Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

e-Commerce

Le e-commerce maintient le cap malgré l’inflation

Malgré le contexte économique, les Français ont dépensé plus de 38 milliards d’euros en ligne au troisième trimestre…



La Fevad vient de publier les chiffres du e-commerce en France pour le 3ème trimestre 2023.

Si l’inflation impacte bien sûr aussi les vente en ligne avec une baisse notable des ventes de produits, le secteur maintient tout de même une croissance globale de près de 10% par rapport à l’année dernière…




573 millions de transactions pour un montant global de 38 milliards d’euros.

Au 3e trimestre 2023, le chiffre d’affaires du e-commerce, produits et services confondus, atteint 38,3 milliards, en hausse de 9,8 % par rapport au 3e trimestre 2022.

Au total, les sites marchands ont enregistré plus de 573 millions de transactions, soit une progression annuelle de 5,2%.

Le volume d’affaires tiré par l’inflation croit désormais deux fois vite que le volume des transactions.

Le panier moyen s’élève à 67 euros, contre 64 euros il y a un an, soit une hausse de 4,4% comparable à celle de l’inflation. 

La croissance reste portée par les services qui maintiennent une trajectoire dynamique : +18%.

Les ventes de produits sont elles en léger repli de -1,5%.

Face à la hausse des prix et à la perte de pouvoir d’achat les consommateurs sont nombreux à arbitrer en faveur de l’alimentation et des prix bas. Le e-commerce n’échappe pas à la règle.

Le nombre de sites marchands actifs continue de progresser : +9% par rapport au 3e trimestre 2022, rendant le marché toujours plus concurrentiel.



Des situations variées selon les secteurs

La croissance des sites leaders mesurée par l’indice iCE 100 [1] est de 2,4% par rapport au 3e trimestre 2022.

L’activité du 3e trimestre a été tirée par le mois de juillet qui a bénéficié de deux semaines de soldes supplémentaires par rapport au mois de juillet 2022 en raison du décalage des soldes d’été 2023 et de la mesure d’allongement des soldes décidée par le Gouvernement.

Cette embellie observée en juillet ne traduit pas cependant un changement de tendance.

Le niveau des ventes de produits du Panel iCE 100 prolonge la période de stabilité, amorcée depuis un an.

L’alimentaire continue de porter les ventes de ce 3e trimestre, avec une croissance de 11,9% (source Nielsen IQ).

Hors Produits de Grande Consommation, l’activité s’améliore mais est freinée, notamment par les secteurs Habillement/Mode (-5% vs T3 2022) et Produits Techniques (-6% vs T3 2022).

Les catégories Meuble/Déco et Beauté continuent à mieux résister aux arbitrages des consommateurs avec respectivement 0% et +12% par rapport au 3e trimestre 2022.

Les ventes B2B du panel iCE 100 ont ralenti au cours du 3e trimestre avec une légère baisse de -1,6%, à mettre en perspective avec une référence haute en septembre 2022.

Le e-tourisme (+6%) poursuit sa progression sur une référence haute au 3e trimestre 2022…







Méthodologie :

Cette étude repose à la fois sur les informations recueillies directement auprès d’un panel de sites leaders et sur le montant agrégé des transactions enregistrées par les principales sociétés prestataires de paiement pour le compte de près de 200 000 sites e-commerce.

Les données collectées par la Fevad auprès des sites marchands correspondent aux définitions suivantes : 

Indice commerce électronique (iCE 100) : Chiffre d’affaires réalisé en propre par les entreprises du Panel iCE 100 sur l’internet fixe et mobile. Les sites ne déclarent pas le volume d’affaires réalisé sur d’autres sites dans le cadre de ventes sur des places de marché. Ce sont les sites qui éditent une marketplace qui déclarent le volume d’affaires réalisé sur market place. Les ventes en marque blanche sont déclarées par les sites sur lesquels s’effectuent les ventes. Uniquement les commandes livrées en France. Tous les lieux de livraison sont retenus (y compris retraits en magasin). Il s’agit du chiffre d’affaires commandé (on considère la date de prise de commande et pas la date de livraison). Annulations, échanges et retours déduits, frais de port compris, TTC pour les ventes aux particuliers, HT pour les ventes aux professionnels.






# A lire aussi ...

Insights

Le montant des dépenses contraintes semble diminuer pour la première fois depuis plusieurs années...

Insights

Avec un budget moyen compris entre 50 et 100€, les Français attendent la dernière minute pour acheter leur cadeaux de Fête des Mères...

Insights

Les jeunes générations font du poids de la marque un critère déterminant et accordent bien moins d’importance au prix que les séniors.

Insights

Les consommateurs se tournent de plus en plus vers l'IA pour rechercher des produits éthiques et durables...

Publicité