La majorité des magasins et des grandes surfaces font aujourd’hui face à une sérieuse phase de décroissance en France. Si l’essor du e-commerce est souvent cité parmi les causes premières de cette perte de vitesse du retail physique, le digital semble pourtant faire aussi partie des solutions pour l’enrayer…



Les médias ont récemment fait écho à la situation compliquée que connaissent certaines grandes chaînes d’hypermarchés en France, qui ont enregistré une baisse certaine de leurs bénéfices.

L’origine de ce problème est attribuée, dans la plupart des cas, au nouveau scénario qui se dessine dans le secteur de la vente au détail dans lequel le web prend une place prédominante par rapport au hors ligne.

Mais est-ce vraiment le cas? Comment les détaillants peuvent-ils se battre pour arrêter la perte de vitesse des hypermarchés ?

Tiendeo.fr, expert en stratégies drive-to-store, procède à la lecture de cette problématique et identifie l’omnicanal comme solution principale…


Consommateur désabusé? Non ! Consommateur hyperconnecté

Les besoins des consommateurs évoluent constamment et la technologie transforme leur façon de planifier et de faire leurs achats. Le smartphone est devenu un assistant dans les tâches quotidiennes.

Par conséquent, nous parlons de consommateurs beaucoup plus exigeants qui utilisent les technologies pour optimiser le temps consacré à ces tâches et s’assurent qu’ils effectuent un achat intelligent, ce que l’on appelle le « client intelligent ».

En ce sens, l’utilisation croissante du canal en ligne, partant de l’intérêt accru pour les achats en ligne, est un fait indéniable.

Cependant, nous ne devons pas perdre de vue le fait que les magasins physiques restent et resteront les principaux protagonistes de la société de consommation en raison des multiples avantages qu’ils offrent: la possibilité de rendre l’expérience en magasin tangible, qui devient la grande valeur ajoutée.


De l’Omnicanal plus que du Multicanal

Le secteur se digitalise depuis longtemps afin d’être présent en ligne et, bien que de nombreuses entreprises prétendent s’adapter au paysage actuel, elles ne profitent pas toutes pleinement de ce canal.

Les consommateurs se déplacent indifféremment en ligne et hors ligne pendant les différents micro-moments qui composent leur parcours et utilisent différents appareils simultanément (smartphone, tablette, ordinateur, télévision, etc.) pour comparer des informations et résoudre les doutes qui se posent.

De nombreuses entreprises considèrent la digitalisation comme un équivalent du multicanal. Cependant, il ne suffit pas de créer un site Web d’entreprise ou de lancer sa plateforme e-commerce, mais il est nécessaire d’élaborer une stratégie omnicanale qui améliore de manière transversale les différents canaux de communication disponibles et qui contribue à augmenter les ventes.

Le consommateur averti veut être conquis non seulement par le produit offert, mais surtout par l’expérience offerte jusqu’à son acquisition (et même plus tard).

Avec pour objectif principal de satisfaire les besoins du client et de l’accompagner tout au long du processus jusqu’à la décision finale d’achat, les détaillants et les marques doivent connaître en profondeur le comportement des utilisateurs, en ligne et hors ligne, afin de les impacter avec le contenu pertinent sur le canal dans lequel ils sont.

Seule une stratégie véritablement omnicanale “drive-to-store” sera donc en mesure d’augmenter les ventes physiques en magasin en offrant une expérience d’achat complète et mémorable au consommateur d’aujourd’hui…


# à lire aussi...

E-commerce : Tous les avis ne se valent pas…

Les avis clients jouent un rôle de plus en plus important pour…

E-commerce et B2B : une synergie évidente…

Le B2B semble être le nouvel eldorado du e-commerce. Avec une croissance…

Avis clients : le doute s’installe…

Si les avis clients ont pris une importance certaine dans le processus…

L’authenticité, nouveau graal du marketeur

Dans un contexte où les consommateurs sont de plus en plus sollicités…