Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

Insights

10 tendances Tech pour faire face au changement climatique en 2030

L’innovation et la technologie seront essentielles pour relever les défis quotidiens liés au changement climatique…



Près de 99 % de plus de 15 000 primo-adoptants de la technologie dans le monde, consultés par Ericsson, déclarent qu’ils prévoient d’utiliser de manière proactive l’internet et les solutions basées sur la connectivité d’ici 2030 pour faire face personnellement à l’impact du changement climatique et du réchauffement de la planète.

Cette statistique figure dans la dernière étude annuelle 10 Hot Consumer Trends du ConsumerLab d’Ericsson, intitulée « Life in a Climate-Impacted Future ».

La publication de janvier 2023 marque la douzième édition du rapport, qui présente cette année les préoccupations, les attentes et les actions technologiques personnelles des consommateurs liés aux questions climatiques en 2030.



L’innovation et la technologie pour limiter les dégâts


Environ 83 % des personnes interrogées pensent que le monde aura atteint ou dépassé le taux de réchauffement planétaire de 1,5 °C (par rapport aux niveaux préindustriels), considéré par les accords internationaux comme la limite au-delà de laquelle des événements météorologiques extrêmes et des conséquences climatiques négatives sont probables.

Environ 55 % des primo-adoptants des zones métropolitaines estiment que le changement climatique aura un impact négatif sur leur vie et prévoient de se tourner vers des solutions de connectivité pour y remédier.

Les principales préoccupations sont les suivantes : le coût de la vie, l’accès à l’énergie et aux ressources matérielles, et le besoin d’une connectivité sûre et fiable en période de turbulences et de temps chaotique.

Près de 59 % des personnes interrogées estiment que l’innovation et la technologie seront essentielles pour relever les défis quotidiens causés par le changement climatique dans les années 2030.



10 tendances Tech pour faire face au changement climatique


Plus de 15 000 primo-adoptants de la réalité augmentée, de la réalité virtuelle et des assistants numériques dans 30 villes du monde ont été invités à évaluer 120 idées de services numériques dans 15 domaines allant des efforts d’adaptation au climat dans la vie quotidienne aux moyens de faire face à des événements météorologiques extrêmes.

À partir des données obtenues, les experts du ConsumerLab d’Ericsson ont créé dix tendances pour regrouper les réponses des consommateurs.

1 Réduction des coûts

Les services numériques aideront les consommateurs à maîtriser les coûts de l’alimentation, de l’énergie et des déplacements dans des situations climatiques instables. Plus de 60 % des utilisateurs urbains primo-adoptants sont préoccupés par l’augmentation du coût de la vie à l’avenir.

2 Connexions ininterrompues

Une connexion internet fiable et résiliente deviendra plus importante si et quand les événements climatiques extrêmes se multiplient. Quelque 80 % des primo-adoptants urbains pensent qu’il existera, dans les années 2030, des localisateurs de signaux intelligents indiquant les zones de couverture optimales en cas de catastrophe naturelle.

3 Mobilité sans précipitation

Les horaires stricts pourraient appartenir au passé, car les réglementations climatiques et l’efficacité énergétique modifient le besoin de flexibilité. Environ 68 % des personnes interrogées planifieraient leurs activités à l’aide de programmateurs qui optimisent en fonction du coût de l’énergie et non du temps.

4 S(AI)fekeepers

L’IA devrait alimenter les services qui protègent les consommateurs lorsque les conditions météorologiques sont de plus en plus imprévisibles et instables. Près de la moitié des utilisateurs urbains primo-adoptants déclarent qu’ils utiliseront des systèmes d’alerte météorologique personnalisés pour leur propre sécurité.

5 Nouveau climat de travail

Les contraintes liées à l’empreinte carbone des entreprises, la hausse des coûts et l’accélération de la numérisation façonneront les habitudes de travail de demain. Sept personnes sur dix prévoient que les assistants d’IA des entreprises planifient les trajets, les tâches et les ressources afin de minimiser l’empreinte carbone liée au travail.

6 Gestion intelligente de l’eau

L’eau douce risquant de se raréfier dans les années 2030, les consommateurs prévoient des services d’eau plus intelligents pour conserver et réutiliser l’eau. Près de la moitié des premiers utilisateurs urbains déclarent que leur ménage utilisera des capteurs d’eau intelligents sur les toits, les balcons et les fenêtres qui s’ouvrent intelligemment lorsqu’il pleut pour recueillir et nettoyer l’eau de pluie.

7 L’Enerconomie

Les services numériques de partage de l’énergie pourraient alléger le poids de la hausse des coûts énergétiques dans les années 2030. L’énergie pourrait devenir une monnaie, puisque 65 % des utilisateurs urbains primo-adoptants prévoient que les consommateurs pourront payer leurs biens et services en kWh à l’aide d’applications mobiles dans les années 2030.

8 Le moins est le plus numérique

Les produits de remplacement numériques pourraient devenir des marqueurs de statut social, car la surconsommation physique pourrait devenir à la fois coûteuse et socialement critiquée. La dématérialisation des habitudes de consommation pourrait s’accélérer, car un tiers des adeptes urbains de la technologie pensent qu’ils utiliseront personnellement des applications de shopping qui suggèrent des alternatives numériques aux produits physiques.

9 Natureverse

Faire l’expérience de la nature en milieu urbain sans se déplacer pourrait être la norme dans les années 2030, face à la poursuite du changement climatique et aux limitations potentielles des déplacements. Quatre utilisateurs primo-adoptants urbains sur dix souhaitent utiliser personnellement un service de voyage virtuel leur permettant de découvrir des réserves naturelles et des sentiers de montagne en temps réel, comme s’ils y étaient.

10 Tricheurs du climat

Selon les personnes interrogées, les consommateurs trouveront des moyens de contourner les restrictions environnementales plus strictes en raison de la hausse des prix et du rationnement de l’énergie et de l’eau. Plus de la moitié des utilisateurs urbains primo-adoptants de la technologie  prévoient que les applications de piratage en ligne leur permettront de s’approvisionner illicitement en eau ou en électricité chez leurs voisins.


« Les consommateurs disent clairement qu’une connexion Internet fiable et résiliente sera de la plus haute importance pour leur vie quotidienne et leurs efforts personnels pour lutter contre le changement climatique, car ils s’attendent à ce que les changements météorologiques extrêmes et les impacts climatiques négatifs soient plus fréquents.

Les consommateurs attendent non seulement que la connectivité nécessaire soit mise en place à l’échelle mondiale, mais aussi qu’elle le soit rapidement. »

déclare Magnus Frodigh, directeur d’Ericsson Research



Objectif 2030

La grande majorité des primo-adoptants pensent que le changement climatique est en train de se produire, mais aussi que ses résultats auront un impact plus important sur leur vie dans les années 2030 que maintenant.

Si la consommation et les intérêts liés au mode de vie seront les principaux facteurs d’adoption des services pour les personnes interrogées, de nouveaux comportements collectifs à grande échelle pourraient entraîner de grands changements dans la vie quotidienne telle que nous la connaissons actuellement – dans des domaines tels que la façon dont nous travaillons, le moment où nous travaillons et l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Par exemple, l’abandon du pointage, de la journée de travail « traditionnelle » à heure fixe de 9H00 à 18H00, pourrait être un facteur clé de la tendance à la mobilité adaptée. Une société organisée autour des pics et des creux de consommation d’énergie, plutôt que de l’heure, pourrait se développer. 

Les personnes interrogées s’attendent également à ce que le rôle de l’IA s’étende au comportement des consommateurs – comme le souligne la tendance « Less Is More Digital » – par exemple pour aider les acheteurs à réduire leur impact sur la consommation matérielle en utilisant des alternatives numériques aux produits physiques.

Sara Thorson, co-auteur du rapport et responsable du développement de concepts au sein du ConsumerLab d’Ericsson, aborde une autre des tendances identifiées, la smart water :

« La consommation d’eau pourrait également changer radicalement, si le rationnement devient beaucoup plus répandu qu’aujourd’hui. Quelque 64% des primo-adoptants prévoient des allocations mensuelles d’eau régulées numériquement pour tous les citoyens d’ici les années 2030. »


Le Dr Michael Björn, responsable du programme de recherche de l’Ericsson Consumer et IndustryLab, et pilote du rapport 10 Hot Consumer Trends depuis sa création en 2011, indique que les consommateurs prévoient également le risque d’une mauvaise utilisation des solutions liées à l’impact climatique.

« La tendance des tricheurs du climat met en évidence une attitude malheureuse, mais bien réelle, quant au respect des action en faveur du climat. Il pourrait y avoir des tricheurs qui tentent de se soustraire aux obligations de conformité liées aux réglementations sur l’impact climatique, par exemple contournant l’enregistrement de données données.

Face au changement climatique, environ 72 % des personnes interrogées prévoient l’utilisation de la technologie numérique pour contourner les restrictions environnementales à des fins personnelles. Il s’agit d’un avertissement sur l’importance de continuer à se concentrer sur la fiabilité des services. »









Méthodologie

Le rapport se fonde sur les activités de recherche mondiales du ConsumerLab d’Ericsson, qui s’étendent sur plus d’un quart de siècle. Il s’appuie principalement sur les données d’une enquête en ligne menée au cours du mois de novembre 2022 auprès des primo-adoptants de la RA, de la RV et des assistants numériques dans 30 villes. Il s’agit de : Bangkok, Berlin, Bruxelles, Le Caire, Dallas Fort Worth, Delhi, Jakarta, Johannesburg, Kuala Lumpur, Lisbonne, Londres, Madrid, Mexico, Miami, Milan, Munich, New York, Oslo, Rome, San Francisco, São Paulo, Shanghai, Singapour, Stockholm, Sydney, Taipei, Tokyo, Toronto, Vancouver et Zurich.








# A lire aussi ...

Avis d'expert

Les chatbots sont encore bien souvent incapables de répondre à toutes les questions, et c'est finalement assez bon signe...

Insights

91 % des PME françaises prennent leur stratégie de réseaux sociaux au sérieux et 44 % les jugent nécessaires pour maintenir leur activité.

Insights

Si les 3/4 des Français connaissent désormais le concept de Métavers, ils restent très dubitatifs quant à son utilisation concrète...

Avis d'expert

En B2B, il sera bientôt difficile d’imaginer des interactions clients sans IA...

Publicité