D’après une nouvelle étude menée par Return Path, les emails provenant d’expéditeurs réputés sont 23% plus susceptibles d’atteindre leur destinataire, et l’écart se creuse…

 

Return Path vient de publier l’édition 2018 de son « Baromètre Sender Score ». Depuis 2012, ce rapport fournit des analyses d’experts et des informations sur l’impact de la réputation sur le taux de placement en boîte de réception des emails provenant d’expéditeurs commerciaux, le tout en utilisant les données globales du « Sender Score » et du réseau de réputation Return Path.

L’étude révèle que bien que les scores de réputation soient en légère baisse par rapport à 2017, les expéditeurs d’emails réputés ont beaucoup plus de chance d’atteindre leurs destinataires que leurs homologues ayant des scores de réputation inférieurs.

 

Délivrabilité et réputation sont désormais indissociables

Les recherches ont démontré que les annonceurs avec un score compris entre 91 et 100 (le meilleur score de réputation) voient 91 % de leurs messages délivrés. Ce chiffre chute à 68 % pour les expéditeurs notés entre 81 et 90, et à 42 % pour ceux notés entre 71 et 80.

Le déficit de délivrabilité a augmenté depuis la dernière édition de ce baromètre. En effet, en 2017, les sender score pour les trois premières catégories de réputation étaient respectivement de 92 %, 72 % et 45 %.

 

« Les équipes marketing du monde entier comptent sur l’email, qui rapporte en moyenne des revenus de 38 dollars pour chaque dollar dépensé. Mais quand l’email n’arrive pas à atteindre la boîte de réception du destinataire, les marques manquent l’opportunité de se connecter avec leurs abonnés et de réaliser une vente par la suite, » déclare Tom Sather, Senior Director of Research, chez Return Path.

« Année après année, nos études ont montré un lien évident entre la réputation et la délivrabilité, il est donc fondamental de contrôler votre réputation expéditeur et de la maintenir au plus haut niveau possible. »

 

Les taux de plainte sont également un facteur important pour aider les expéditeurs à déterminer quels messages sont indésirables, et ils sont par conséquent fortement pris en compte dans les décisions de filtrage.

Cela n’est pas surprenant car les études démontrent une forte corrélation entre le taux de plainte et la réputation expéditeur. Les marques notées entre 91 et 100 avaient un taux de plainte moyen de seulement 0,5 %, alors que celui pour les expéditeurs notés entre 81 et 90 a bondi à 2,8 %, soit presque six fois supérieur au taux des meilleurs expéditeurs.

 

« Maintenant plus que jamais, les expéditeurs cherchent des moyens de lutter contre le spam, de délivrer des messages légitimes et d’améliorer l’expérience utilisateur de la boîte de réception » poursuit Sather.

« La réputation expéditeur offre un aperçu unique de la source de chaque email, ce qui en fait un élément clé du processus de filtrage. »

 

Vers un emailing plus “propre” ?

Il est intéressant de noter que le volume de distribution d’emails a radicalement changé au cours des six dernières années.

En 2012, le premier rapport de référence de Return Path sur le sender score, révélait que 60 % de tous les emails étaient envoyés par les expéditeurs les moins réputés, tandis que les « meilleurs » expéditeurs ne représentaient que 6 % du volume total.

Aujourd’hui, 36 % des emails proviennent des meilleurs expéditeurs, tandis que les emails envoyés par les moins réputés ont chuté à seulement 25 %.

Ce changement est en grande partie dû à l’amélioration de la technologie de filtrage et à l’importance accrue accordée à la réputation expéditeur par les fournisseurs de messagerie, le tout ayant rendu les emails indésirables plus difficiles à délivrer et beaucoup moins rentables.

 

Le “Baromètre Sender Score ” 2018 de Return Path est consultable en intégralité ici.

 

 


Méthodologie :
Le « Baromètre Sender Score » 2018 de Return Path a analysé plus de 6 000 milliards de messages envoyés en 2017 à partir des adresses IP dont la note de l’expéditeur a été calculé, et dont les données d’engagement de l’abonné et de placement en boîte de réception étaient disponibles.

En plus du Sender Score, l’étude a utilisé les données provenant du « réseau de réputation » de Return Path pour suivre les taux de placement des emails chez les principaux fournisseurs de messagerie.

Les données du « réseau consommateur » de Return Path ont également été utilisés pour identifier les résultats et le taux de placement en boite de réception pour plus de 17 000 expéditeurs commerciaux.

Les données exploitées pour cette étude ont été agrégées, rendues anonymes et ne sont pas limitées aux clients Return Path. Le Sender Score est un service d’évaluation de réputation gratuit et disponible sur www.senderscore.org

 

 

# à lire aussi...

Comment faire de l’email son premier levier de vente ?

Ciblage, objet, message, conversion, délivrabilité et optimisation des campagnes… Découvrez, dans ce document exclusif de…

L’email reste le canal préféré des clients

Le SNCD vient de publier les résultats de sa dernière étude sur…

RGPD : les Français réclament des sanctions plus sévères pour les marques

Le 25 mai 2018, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des…