Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

e-Commerce

Magasins et e-commerce ne se cannibalisent pas

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas de cannibalisation entre magasins physiques et e-commerce. Au contraire, selon l’étude Link Emporium, les consommateurs qui fréquentent le plus les centres commerciaux seraient également ceux qui effectuent le plus d’achats en ligne.

 

KR media, agence de GroupM, Clear Channel et le CELSA Paris Sorbonne se sont associés pour mener une étude sur les usages des consommateurs dans les centres commerciaux. Intitulée « Link Emporium », l’étude dévoile les parcours et habitudes de ces « nouveaux lieux de vie et de consommation » où le digital a aujourd’hui toute sa place…

 

Pas de cannibalisation entre sites e-commerce et magasins physiques

Principal enseignement de cette étude: e-commerce et magasins seraient plus complémentaires que concurrents pour la plupart des consommateurs.

Ainsi, 58% des visiteurs fréquents d’un centre commercial aiment réaliser des achats sur un site de e-commerce (contre 47,6% pour la population française) et une personne qui visite un centre commercial sur 10 vient pour retirer une commande qu’elle a effectuée sur Internet.

Interrogés sur leur perception de l’expérience d’achats en ligne, les visiteurs fréquents de centres commerciaux lui attribuent la note de 6,9 sur 10 (contre 6,4 pour l’ensemble de la population française), confirmant donc que les plus gros acheteurs en magasins physiques sont aussi adeptes de l’achat en ligne.

 

Comportements d’achat à l’heure du digital

L’étude Link Emporium a également identifié les parcours types, conscients ou inconscients, que suivent les individus depuis leur entrée jusqu’à leur sortie d’un centre commercial.

Là encore, le digital  est omniprésent et jalonne le parcours d’achat des consommateurs.

 

Les 4 parcours types des visiteurs de centres commerciaux:

 

  • L’«arpenteur», qui vient dans le centre commercial dans un but précis (il veut trouver un produit, ou visiter une enseigne).

Majoritairement des hommes, les arpenteurs achètent plus que la moyenne sur Internet (57%). 41% d’entre eux se déclarent sensibles au bouche à oreille dans le choix d’un centre commercial, 12% aux réseaux sociaux, et 10% à la publicité en ligne. On notera qu’ils utilisent leur smartphone en magasin pour montrer un produit qu’ils ont vu sur Internet, pour localiser une enseigne, vérifier les prix sur Internet, ou encore chercher des informations sur des produits.

 

  • L’«ambivalent», qui vient dans le centre commercial avec un «faux but précis», et modifie son parcours une fois sur place.

A 62% des femmes, les ambivalents sont sensibles au bouche à oreille dans le choix d’un centre commercial (à 40%) et aux recommandations de leur entourage (à 35%).

 

  • Le «sélectif», qui considère son passage dans un centre commercial comme un moment contraint (il visite très peu d’enseignes, et vient pour trouver un produit précis).

A 53% des hommes, 48% des sélectifs déclarent également acheter en ligne. Ils choisissent leur centre commercial avant tout sur des critères pratiques (horaires d’ouverture, accessibilité, etc.). On notera qu’ils sont 42% à utiliser leur smartphone pour vérifier les prix sur Internet, et 20% à l’utiliser pour interagir avec les écrans numériques.

 

  • Le «flâneur», qui considère le centre commercial comme un espace de balade au même titre que la ville.

56% des flâneurs sont des femmes, qui apprécient le centre commercial pour les activités annexes au shopping qu’il permet. 39% des flâneurs choisissent un centre commercial sur recommandation de leur entourage, 15% après avoir vu une publicité sur Internet.

 

Méthodologie:

L’étude a été réalisée en deux temps.

Une première étude quantitative autour des usages des centres commerciaux a été réalisée auprès d’un échantillon de plus de 2000 personnes, représentatives de la population française et fréquentant des centres commerciaux.

Une seconde étude terrain a permis d’analyser les parcours conscients et inconscients des personnes qui fréquentent ces lieux. Plus de dix centres commerciaux d’Ile-de-France (Beaugrenelle, Créteil Soleil, les Quatre temps, les Halles etc.) ont été analysés, les auteurs de l’étude ont observé une centaine de parcours à différentes heures du jour et de la semaine, de l’entrée à la sortie du centre commercial.

 

 

 

Insights

Comment évoluent les comportements d’achat des consommateurs européens...

Insights

Focus sur les changements qui vont impacter le secteur du retail dans les années à venir...

# A lire aussi ...

Insights

Comment évoluent les comportements d’achat des consommateurs européens...

Insights

Focus sur les changements qui vont impacter le secteur du retail dans les années à venir...

Insights

Fraudes au paiement, cyberattaques et fuites de données auraient fait perdre quelques 17 milliards d'euros au secteur du retail en 2023.

Insights

Caisses automatiques, menus numériques, assistance par chatbots... Les consommateurs français semblent aujourd'hui friands d'innovations...

Publicité