain, ce temps de « vide » pouvant être consacré à la flânerie ou à la méditation.

Le capitalisme, lui, nous promet une massification du temps…


La religion offrait l’immortalité, le capitalisme offre du temps…


Bien sûr la religion avait proposé l’immortalité, cette extension infinie du temps. Mais Dieu est mort en 1882 avec la publication du Gai Savoir de Nietzche et la valeur de cet actif a bien du mal à s’en remettre malgré – ou du fait – de quelques zélateurs.

Le monde d’aujourd’hui est capitaliste. Le monde de demain le sera également, quoique certains naïfs ou cyniques tentent de nous faire croire.

Tout simplement parce qu’il répond, entre autres, à cet instinct de survie égotique : More Life Matters, My Life Matters.


Densifier le temps : la nouvelle promesse des marques


Ford ou Airbus, ces monstres du XXème siècle nous ont permis d’aller plus vite (gagner du temps) pour aller d’un endroit à un autre.

Les marques de luxe LVMH, Rolex et consorts nous permettent de mieux jouir de la vie (envie d’autrui, estime de soi) et d’accroître notre potentiel de partenaires sexuels (densifier son temps).

L’informatique est passée par là avec Microsoft pour encore gagner plus de temps (au bug de mise à jour prêt).

Puis Apple qui, par le génie de Steve Jobs et de Tim Cook, a su allier informatique et luxe.

Car la valorisation d’Apple est celle de notre temps : Gagner du temps ET le densifier.

Mais si ce mix est pour l’instant unique, d’autres entreprises contribuent aussi à notre survie :

Amazon nous rend aujourd’hui 12 jours de notre vie par an et demain bien plus en nous « délivrant » de la corvée des courses.

E. Leclerc, avec son drive nous rend déjà 4 jours de notre vie par an.

Netflix, nous rend 1 an de notre vie en nous épargnant la publicité, ce nouvel impôt sur les pauvres et les analphabètes de la technologie.

Les chiffres pour Google, qui nous donne accès à des niveaux d’information et de fonctionnalités encore jamais connus sont certainement encore plus sidérants.

e-Santé : l’enjeu du capitalisme de demain ?


Demain la santé et notamment la e-Santé, dont la promesse est de nous garder en vie et en forme pour profiter de notre existence pleinement et plus longtemps, est sans aucun doute le véritable enjeu des valorisations des entreprises de demain.

La e-Santé est l’enjeu du capitalisme de demain car elle va densifier et accroître toujours plus notre temps.

Apple vient de nous le montrer avec la Watch Series 6. Amazon, Google et Facebook sont également passés à l’action depuis plusieurs années.

Alors, quand vous évaluerez votre prochain investissement dans une startup ou réfléchirez sur votre plan stratégique, je me permets de vous inciter à vous poser cette simple question :

Allons-nous donner plus de temps, que ce soit en qualité ou en quantité, à nos clients ?

Faites comme MM Arnaud et Bezos, deux des hommes les plus riches au monde : l’un nous offre plus d’années que l’autre rend plus denses…




Previous Story

Etude | Les petites entreprises face au numérique

Next Story

Expérience client : 1/4 des entreprises n'a pas réussi à s'adapter au post-covid

# Must read