Les pop-up stores, ou boutiques éphémères, rencontrent un réel succès ces derniers temps auprès des marques mais aussi, et surtout, auprès de leurs clientèles.

Plus qu’un moyen d’augmenter les ventes, ce concept est avant tout utilisé dans un objectif de communication et d’expérience client…



Une enquête récente conduite par le département du Retail de l’Université de Caroline du Sud et Storefront a réunit l’avis de plus de 600 entreprises retail sur l’utilisation de boutiques éphémères.

Les résultats ont permis de démontrer que le concept des pop-up stores ou de location à court terme est devenu une stratégie importante dans la promotion d’une marque et dans la vente de produits et services.

Plus de 80% des participants ayant déjà fait au moins un pop-up store ont déclaré avoir connu un vrai succès et 58% d’entre eux veulent en faire un nouveau.

L’enquête a également révélé que la plupart des e-commerçants, commerçants et autres retailers ne lançaient pas nécessairement un pop-up store pour augmenter leurs ventes…



Le pop-up store comme outil de com’

Les retailers souhaitent plutôt se rapprocher de leur clientèle et rencontrer un public nouveau, augmenter leur notoriété ou faire découvrir un nouveau produit ou service.

Pour autant, même si l’augmentation des ventes n’est pas le motif n°1 pour ouvrir un pop-up store, cela reste un élément clé juste après l’envie de “gagner en visibilité sur son marché” qui a été cité par la moitié des participants.

De plus, l’engagement sur les réseaux sociaux, l’augmentation du trafic web et les retombées presse sont des éléments qui incitent à l’ouverture d’un pop-up store et confirme le succès de celui-ci.

Notre enquête a révélé que les marques utilisent, la plupart du temps, les pop-ups stores pour interagir avec leur clientèle et augmenter leur notoriété d’une manière impossible via d’autres canaux. La renaissance du retail repose entièrement sur l’expérience client ”, note Mark Rosenbaum, chercheur principal, Directeur et professeur du département retail de l’Université de Caroline du Sud.

«Les pop-ups ne sont plus utilisés seulement pour des promotions ponctuelles, des ventes privées ou pour vendre un surplus de stock; il s’agit de créer des communautés de clients, un buzz instantané et mesurable mais aussi des expériences personnalisées nécessitant une présence physique. “



Plus de flexibilité et moins de risque

Karen Edwards, avocate, professeur dans le retail et co-chercheuse de l’étude estime que les pop-up stores permettent aux retailers d’avoir une plus grande flexibilité et de prendre moins de risques que de se lancer dans un bail commercial à long terme :

“Les modèles éphémères permettent également aux retailers d’essayer la vente dans un magasin physique sans avoir à s’engager de manière excessive dans un chiffre d’affaires à produire ou avoir un stock imposant.

Le rapport coûts-avantages d’un pop-up store est important et bénéficie également à toutes marques e-commerce (DNVB).”



# à lire aussi...

Quand Apple fait cavalier seul…

Ne dites plus GAFA, mais GAF… Depuis plusieurs mois, Apple prend en…

Des jeunes plutôt confiants face à l’IA

L’Intelligence Artificielle fait beaucoup parler d’elle ces derniers mois et semble amenée…

Les soldes ne font plus rêver les Français…

Les soldes d’été débutent dans quelques jours. Mais, à l’ère de l’accélération…

Expérience client : ce que les consommateurs veulent vraiment

Une étude commandée par Verizon met en lumière la manière dont les…

Internet: les chiffres-clés en 2019

Nombre d’internautes en France et dans le monde, applications mobiles et réseaux…

Gestion de crise: le B2B n’est plus immunisé…

Les marques grand public ne sont plus les seules affectées par les…