Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

Avis d'expert

4 concepts du digital que tout dirigeant d’entreprise devrait connaître

L’impact du digital en entreprise est désormais si important que tout dirigeant devrait s’y intéresser d’un peu plus près…




Par Ismail Charkaoui, président de HUBADVISER 




La place du digital est devenue tellement importante qu’il est risqué de complètement déléguer votre stratégie digitale à votre CDO/CTO sans avoir une compréhension, même modeste, des tendances importantes du digital.

Pour cela, nous vous proposons de (re)découvrir quatre concepts digitaux que tout dirigeant devrait connaitre.

Nous nous sommes concentrer sur les sujets pouvant impacter des activités critiques pour votre entreprise à savoir :

  • L’acquisition de nouveaux client
  • La sécurité des données et la réputation
  • La User Experience (client ou employé)
  • L‘organisation du travail


Ici un tour d’horizon, rapide et forcément incomplet, du Growth Hacking, du SIEM, de l’API Management et du RPA.

Des acronymes un peu barbants mais qui peuvent avoir un impact énorme sur votre entreprise…



#1 – Le Growth Hacking:



Définition: Le Growth hacking fait référence à un ensemble de techniques permettant de mieux exécuter votre stratégie de croissance.

Certains considèrent que le Growth Hacking est un état d’esprit. Le growth hacking intervient sur différents processus.

  • La recherche de cibles (identification des bases de données les plus pertinentes)
  • Le « scrapping » de données extraction des données clients )
  • La personnalisation de l’approche (construction de campagnes ciblées)
  • Le prise de contact (publicité, Landing page, content marketing, cold email)
  • La mesure de l’engagement
  • Le closing (contrat, création d’un profil utilisateur, abonnement)



Le growth hacking est très utilisé par les startups en forte croissance et est présenté comme une des raisons de leur succès. 

Pourquoi s’en soucier ? Le Growth Hacking permet un meilleur rendement de son activité commerciale et surtout un meilleur pilotage.

Il permet de tester de nouvelles façon de prospecter en mesurant l’engagement client.

Le Growth Hacking est d’autant plus intéressant lorsqu’on implique les équipes produit et marketing dans la boucle.

Il permet de mesurer l’accueil par le public d’un potentiel nouveau produit avant même son développement… ce qui révolutionne le cycle de vie des produits.

Les outils : Cela dépend vraiment de l’activité de la société mais nous citerons les must have du B2B à savoir : Linkedin Sales Navigator, Lemlist (Cold Emailing), Dropcontact (scrapping)

Pour les B2C, l’utilisation de landing page parait indispensable, en cela Junto ou Wix font le job.


#2 – Le SIEM ( Security Information and Event Management) :



Définition : Le SIEM est une combinaison d’outils et de processus permettant d’identifier des évènements anormaux au sein de son infrastructure informatique.

Pour parvenir à ce résultat, les outils SIEM traquent en permanence l’activité de votre infrastructure IT (« ses logs »). Lorsque des logs sont différents de la norme, le SIEM les détecte et les remonte.

Pourquoi vous en soucier ? Le SIEM est une composante critique de votre stratégie de cybersécurité. C’est l’un des moyens de détecter si vous êtes ciblé par une attaque.

La probabilité que votre entreprise soit visée par une attaque à terme étant de 99%, il est primordiale de mettre en place un SIEM, (entre autres), pour réagir au plus vite et identifier la menace.

Les Outils : La probabilité que votre entreprise ait déjà un SIEM est importante. Ce type de dispositif est assez commun, si vous n’en êtes pas équipé alors que vous avez un RSSI dédié, il faut commencer à se poser des questions.

Le marché du SIEM est assez mature, et vous pourrez trouver de nombreux prestataires pour vous équiper.

La différence entre les outils SIEM vient de deux critères principaux : la capacité de votre outil à « auto-apprendre » afin de devenir de plus en fin dans la détection des anomalies et l’automatisation de l’outils afin de dégager du temps de gestion à votre équipe.

Quelques exemples de fournisseurs: Splunk, Tehtris, Rapid7, Logpoint…


#3 – L’API Management :



Définition : l’API management est la discipline qui permet de gérer les API d’une entreprise. Les API sont les interfaces qui facilitent l’intégration et le développement d’applications.

Ce sont les API qui permettent à vos applications de communiquer entre elles, elles jouent le rôle de passerelle entre vos différents logiciels.

Par exemple, c’est grâce à une API qu’une commande est enregistrée dans votre logiciel de facturation quand un produit est acheté sur votre site internet.

Pourquoi s’en soucier ? Il est important de se soucier de l’API management car c’est ce qui permet d’orchestrer les différentes applications de votre système d’information.

Une bonne orchestration peut avoir des effets très bénéfiques car l’ensemble de votre système d’information fonctionnera bien.

Cela peut aussi vous rapportez du business, par exemple la banque ING Direct a développé puis proposé une API de paiement permettant aux marchands de facturer leurs clients via SMS ou Email.

L’API fait le lien entre différent systèmes informatique ( celui de la Banque, du Client, du Marchand) et permet aux marchands de gagner un temps considérable.

L’API est un moyen extraordinaire d’améliorer l’expérience utilisateur. L’API Management peut vous permettre de proposer à vos clients et employés des « Friction-Free customer journeys » (parcours client sans accros).

Les outils : De nombreux outils sont disponibles sur le marché.

Les plus connus sont Apigee, Mulesoft, Axway, Software AG, SmartBear.

Si vous êtes déjà dans le Cloud ou envisagez d’y passer, vous pouvez aussi vous orienter vers les solutions natives proposées par les Cloud providers telle que Microsoft Azure API Management ou Amazon API Gateway.


#4 – Le RPA : Robotic Process Management:

Définition : La RPA est une forme aboutie de numérisation de processus métier. Elle intervient dans un second temps après la digitalisation.

Elle consiste à automatiser un processus, ou une partie de celui-ci, en intégrant une intelligence artificielle (par exemple un bot) qui va réaliser des actions sans intervention humaine.

Pourquoi s’en soucier ? La RPA vous fait gagner en productivité, elle permet à vos collaborateurs de ne plus réaliser des tâches chronophages à faible valeur ajoutée.

Cependant, la RPA est efficace uniquement sur des processus très simple, qui n’ont pas vocation à évoluer. Elle ne peut pas fonctionner sur des processus complexes ou aléatoires.

Les Outils: Les vendors phares du marché sont UiPath, BluePrism , AutomationAnywhere, Nice, Pegasystems, HelpSystems…



# A lire aussi ...

Insights

Une enquête mondiale révèle que la France est en tête des pays plébiscitant le travail hybride...

Email

Les envois mondiaux d'emails devraient augmenter de 30% cette année lors du Black Friday...

Avis d'expert

Avec l'impact grandissant du digital et la multiplication des outils à disposition, nombre d'annonceurs décident aujourd'hui d'internaliser leurs projets. Une tendance synonyme de fin...

Insights

Le SMS est loin d'avoir dit son dernier mot. Sa simplicité d'utilisation et son efficacité font de lui un indispensable pour nombre d'entreprises...

Publicité