/

Google lance Sign-In pour concurrencer Facebook et Twitter

Google ne souhaite plus laisser le terrain des réseaux sociaux à ses deux plus gros concurrents directs, à savoir Facebook et Twitter. Dans cette quête effrénée pour obtenir de nouveaux utilisateurs, Google sort une nouvelle arme, un système d’identification Google+ Sign In, comme le propose déjà les deux leaders du marché.

 

 

C’est un système similaire d’authentification unique multi-sites : lorsqu’un service en ligne requiert des codes d’accès (identifiant et mot de passe), les boutons Facebook (Connect) ou Twitter sont souvent mis en avant pour faciliter la connexion. Sans avoir à recourir à la saisie manuelle des éléments du précieux sésame.

Désormais, un troisième système de type single sign-on (SSO) sera proposé aux couleurs de Google+.

S’il était déjà possible de s’authentifier via son compte Google sur de nombreux sites, cette option n’était pas comparables à celles proposées par les réseaux sociaux.

En lançant mardi 26 février son système Google+ Sign-In, la firme de Mountain View mise à son tour sur son réseau social aux 235 millions de membres.

 

Au-delà de la simple identification de l’internaute, un clic sur le bouton « Google+ Sign-In » ouvre une fenêtre de gestion des autorisations permettant de paramétrer l’accès de l’application à votre nom, à vos données personnelles et à vos contacts.

Il est également possible de cocher une case autorisant l’application à afficher votre adresse e-mail, et une autre permettant à vos cercles d’être notifiés de votre utilisation de l’application.

Pour l’inauguration, Google a également indiqué que dix partenaires se joignaient à ce lancement, parmi lesquels les applications et sites Web : Fancy, Shazam, The Guardian ou encore USA Today.

Principal atout de Google+ Sign-In pour se faire une place sur le créneau de l’authentification : une « intégration optimale » des plateformes web et mobiles, notamment pour les utilisateurs de terminaux équipés de l’OS mobile de Google, Android.

 

# Must read

Merci !
N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter hebdo pour ne rater aucune de nos prochaines news:... ou à nous suivre sur les réseaux :