Aucune annonce officielle n’a encore été faite par Google lui-même, mais les premières informations et les premières captures d’écran ont déjà fuité cette semaine.

Apparemment, le géant californien aurait décidé d’étendre encore un peu plus son empire en s’attaquant au e-commerce. L’objectif sera alors de concurrencer directement Amazon…

 

Une boutique prévue pour 2019

Apparemment, Google est pressé de marcher sur les plates-bandes d’Amazon et voudrait ouvrir sa boutique en ligne, Google Shopping, dans le courant de l’année 2019. Aucune information supplémentaire n’a été communiquée pour le moment, mais il semblerait que Google ait l’ambition de devenir l’intermédiaire principal entre des boutiques comme la FNAC ou Darty et les consommateurs.

Il est encore trop tôt pour savoir précisément comment se présentera la plateforme, mais il est presque certain que les petits commerçants et les micro-entrepreneurs pourront également s’en servir. La plateforme ressemblera alors sans doute à un moteur de recherche du shopping qui vous permettra de trouver des milliers de modèles et d’objets grâce à des mots-clés.

 

Un modèle économique inhabituel

Avec l’arrivée de Google Shopping, chaque agence seo devra être sur le qui-vive pour intégrer rapidement cette nouvelle donnée aux services qu’elle propose. Effectivement, il y aura sans doute de nombreuses techniques de SEO à mettre en place pour améliorer le positionnement des produits d’une boutique dans Google Shopping.

Cependant, il semblerait que Google ait décidé de changer un peu sa manière de fonctionner avec Google Shopping. Le moteur de recherche a principalement basé son financement sur la publicité jusqu’ici, mais souhaiterait appliquer un système de commission pour Google Shopping. Il est donc fort probable que le SEA n’existera pas sur Google Shopping, laissant encore plus de place aux agences SEO.

 

Un service moins large qu’Amazon

Même si Google Shopping semble vouloir se positionner clairement contre Amazon, le service qu’elle proposera dans un premier temps comme plateforme de vente en ligne ne sera pas aussi complet que celui d’Amazon. Si on en croit les différentes sources non officielles, Google ne s’occupera pas de la livraison ou des commandes.

Dans un premier temps, Google Shopping se présentera donc seulement comme un grand moteur de recherche (tel qu’il existe déjà) avec des rubriques spécifiques et un fonctionnement qui guidera plus facilement le consommateur dans ses achats. Une innovation qui promet de remuer le monde de la vente en ligne en 2019 et de donner beaucoup de travail aux experts du web marketing…

 

 

# à lire aussi...

Amazon est désormais le premier moteur de recherche des acheteurs

Selon l’étude “The Future Shopper 2019”, Amazon est devenu le premier moteur…

L’impact de la fête des mères sur les ventes en ligne

Les promotions spéciales autour de la fête des mères attirent-elles les clics des visiteurs ? Les efforts déployés pour créer du contenu en valent-ils la peine ?

Le M-commerce pèse plus de 20 Mds d’euros en France

En 2019, les ventes sur mobile vont s’élever à 20.386 milliards d’euros,…

Le e-commerce français a trouvé son rythme de croisière

Selon les derniers chiffres de la Fevad, les ventes sur internet ont…