L’adblocking poursuit sa progression en France. Plus d’un internaute français sur 3 déclare désormais utiliser un bloqueur de publicité, soit 2 fois plus que la moyenne mondiale. Pour endiguer le phénomène les annonceurs doivent s’en remettre à la personnalisation et aux réseaux sociaux…

 

 

Selon l’étude Connected Life 2017*, près d’un internaute sur cinq (18%) dans le monde déclare avoir installé un adblocker.

Un phénomène qui culmine en Europe (30%) alors qu’il se révèle moins prégnant en Asie (16%) et moins encore au Moyen Orient et en Afrique (6%).

 

2 fois plus d’utilisateurs d’adblockers en France que la moyenne mondiale

Avec 34% d’utilisateurs d’adblockers, la France est, tout comme l’Allemagne (39%), un des « grands pays économiques» où le phénomène est le plus accentué : Etats-Unis 25%, Royaume-Uni 27%, Chine 21% et Japon 13%. Elle se situe d’ailleurs au-delà de la moyenne européenne.


Des chiffres que corroborent d’autres résultats de l’étude. C’est en Europe (39% vs 34% dans le monde), et notamment en France (46%) que le sentiment « d’être poursuivi par les marques sur internet » est le plus marqué ; quand dans le même temps, l’enthousiasme des Français  à l’égard du « brand content » se révèle moindre que dans d’autres régions.

 

Personnalisation et contenus sociaux : deux moyens pour les marques de s’adresser aux utilisateurs d’adblockers

Dans ce contexte, il reste de réelles opportunités pour les marques d’interagir avec leurs publics sur internet :

  • Adresser des messages personnalisés : une proportion significative des utilisateurs d’adblockers (30% en Europe, 21% en France) reste favorable à des « publicités adaptées à leurs goûts et centres d’intérêts ».
  • Communiquer sur les réseaux sociaux : en France, 72% des internautes équipés d’adblockers utilisent au moins une plateforme sociale toute les semaines.

 

 

 

« L’étude Connected Life 2017 confirme l’importance pour les marques et leurs partenaires d’une approche ciblée et personnalisée qui dépasse les profils socio-démographiques et comportementaux. A savoir une approche qui serve le bon contenu et le bon message, sur les bonnes plateformes et au bon moment »,

– déclare Stéphane Marcel, Chief Expertise Officer, Kantar TNS.

 

L’étude Connected Life a été réalisée auprès de 70 000 internautes dans 57 pays entre juin et septembre 2016.

 

 

 

Newsletter

Chaque mardi, un condensé d'infos Marketing / Digital et Ebusiness directement dans votre boite mail !