Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

Insights

Un tiers des Français voient l’IA diriger l’Humanité…

Les machines contrôleront-elles un jour l’Humanité ? Si la majorité des Français n’y croient pas, un bon tiers juge ce scénario plausible.



À l’heure où ChatGPT et, plus globalement, l’intelligence artificielle sont au cœur des débats, l’IFOP vient de publier une étude menée par à la demande du site Learnthings.fr et de l’agence spécialisée en data FLASHS.

Cette enquête a mesuré la perception des Français vis-à-vis de l’IA, s’attachant en particulier au regard que portent les salariés sur cette révolution technologique majeure, d’ores et déjà utilisée, souvent en cachette de leur hiérarchie, par un nombre non négligeable d’entre eux.

Oscillant entre indifférence et crainte, les 2 000 personnes interrogées font preuve d’un enthousiasme plus que mesuré au regard des conséquences négatives, notamment sur l’emploi, qu’elles sont majoritaires à anticiper et à redouter.



L’intelligence artificielle n’enthousiasme que 14% des Français

Le moins que l’on puisse en dire, c’est que les intelligences artificielles de type ChatGPT ne suscitent pas l’engouement dans la population : seuls 14% des personnes interrogées se disent enthousiasmées, plus de la moitié (51%) se montrent inquiètes et un tiers (35%) font preuve d’indifférence.

Affaire de génération, 31% des 18-29 ans sont préoccupés par l’IA contre 59% chez les plus de 60 ans.

Par ailleurs, les femmes se disent significativement plus inquiètes que les hommes (55% contre 45%).



Pour plus de 6 Français sur 10, l’IA agira un jour comme les humains

Les progrès technologiques successifs et l’émergence de l’intelligence artificielle dans l’actualité et leur quotidien ont fait leur œuvre :

64% des Français, contre 32% en 1972 lors d’une précédente enquête de l’IFOP, pensent aujourd’hui que les machines ou l’IA seront un jour capable d’agir comme les humains.



Une perspective massivement rejetée par 87% des répondants

Cette perspective suscite le même rejet à 50 ans de distance, 87% des personnes interrogées ne souhaitant pas une telle évolution (elles étaient 91% en 1972).

En l’espèce, les plus jeunes sont les moins rétifs puisque 27% des 18-29 ans sont séduits par l’idée d’une IA au comportement humain, bien plus nombreux en l’espèce que leurs aînés (seuls 6% des plus de 60 ans jugent cela souhaitable).

Les femmes s’y opposent quant à elle de manière plus affirmée que les hommes (92% contre 82%).


35% des Français pensent que l’IA dirigera à terme l’Humanité

Les machines contrôleront-elles un jour l’Humanité ?

Si la majorité (65%) des Français n’y croient pas, un bon tiers (35%) juge ce scénario plausible.

C’est 14 points de plus qu’en 1972 lorsque 21% des sondés adhéraient à cette hypothèse.

Les 18-29 ans se montrent les plus sceptiques (26% pensent que ce scénario se produira), tandis que 42% 50-59 ans jugent une telle éventualité possible.







Etude réalisée par l’IFOP pour Learnthings.fr du 21 décembre 2023 au 3 janvier 2024 par questionnaire autoadministré auprès d’un échantillon de 1 911 personnes (dont 952 salariés), représentatif de la population française.






# A lire aussi ...

e-Commerce

Les réseaux sociaux et les nouvelles technologies redéfinissent les habitudes de consommation sur les sites d’achat en ligne. Les entreprises d’e-commerce font face à...

Insights

Quand le prix redevient le premier critère d'achat, difficile pour les marques de s'assurer de la fidélité de leurs clients...

Insights

En 2024, la robotisation s’impose comme un pilier de l’Industrie 4.0, révolutionnant les processus industriels avec des technologies comme l’IA, l’IoT, et les robots...

Data

Le marché mondial des data centers devrait croître de 30 % et atteindre une valeur de plus de 430 milliards de dollars d'ici 2028...

Publicité