Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

e-Commerce

1,5 milliard de colis envoyés chaque année en France

De moins en moins de lettres et toujours plus de colis : le marché du courrier poursuit sa mutation…



L’Arcep vient de publier les résultats de son Observatoire du courrier et du colis.

En 2020, les services postaux représentent 9,5 milliards d’objets adressés en France et à l’étranger (plis, colis, presse par circuit postal) pour un revenu de 15 milliards d’euros hors taxes…

Si les Français envoient chaque année de moins en moins de courriers, le volume de colis lui ne cesse d’augmenter…



Les effets de la crise…


La contraction du volume total d’objets s’intensifie fortement en raison de la crise sanitaire (-14,7% en un an).

En effet, structurellement en baisse depuis plus de douze ans, le volume de courrier adressé, qui représente plus des trois quarts des objets adressés en France ou exportés, se contracte à un rythme 2,5 fois supérieur à ceux observés les deux années précédentes (-19,4% contre -7,8 % par an en moyenne en 2018 et 2019), en conséquence des mesures sanitaires.


A l’inverse, les flux de colis distribués en France et exportés (1,5 milliard d’objets) continuent de progresser à un rythme soutenu (+12,4% en un an). 

Les revenus associés à l’activité postale diminuent faiblement (-0,9% en un an en 2020), en raison de la progression importante du marché du colis en valeur (+12,4% en un an) et malgré le recul jamais enregistré du revenu issu de la distribution de courrier (-14,6%).



Le courrier se fait rare…

En volume comme en revenu, la crise sanitaire accélère le recul structurel du marché du courrier adressé distribué en France ou exporté.

Les flux d’envois de correspondance distribués en France (y compris les plis remis contre signature) se contractent pour la treizième année consécutive avec un repli sans précédent de -19,5% en 2020 (contre -6,5% par an en moyenne entre 2013 et 2019). 

Cette contraction touche tous les types de courriers (plis prioritaires, urgents ou économiques, courrier égrené ou envois en nombre, plis remis contre signature) et l’ensemble de l’année 2020, mais particulièrement le deuxième trimestre, période durant laquelle le premier confinement a fortement impacté l’activité des entreprises et des particuliers. 

Le recul du revenu afférent aux envois de correspondance distribués en France (-14,6% en 2020) reste inférieur à celui des volumes en raison des accroissements tarifaires présents sur pratiquement tous les types de courrier du service universel.


Toujours plus de colis envoyés chaque année

Le marché de la distribution de colis continue de progresser à un rythme supérieur à celui de 2019 sous l’impulsion des confinements successifs.

La croissance du nombre de colis distribués en France et exportés (colis ordinaires, colis express et petits paquets) s’intensifie en 2020.


Le volume de colis s’élève à 1,5 milliard, soit une croissance nettement supérieure à celle de 2019 (+12,4 % en un an en 2020 contre +7,0 % un an auparavant).

En cette année de pandémie, le marché du colis a subi des évolutions contrastées.

D’une part, la crise sanitaire a fortement intensifié le recours au e-commerce

D’autre part, l’envoi de colis entre entreprises (segment BtoB) a pu impacter partiellement à la baisse le marché du colis, avec la suspension ou la limitation de l’activité de certaines entreprises, notamment au cours des différents confinements. 

Le revenu associé à la distribution de colis (toutes destinations confondues) atteint 8,6 milliards d’euros (+12,1 % en un an).

Il représente 57 % du revenu total issu de la distribution postale contre seulement 15% des flux.



La presse distribuée aux abonnés par circuit postal se contracte.

Le nombre de titres de presse distribuée aux abonnés par circuit postal décroît quant à lui de -7,4% en un an, un rythme équivalent, en moyenne, à celui des quatre années précédentes.

Le revenu associé à la distribution de presse par circuit postal diminue de -8,1% en 2020.





# A lire aussi ...

e-Commerce

Prix élevés, ruptures de stocks ou retards de livraison... Selon une étude Oracle, les consommateurs sont très inquiets pour leurs achats de Noël.

e-Commerce

Plus d'un tiers des français ne recommanderont pas auprès d'une marque après une mauvaise expérience de livraison...

e-Commerce

La "Black Week" devrait être extrêmement chargée cette année...

e-Commerce

Si la période des fêtes est cruciale pour tout e-commerçant, c'est aussi celle la plus difficile à gérer en terme d'expérience client...

Publicité