Etude : Que veulent les français pour l’après confinement ?

Il y aura un “avant” et un “après” coronavirus. Ecologie, finance, consommation, politique…, les Français aspirent à de nombreux changements de société au sortir de cette crise…



YouGov a réalisé une étude pour Society afin de mettre en évidence les attentes des Français pour l’après-crise.

Alors qu’ils étaient 40% à se prononcer pour un “changement radical” il y a dix jours, 87% des Français disent aujourd’hui vouloir “voir la société changer”.


Changer la société…

En pleine crise sanitaire, quasiment neuf français sur dix font part d’une envie de changement pour la société. Et plus d’un sur deux a “tout à fait” envie de changement, toutes classes d’âge, régions et catégories socio-professionnelles confondues.


La régulation de la finance et la prime à l’écologie sont les deux priorités des Français pour l’après-crise.

Et même si aucune position ne se détache vraiment, les différences de priorités se font voir sur les classes d’âge.

Ainsi, plus on avance en âge, plus on souhaite la fin de la mondialisation.

La différence est très nette entre les 18-24 ans (6% souhaitent acter la fin de la mondialisation) et les plus de 55 ans (36%).

Les 18-24 ans sont aussi la seule catégorie d’âge à placer l’augmentation des moyens de la fonction publique en tête de ses priorités.


… et ses habitudes

65% des Français envisagent de changer leurs habitudes. Ceux qui ne l’envisagent “pas du tout” ne sont que 4%.

On constate que les envies de changement concernent principalement les modes de consommation, en termes de quantité et de qualité.

À noter que les 18-24 ans sont 58% à souhaiter faire davantage de sport après la crise, contre un Français sur trois.

Près d’un 35-44 ans sur six souhaite changer d’activité professionnelle, soit un chiffre deux fois plus élevé que la moyenne nationale.



Quelle place pour l’Europe et la politique dans l’après-crise ?

Concernant l’Union européenne, dont les dirigeants tergiversent encore au sujet de la réponse à donner au niveau continental, les Français sont un tiers à souhaiter qu’elle ait moins de pouvoir à l’avenir. Ils sont un sur cinq à souhaiter renforcer ses institutions.


L’étude montre en parallèle que plus l’âge avance, plus le sentiment anti-européen se renforce: 25% des 18-24 ans souhaitent réduire le pouvoir de l’Europe, contre plus de 40% des plus de 55 ans.

Concernant les aspirations politiques des Français, près d’un sur quatre pense à changer ses habitudes de vote…





Méthodologie

Etude YouGov réalisée pour Society du 6 au 7 avril auprès de 1 007 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.





# Must read

Merci !
N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter hebdo pour ne rater aucune de nos prochaines news:... ou à nous suivre sur les réseaux :