82% des Français regardent des vidéos en ligne sur ordinateur, smartphone ou tablette. Qui sont-ils ? Quels sont leurs critères de choix d’une vidéo et où vont leurs préférences ? 

Le point en chiffres dans cette étude menée par BVA pour SOxH factory …

 

Selon l’étude SOxH factory – BVA, 82% des Français regardent des vidéos en ligne que ce soit sur ordinateur, smartphone ou tablette.

Parmi les Français les plus vidéophiles, on trouve les moins de 35 ans et les cadres (94%), suivis par les habitants de grandes villes de province (88%) et les diplômés de l’enseignement supérieur (88%).

Pour 43% des Français, l’ordinateur reste le support privilégié pour la consultation de vidéos en ligne, devant le smartphone (34%) et la tablette (18%).

Si l’ordinateur est devancé par le smartphone chez les moins de 35 ans (77%), sa primauté est surtout tirée vers le haut par les Français les plus âgés et semble concentrer l’intérêt des actifs les plus technophiles.

Alors, qui sont les Français qui ne regardent jamais de vidéos en ligne (18%) ? Ceux qui dépassent la moyenne nationale sont les 50 ans et plus (29%), les ruraux (24%) et les personnes ayant un niveau d’études inférieur au Bac (25%).

 

Youtube, Facebook et les sites de médias : portails privilégiés de consultation des vidéos

Parmi les Français regardant des vidéos en ligne, 60% le font principalement sur Youtube, 40% sur Facebook et 30% sur les sites de médias tandis que les consultations sont moindres sur Instagram (10%), Snapchat (8%), Dailymotion (4%), Linkedin (3%) ou encore Vimeo (1%).

Il est intéressant de souligner que la consultation de vidéos sur Facebook est particulièrement diffuse chez les femmes alors que Snapchat et Instagram ne dépassent pas la cible des moins de 35 ans voire des moins de 25 ans.

Concernant la publication ou le partage de contenus vidéos sur les réseaux sociaux, 35% des Français se disent actifs 13% très actifs en partageant ou publiant chaque semaine ; à noter que seulement 3% partagent ou publient tous les jours alors que 10% le font plusieurs fois par semaine.

La population de vidéophiles actifs sur les réseaux sociaux se concentre en particulier sur les jeunes générations (moins de 35 ans) et les CSP moyennes. Cette pratique de partage de vidéos se fait essentiellement sur Facebook (62%), Instagram (53%), Youtube (42%) ou Snapchat (39%).

A l’inverse, près de 65% des vidéophiles sont inactifs : 47% des Français regardant des vidéos en ligne sont « non-actifs » et ne font que consulter ce qui est posté et 17% n’effectuent ni partage, ni consultation sur les réseaux sociaux.

 

Des Français à la recherche de contenus vidéos spécifiques…

Vidéos d’actualité, clips musicaux, vidéos humoristiques forment le trio de tête des contenus les plus regardés par les Français avec respectivement 32%, 24% et 22%, suivis de près par les vidéos d’enseignement ou de culture générale (21%) et les tutoriels sur les produits et services (20%).

A l’heure de l’avènement des influenceurs, il est intéressant de noter un manque d’intérêt pour les vidéos de Youtubeurs (11%) et les « lives » (7%).

 

… et globalement satisfaits de l’offre de vidéos en ligne sans être unanimement captifs

Face à une multitude de supports et un large choix de contenus, les Français se déclarent satisfaits de l’offre existante mais témoignent être sensibles en priorité à l’intérêt du contenu (93%), la qualité de l’image (76%), la durée de la vidéo (66%) et la bande son (64%).

Concernant le contenu recherché, 75% des personnes interrogées regarde des vidéos pour s’instruire et 72% pour se divertir.

Alors que 34% des Français ne regardent pas les vidéos jusqu’à la fin, ils sont plus de la moitié (54%) à penser qu’une vidéo vaut mieux qu’un long article !

Par ailleurs, pour s’aider au quotidien dans leurs achats, les Français déclarent être plus influencés lorsque la vidéo présente concrètement le produit (57%) ou un témoignage d’utilisateur (43%).

Nettement plus en retrait, seuls 25% des Français ont confiance dans les vidéos intégrant le témoignage d’un salarié d’une entreprise.

 

 

 


Méthodologie :

Etude réalisée par BVA pour SOhX factory auprès d’un échantillon de 1067 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée grâce à la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, CSP du chef de famille et de la personne interrogée, région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées en ligne du 3 au 4 mai 2018.

La synthèse de l’étude en vidéo est disponible ici.

 

 

 

# à lire aussi...

5 phénomènes qui participent au déclin des commerces

Si la perte de vitesse des magasins est souvent imputée au commerce…

Webmarketing : Les 5 leviers préférés des e-commerçants

Blogs, réseaux sociaux, publicité ou encore marketplaces… Quels sont les leviers préférés…

La neutralité du net fait de la résistance…

Pour beaucoup, la décision de la Commission des Communications américaine de mettre…

Les chiffres du e-commerce au 1er trimestre

La Fevad a présenté aujourd’hui les résultats des ventes sur internet pour…