Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

Insights

Économie de l’abonnement : les Français ont l’impression de payer pour… rien

1 Français sur 2 est aujourd’hui incapable de dire à combien de services il a souscrit…


Les Français sont, depuis quelques années, adeptes de la notion de l’abonnement. En effet, plus le temps passe et plus le nombre d’abonnements est important. 

Pour comprendre cette relation qui lie les Français à la notion d’abonnement, SlimPay, FinTech française spécialiste des paiements récurrents, a mené une étude avec Opinion Way.

Et les résultats sont très marquants : 1 Français sur 2 est incapable de dire à combien de services il a souscrit. Pourtant, 48% des Français ont l’impression de payer…pour rien !

Abonnement or not abonnement ? N’existe-t-il pas aujourd’hui une alternative envisageable ? 


L’abonnement : un système toujours adapté à nos usages ?

Considéré, à ses débuts, comme une révolution facilitant la vie des Français grâce à sa praticité, l’abonnement est devenu très rapidement le mode de consommation par excellence. 

Aujourd’hui, il est possible de s’abonner à une quantité incroyable de services via un abonnement.

Selon l’étude menée par Opinion Way pour SlimPay, 9 Français sur 10 possèdent un abonnement téléphonique, 8 Français sur 10 un abonnement à un service essentiel (eau, gaz, électricité) et 75% à une assurance (immobilière, automobile…).

Mais aujourd’hui, les services disponibles via abonnement ne concernent pas uniquement ce type de service !

Avec la crise sanitaire et les confinements successifs, les plateformes de streaming, et de VOD ont connu une hausse considérable.

En effet, actuellement, 46% des Français possèdent un abonnement à un service de streaming VOD, 42% un abonnement à un service de streaming musical, et 44% sont abonnés à de la presse.

Si l’abonnement était considéré comme révolutionnaire à ses débuts, est-il toujours réellement en phase avec les besoins des Français aujourd’hui ?

Si ces derniers possèdent en grande majorité des abonnements, ce système ne semble pas être complètement adapté à leurs usages actuels.

En effet, 48% des Français ont le sentiment de payer des abonnements « pour rien ».

À l’heure où l’inflation est de plus en plus forte et le pouvoir d’achat de plus en plus faible, les dépenses inutiles sont à éviter. Conserver un abonnement à un service ne tient très souvent qu’à peu de chose.

En effet, 54% des Français considèrent qu’il est difficile de suspendre un abonnement, tandis que 59 % d’entre eux ont déjà renoncé à un produit/service car ils devaient créer un compte sur le site du vendeur, et 40% avouent qu’ils préféreraient même payer directement ce qu’ils consomment, quitte à payer plus cher, plutôt qu’un tarif identique chaque mois. 

Plus encore : 17% des Français sont déjà allés jusqu’à mettre un terme à un abonnement parce qu’ils préféraient faire appel à un service proposé seulement quand ils ressentaient le besoin, plutôt que de payer un abonnement.

Serait-ce une alternative intéressante pour les Français face à un mode de consommation devenu inadapté ?


Le paiement à l’usage : une évolution de l’abonnement ? 

Marqués par le désir de consommer de manière plus responsable, les consommateurs commencent à réfléchir à de nouveaux moyens de consommation.

Lassés par la surconsommation, une partie des Français souhaiteraient valoriser l’usage bien plus que la possession. 

Grâce au paiement à l’usage, les consommateurs sont libres de payer en fonction de leur utilisation.

Cette approche est basée sur les besoins réels des consommateurs. Ces derniers peuvent faire appel à une offre ou à un service en fonction de leurs besoins.

En effet, la consommation à l’usage augmente avec la valeur d’un client satisfait, ce sont finalement des achats récurrents à la demande du client et non pas du marchand à travers d’un abonnement d’une offre limitée, sur un temps, et/ou un montant fixe.

L’abonnement peut parfois présenter des limites pour le consommateur : il est nécessaire de s’adapter.

Cela peut se faire par le biais du paiement à l’usage permettant au consommateur de payer pour ce qu’il consomme vraiment. Ce phénomène existe déjà en pratique avec des acteurs comme Uber ou encore Amazon. 

Aujourd’hui, la question du modèle économique le plus adapté reste en suspens. Il est crucial que les acteurs s’adaptent à l’évolution des consommations.

De nouvelles dynamiques sont venues bouleverser le marché. Avec toutes les dernières actualités du secteur, il est très probable que ce bouleversement se poursuive et que de nouveaux moyens de paiement apparaissent afin que tout un chacun puisse choisir son modèle de prédilection…




 

# A lire aussi ...

Insights

40% des Français déclarent que la hausse du coût de la vie sera le facteur clé pour eux en matière de consommation... 

Digital

Si la consommation numérique a explosé avec la crise sanitaire, la crise économique semble bien avoir l'effet inverse sur les Français qui sont désormais...

Insights

58% des Français font désormais leurs courses à 10€ près ou moins, soit une hausse de 12 points depuis 2021...

Insights

Si les Français se familiarisent doucement aux notions de consommation responsable et d'économie circulaire, leur motivation première reste bel et bien le prix...

Publicité