Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

Insights

Coup de frein attendu sur les achats de fin d’année

Entre le Black Friday et Noël, les Français devraient dépenser 2,1 milliards d’euros de moins qu’en 2021…


En amont des fêtes de fin d’année, ShipStation et Packlink dévoilent les résultats de leur dernière étude conjointe portant sur les prévisions d’achats pour cette période de fortes dépenses.

L’étude a été commandée par leur société d’exploitation, Auctane, en partenariat avec le cabinet de conseil en commerce de détail, Retail Economics et menée auprès d’un échantillon de plus de 8 000 consommateurs représentatifs de huit pays différents : France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne, États-Unis, Canada et Australie.


Une baisse des dépenses qui devrait dépasser les 2 milliards en France

Ainsi, comparé à l’année précédente, les consommateurs français prévoient de réduire de -11,5 % leurs dépenses non essentielles de Noël et du Black Friday, soit une perte équivalente à 2,1 milliards d’euros.

Et bien que les Français se sentent autant, voire plus en difficultés financières, que leurs voisins européens (39 % contre 30 % des Allemands interrogés), ils envisagent pourtant une baisse des dépenses inférieure à la moyenne européenne, qui s’établit à -13,2 %.

La tendance est principalement portée par le Royaume-Uni, avec une réduction des dépenses estimées à -22 %. 



Le contexte économique pèse sur les dépenses des ménages et des entreprises

L’inflation a atteint un niveau record depuis des décennies. La hausse des prix des denrées alimentaires, du carburant et de l’énergie impacte indéniablement le niveau de vie des consommateurs occidentaux.

Ainsi, 32 % des consommateurs français citent l’inflation comme étant leur plus grande préoccupation concernant leurs dépenses de fin d’année et près d’une personne sur trois pense que la crise actuelle va durer plus de deux ans. 

Les entreprises sont également concernées, puisque neuf entreprises sur dix des huit marchés interrogés s’attendent à subir l’impact négatif de la hausse des coûts pendant les fêtes.

En prévision, de nombreuses entreprises ont d’ores et déjà instauré de nouvelles mesures pour anticiper la situation : hausse des frais de livraison (35 %), allongement des délais de réception produits (26 %), augmentation des promotions (18 %) ou encore suppression des retours offerts (10 %). 


Pourtant, le rapport souligne également que les coûts et la rapidité de livraison représentent les deux critères les plus décisifs lors d’un achat en ligne.

Il est à noter en revanche que les consommateurs français sont moins exigeants sur les délais de livraison que la moyenne mondiale (18 % contre 21 %).

Néanmoins, ils valorisent plus que d’autres marchés l’aspect pratique, comme l’horaire et le lieu de la livraison (21 %, contre 19 % en moyenne). 

« La hausse de l’inflation et la crise ont un impact significatif sur l’économie et cela n’affectera pas seulement les habitudes de consommation, mais aussi les stratégies des commerçants qui tentent de maintenir leurs coûts à un niveau bas.

L’enjeu est grand, car il s’agit traditionnellement de la période d’achat la plus importante de l’année.

Les vendeurs qui tireront leur épingle du jeu seront ceux qui auront anticipé cette baisse, en s’appuyant par exemple sur des solutions technologiques ».

souligne Roland Buquet, Directeur des ventes chez Packlink



Les prévisions des entreprises en décalage avec les comportements des consommateurs

Malgré le contexte inflationniste, les détaillants interrogés affichent des prévisions optimistes quant à leurs volumes de vente pour la fin d’année.

Le rapport souligne ainsi que 50 % des entreprises prévoient une augmentation du volume des commandes par rapport à l’année précédente et 27 % des petits détaillants suggèrent même que l’augmentation pourrait dépasser les 10 %. 

Pourtant, 58 % des consommateurs interrogés lors de l’étude prévoient de réduire globalement leurs dépenses non-alimentaires, en raison de l’augmentation du coût de la vie.



Ce chiffre atteint 61,5 % en France, dont 32 % prévoient de supprimer toutes les dépenses non alimentaires pendant le Black Friday et Noël


« Il est essentiel pour les commerçants d’anticiper de façon mesurée la période de fin d’année 2022.

Les consommateurs sont conscients de la récession qui se profile et leurs dépenses seront bien plus réfléchies que les années précédentes.

Les e-commerces devront ainsi mettre l’accent sur leur parcours client et soigner chaque étape du processus d’achat, dont leur politique de livraison, s’ils souhaitent rester attractifs auprès des consommateurs ».

indique Mélanie Albiger, Country manager France pour ShipStation



Les postes de dépenses les plus touchés 

Selon les données de l’enquête, les catégories les plus exposées aux réductions des dépenses en France sont : les vêtements (29 %), le mobilier de maison (24,5 %) et les jouets (21 %).

Contrairement à la moyenne des autres pays, les dépenses prévues liées aux appareils électroniques sont mieux préservées en France (seulement 17 % de baisse prévue, contre 22 % en moyenne).

Enfin, les produits de santé et de beauté (18 %) et le bricolage et le jardinage (16,5 %) se distinguent comme les catégories où les coupes seront les moins importantes.

 

Cela entraînera inévitablement des changements dans les habitudes de consommation et le choix des canaux on et off line dans les mois à venir.

L’étude met déjà en évidence que les consommateurs les plus en difficultés financièrement semblent délaisser les canaux de vente digitaux pour privilégier les achats en magasin, en particulier en ce qui concerne les vêtements, les appareils électroniques et le mobilier de maison.








Méthodologie

Le rapport intitulé « Holiday Shopping Trends Report : Gagner des clients malgré l’incertitude » est basé sur les conclusions d’une étude réalisée par le cabinet de conseil en commerce de détail Retail Economics, publiée dans le rapport annuel “Holiday Shopping Trends Report” et commandée par les prestataires de services d’expédition Packlink et Shipstation (du Groupe Auctane). 

Le rapport analyse les tendances des ventes au détail dans le contexte économique actuel. Ces données ont été obtenues grâce à une enquête menée auprès de plus de 8 000 consommateurs, dont 800 entreprises de vente au détail de huit pays (France, Allemagne, Italie, Espagne, Royaume-Uni, États-Unis, Australie et Canada).







e-Commerce

Sans grande surprise compte tenu du contexte économique, les ventes enregistrées lors de ce Black Friday sont en baisse...

Insights

LinkedIn dévoile une nouvelle étude sur l’impact que pourrait avoir le contexte d’incertitude économique au sein des entreprises

# A lire aussi ...

e-Commerce

Sans grande surprise compte tenu du contexte économique, les ventes enregistrées lors de ce Black Friday sont en baisse...

Insights

LinkedIn dévoile une nouvelle étude sur l’impact que pourrait avoir le contexte d’incertitude économique au sein des entreprises

Insights

En cette période d'incertitude économique, le prix redevient un élément central pour fidéliser les clients...

Insights

Malgré un contexte inflationniste, 58% des Français comptent dépenser autant voire davantage pour leurs cadeaux de Noël cette année.

Publicité