Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

e-Commerce

Social commerce : quelles bonnes pratiques pour les marketeurs ?

Les revenus du social commerce augment de plus d’un tiers tous les ans, une tendance de fond que les marques ne peuvent pas laisser passer…



Le social commerce n’est pas une nouveauté, mais il a considérablement évolué depuis ses débuts sur Facebook en 2007, et a connu un essor fulgurant.

En Europe, les revenus générés par le social commerce devraient augmenter de 36 % annuellement de 2022 à 2028. Sur cette même période, sa valeur marchande brute dans la région devrait passer de 67 à 424 milliards de dollars.

Que nous disent ces chiffres ?

Pour survivre dans le paysage concurrentiel du e-commerce et donner à leurs produits l’attention qu’ils méritent, les marques doivent se pencher sur les tendances actuelles du social commerce, et s’y adapter…




Par Rachel Tipograph, CEO & Fondatrice, MikMak



Bienvenue dans l’ère du « retailtainment »

Les réseaux sociaux font désormais pleinement partie du paysage commercial grand public, offrant une base solide pour le contenu de marque ainsi qu’un moyen d’engagement client et de vente performant.

Aujourd’hui, la découverte de produits se fait de plus en plus à travers la fusion du shopping et du divertissement, où les articles captent l’attention des utilisateurs sur des plateformes de médias digitaux comme Facebook, Instagram et TikTok.

Selon Statista, 54 % des millennials et de la génération Z estiment que les réseaux sociaux sont plus efficaces pour découvrir de nouveaux produits et marques que la recherche en ligne traditionnelle.

Les grandes marques et les multi-retailers les plus influents s’engagent dans cette voie, investissant des milliards de dollars dans la publicité sur Meta et TikTok.

Le succès de ces plateformes varie considérablement selon le pays, le secteur et le public ciblé.

Par exemple, le MikMak Shopping Index a révélé que TikTok génère actuellement le plus de trafic de clients potentiels pour les marques d’alimentation au Royaume-Uni, tandis que Facebook est leader en France.

Pour les marketeurs, surveiller les changements dans le comportement et les préférences des consommateurs avec des données commerciales en temps réel est crucial pour pouvoir s’adapter rapidement et garder un temps d’avance sur la concurrence.

Dans ce contexte, comment peuvent-ils adapter leurs stratégies et optimiser l’allocation de leurs budgets publicitaires ?


Activer les interactions commerciales sur les réseaux sociaux

Si les réseaux sociaux font office de “rayon tiers” pour la découverte de produits, les marques qui ne cherchent pas à y augmenter et optimiser les interactions commerciales perdent des milliers de ventes potentielles chaque jour.

Activer le commerce social ne se limite cependant pas à faire de la publicité pour un produit. Il s’agit surtout de mettre en place des expériences d’achat fluides au sein de ces plateformes pour simplifier le processus d’achat : moins les consommateurs rencontrent d’obstacles lors d’un processus d’achat, plus ils sont susceptibles de le finaliser.

Le social commerce permet de transformer chaque échange en une vente potentielle, capturant ainsi des consommateurs qui pourraient autrement passer à travers les mailles du filet ou être récupérés par les concurrents.

C’est également un vaste réservoir de données first-party et second-party, qui permettent de recibler les consommateurs indécis, soit pour conclure une vente, soit pour les inciter à acheter à nouveau.


Comprendre la performance grâce aux KPIs et identifier les axes d’amélioration

Les marques les plus performantes s’appuient généralement sur des données en temps réel qui leur permettent de comprendre et de prioriser les canaux les plus rentables de leur mix média, particulièrement en période économique instable.

Comprendre les subtilités locales et utiliser des stratégies agiles pour continuellement « tester et apprendre » joue un rôle crucial dans la performance des campagnes de social commerce.

Les algorithmes étant capricieux, il n’est pas surprenant que l’adaptabilité soit directement corrélée au succès du commerce social ; il faut donc rester à l’écoute.


Placer les réseaux sociaux au centre des stratégies commerciales

Les données des réseaux sociaux doivent façonner et informer le développement produit, le merchandising, les ventes et les stratégies d’achat. Ne regarder les réseaux sociaux que sous l’angle du marketing est une erreur courante qui peut entraver toute progression.

Dans un marché en constante évolution, les marques les plus performantes seront celles qui placent les équipes en charge des réseaux sociaux au cœur de leurs opérations.

Cela garantira que les informations provenant des différents canaux soient intégrées dans tous les aspects de l’entreprise, stimulant l’innovation, la satisfaction client et, en fin de compte, la croissance de l’entreprise.

À mesure que les tendances consommateurs continuent d’évoluer, une approche proactive et agile demeurera donc essentielle.






# A lire aussi ...

Insights

Comment évoluent les comportements d’achat des consommateurs européens...

Insights

Focus sur les changements qui vont impacter le secteur du retail dans les années à venir...

Data

Si l'intelligence artificielle améliore l'expérience client et les ventes, son déploiement reste souvent problématique pour les marques...

Insights

Les nouvelles générations de voyageurs ont déjà pleinement intégré l'utilisation de l'IA dans leurs parcours de recherche et d'achats.

Publicité