Les médias ont été impactés récemment tant par une crise de confiance du grand public que par les évolutions des nouvelles technologies.

Fake news, changements d’algorithmes des réseaux sociaux, IA… comment les journalistes ressentent-ils ces transformations dans leur quotidien ?

 

Cision, leader mondial des solutions de RP et d’Influence, a mené une enquête auprès de 1 355 journalistes* en Europe et Outre-Atlantique pour connaître leur perception de ces changements.

 

L’impact des Fake News

Les fake news constituent un problème majeur pour une bonne raison : elles rendent le public beaucoup plus suspicieux envers les informations qu’il consomme.

C’est en tout cas ce que ressentent 56% des journalistes répondants. D’ailleurs, 71% des journalistes déplorent une baisse de confiance du public envers les médias ces 12 derniers mois

Cette défiance a une conséquence. S’assurer de l’exactitude du contenu est primordial pour 75 % des journalistes, loin devant avoir une exclusivité ou avoir l’information en primeur

 

La concurrence des réseaux sociaux

Malgré l’enjeu majeur des fake news, les journalistes ont dû relever ces 12 derniers mois des défis encore plus importants à leurs yeux.

Pour 28% d’entre eux le plus grand défi a été « le manque de personnel et de ressources »,  suivi pour 25% d’entre eux « de la concurrence par les réseaux sociaux et les moteurs de recherche ».  Arrivent ensuite la confusion entre éditorial et publicité et les atteintes à la liberté de la presse.

Autre phénomène impactant le métier de journaliste, celui des mouvements sur les réseaux sociaux comme #MeToo ou #Timesup sur des affaires de harcèlement sexuel impliquant notamment des célébrités.

Les journalistes sont divisés, avec 36 % affirmant que cela a renforcé le rôle du journalisme, 35 % disant que cela n’avait rien changé, et 29 % pensant que cela a heurté l’image du journalisme.

 

Quand la technologie impacte le journalisme…

Concernant les nouvelles technologies qui changeront le plus le métier du journaliste, 34% ont répondu les nouveaux algorithmes des medias sociaux. Plus spécifiquement, ils ont critiqué le changement récent d’algorithme de Facebook.

Viennent ensuite la production de vidéos de meilleure qualité (via drones ou nouvelles caméras) qui pourraient les aider dans leur quotidien (25%), puis l’IA (21%) afin d’améliorer l’analyse de trafic et de mieux prédire le comportement du lecteur.

38% des journalistes pensent que la reconnaissance vocale et les home assistants (Amazon Alexa ou Google Home), auront un grand impact sur la production de contenu des journalistes mais que ce n’est pas une priorité aujourd’hui.

32 % ont affirmé que ces dispositifs au contraire, n’auront pas de réel impact sur la consommation des médias, alors que 22 % ont dit que cela ferait grandir l’intérêt du public auprès de nouveaux canaux de diffusion. Selon 8 % des répondants seulement, cette nouvelle technologie va bouleverser la publication des informations telle qu’on la connaît.

 

 

 

 


Méthodologie

* Cision a réalisé l’étude L’Etat des Medias entre le 1er et le 28 février 2018. Les questionnaires ont été envoyés aux membres de la base de données de Cision, approuvés par l’équipe de recherches medias en tant que professionnels des medias.

Cette année, l’étude a été réalisée auprès de 1 355 répondants.

 

 

# à lire aussi...

#TransfoNum : où en sont les Dircom ?

La transformation digitale conduit de nombreux métiers et fonctions à se réinventer.…

Les Français et les influenceurs: «Je t’aime, moi non plus»…

Rakuten Marketing a voulu examiner de près la relation entre les consommateurs…

Les retailers comptent sur le digital pour attirer les clients en magasin

Une étude révèle que la part des investissements drive-to-store dans le monde…

Le marché des études poursuit sa mutation

La digitalisation et l’impact toujours plus important de la data ont eu…