Les Français utilisent de plus en plus les outils numériques dans leur vie quotidienne, mais leur confiance stagne, voire diminue pour certains usages, selon le baromètre de la confiance numérique publié par l’Acsel…




La dixième édition du Baromètre de la confiance des Français dans le numérique réalisé par l’Acsel met en exergue de forts paradoxes et un enseignement majeur : le manque de confiance ne freine pas l’appétence des Français pour les usages numériques.

Et l’intelligence artificielle, qui fait sont entrée dans ce baromètre, n’échappe pas à ce besoin de réassurance…



La confiance baisse surtout chez les plus connectés…

La confiance numérique se heurte depuis 10 ans à un plafond de verre avec seulement 40% des Français qui sont confiants dans leurs pratiques numériques depuis plusieurs années.

Une baisse de la confiance qui s’observe davantage chez les publics les plus connectés et les plus avertis (-10 pts les CSP+, entre -8 et -7 pts chez les 24-39 ans).

Le Baromètre montre que les freins aux usages sont tenaces et le quatuor de tête reste inchangé depuis 10 ans :

  • piratage des données et/ou du compte,
  • consultation et utilisation abusive des données personnelles,
  • usurpation de l’identité,
  • mauvais fonctionnement du site.

Cela, dans un contexte d’accroissement de l’exposition aux risques : 28% des internautes ont été confrontés à une personne usurpant une identité alors que le piratage bancaire a augmenté de 20% et l’usurpation d’identité de 10% depuis 2013


Besoin de réassurance

Face à ces craintes, les Français attendent des leviers principalement de l’état et de la réglementation : la CNIL est citée comme le premier levier de la confiance suivis par les garanties de sécurité techniques, la garantie de l’effacement des données, le recours juridique.

Le RGPD ne convainc pas avec seulement 43% des Français qui se disent plus confiants suite à sa mise en place et 52% qui estiment que les sites Internet informent mal sur la collecte et l’utilisation des données.

Dans le même temps, 79% des Internautes déclarent adopter des comportements pour protéger leurs données personnelles en ligne.

La confiance est liée aux usages

Les usages installés avec l’administration, la banque et le commerce qui sont utilisés par au moins 9 internautes sur 10 connaissent une hausse de la fréquentation et tirent la confiance depuis 10 ans : 71% pour l’administration, 62% pour la banque et 58% pour le commerce.

Le paradoxe des réseaux

Les réseaux sociaux continuent de cristalliser les craintes sur la protection des données personnelles avec seulement 26% de taux de confiance. 48% des usagers des réseaux sociaux disent avoir changé leurs pratiques suite aux scandales du type Cambridge Analytica.

Les réseaux sociaux sont d’ailleurs l’archétype de ce paradoxe de la confiance avec 84% d’usage, soit + 9pts depuis 2011 et seulement  26% de confiance, soit  – 9pts depuis 2011…

Fracture générationnelle et peur de l’inconnu

Alors que toute la pyramide des âges utilise le mobile (jusqu’à 60% des +de 70 ans), les nouveaux usages comme l’IoT, le cloud, les coffres forts numériques, l’économie collaborative restent marqués par des fractures générationnelles et territoriales.

Pour les nouveaux usages et technologies la confiance est liée à la courbe d’apprentissage.

56% des Français ont déjà utilisé une IA. Ils sont 53% à faire confiance à l’IA, un taux qui atteint 66% pour ceux qui l’ont déjà utilisée…

“Le baromètre de l’Acsel met en rapport les usages et la confiance, ce rapport exprime un cycle de vie de la confiance qui voit celle-ci baisser proportionnellement à la connaissance d’un usage et il nous apparaît clairement que l’IA, usage à mi-chemin de l’efficacité et du fantasme, rentre parfaitement dans ce cycle en bénéficiant d’une confiance plus forte en cet instant car ses mécanismes sont encore peu connus…”

précise Ludovic Francesconi, président de la commission Confiance & Data de l’Acsel.




# à lire aussi...

#Retail : Les stratégies des marques à l’approche de Noël

Si Noël est une période très attendue par les enfants, elle l’est…

Coronavirus : La carte de la peur sur Google

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’épidémie de Covid-19 est désormais considérée…

Quels défis pour les marketeurs cette année ?

Influence, data, social media… Pour la 3ème année consécutive Cision a interrogé…