23 juin 2017

Les résultats du e-commerce en France dépassent toutes les prévisions. Selon les chiffres publiés par la Fevad, le cap du milliard de transactions a été franchi en 2016 et les Français auront, au total, dépensé 72 milliards d’euros sur Internet, un chiffre en hausse de 14,6% en un an…

 

 

Selon l’étude présentée aujourd’hui par la Fevad au Ministère de l’Economie et de l’Industrie les ventes en ligne ont poursuivi leur développement en 2016.

Cette étude repose à la fois sur les informations recueillies auprès des principaux sites marchands et sur le montant agrégé des transactions réalisées par les principales sociétés prestataires de paiement pour le compte de plus de 200 000 sites internet.

 

33 transactions par seconde

Au total, les Français ont dépensé 72 milliards d’euros sur internet en 2016, un chiffre en hausse de 14,6% sur un an et qui confirme donc sa ré-accélération.

Le cap du milliard de transactions en ligne a été franchi en 2016 avec une progression de 23%. Cela représente 33 transactions par seconde.

Ces bonnes performances du e-commerce français s’expliquent notamment par un bilan très positif des ventes de fin d’année.

A Noël (mois de novembre et décembre), les ventes sur internet (produits et services) ont progressé de 15% par rapport à Noël 2015. Les achats en ligne ont atteint 14 milliards d’euros portés par l’augmentation du nombre d’acheteurs et de la fréquence d’achat.

Noël représente près de 20% des ventes sur internet. L’enquête réalisée par l’institut CSA pour la Fevad, et présentée ce jour, sur les perspectives 2017 confirme cet engouement : 73% des e-acheteurs soit 7 points de plus que l’an dernier ont en effet déclaré avoir acheté des cadeaux de fin d’année sur internet.

 

Les e-acheteurs dépensent 2 fois plus qu’en 2010

Le montant moyen annuel d’une transaction baisse à 70 euros en 2016 vs 75 euros en 2015 soit -7%. Sur les deux dernières années, le panier moyen a fortement diminué.

L’élargissement de l’offre, le développement de la concurrence mais également les nouvelles approches en matière de logistique (abonnements de livraison en illimité, gratuité de la livraison et des retours) contribuent à amplifier ce phénomène.

Cette baisse du panier moyen est cependant compensée par un record d’augmentation de la fréquence d’achat en 2016 : +21% par rapport à 2015.

Les e-acheteurs réalisent en moyenne 28 transactions en ligne sur l’année pour un montant total de 2 000 euros. Ce montant a quasiment doublé par rapport à 2010 où il était de 1 084 euros.

Le nombre de sites marchands actifs progresse de 12% sur un an. On estime désormais à plus de 200 000 le nombre de sites marchands en France. En dix ans, le nombre de sites a été multiplié par 10.

 

 

Mobile et marketplaces tirent encore la croissance

Deux canaux de vente se distinguent toujours par leurs niveaux de croissance : le mobile et les marketplaces.

Les volumes de ventes réalisées sur les places de marché opérées par les sites de l’iCE40 sont en hausse de 18% sur un an. Cette activité pèse en moyenne 28% du volume d’affaires total des sites qui les héberge.

Quant aux ventes sur mobile, qui bondissent de 30% en un an, elles représentent pas moins du quart des ventes totales des e-marchands du panel, et même 28% au quatrième trimestre.

 

80 milliards d’euros en 2017

Le marché du e-commerce devrait franchir la barre des 80 milliards d’euros en 2017 porté par l’élargissement de la clientèle et la hausse de la fréquence d’achat.

Selon les résultats d’une enquête CSA / Fevad, si 3 internautes sur 4 (+4 pts) envisagent de dépenser autant qu’en 2016, ils sont 19% à prévoir acheter plus en 2017 (dont 26% des 25-34 ans) et seuls 7% (-4 pts) souhaitent moins acheter.

Produits phare des achats en ligne, l’habillement demeurera le principal poste de dépenses envisagé (57%), suivi par les produits culturels (48%), et le voyage/tourisme (36%).

Si ces tendances se confirment, le e-commerce devrait logiquement passer le cap symbolique des 100 milliards d’euros d’ici 2020...

 

 


 

Méthodologie :

Les résultats présentés dans le cadre du bilan e-commerce sont issus des études menées par la Fevad à partir des données collectées directement auprès des sites marchands et des plateformes de paiement sécurisées. Le bilan s’appuie sur les définitions suivantes :

Indice commerce électronique (iCE) : Il est calculé à partir du chiffre d’affaires réalisé directement par les entreprises du panel iCE 40 sur l’internet fixe et mobile (hors marketplaces). Uniquement les commandes livrées en France quelque soit le lieu de livraison (domicile, relais, magasins,…). Il s’agit du chiffre d’affaires commandé, annulations, échanges et retours déduits, frais de port compris, T.T.C pour les ventes aux particuliers, HT pour les ventes aux professionnels.

Indice place de marché (iPM) : Il est calculé à partir des données collectées auprès des places de marché qui participent au panel. Il correspond aux ventes réalisées sur les market places par les sites utilisateurs.

Indice commerce mobile (iCM) : Il est calculé à partir des données collectées auprès des sites du panel. Il correspond au chiffre d’affaires réalisé directement par les entreprises membres du panel sur smartphones et tablettes numériques dans le cadre des sites mobiles et applications (hors téléchargements d’applications).

Composition du panel iCE 40 : Les résultats du bilan e-commerce ont été calculés à partir du panel iCE 40 composé des sites suivants :

3 Suisses, Accor-Hotels, Air France, Auchan, Blanche Porte, Booking*, Boulanger, Brandalley,  Cdiscount, Cdiscount Pro, Club Med, Conforama, Darty, Edreams, Fnac, Galeries Lafayette, Go Voyages, HomeAway France, Bruneau, Kiabi, La Halle, La Redoute, Lastminute, LDLC Pro, Legallais, Manutan, Mistergooddeal, Opodo, Pierre & Vacances, Raja, Rue du commerce,  Sarenza, Sephora, Showroomprivé, Spartoo, Staples/JPG, Ugap, Vente-privee.com, vente-privee-voyage.com,  Voyages-sncf.com, Yves Rocher.

*Estimation Fevad

Composition du panel PSP : Pour les besoins de l’étude, la Fevad interroge un panel de plateformes sécurisées de paiement, totalisant 204 000 sites : Adyen, Be2bill by Dalenys, Ingenico Payment Services, Monetico Paiement, Monext, PayBox, Paypal, PayZen, Worldline.

Estimation du marché global : Le calcul de l’estimation de marché global est obtenu en agrégeant les données recueillies auprès des sites du panel iCE40 et la valeur des paiements électroniques (hors membres du panel iCE.40) communiqués par les prestataires participant au panel PSP

 

 

Newsletter

Chaque mardi, un condensé d'infos Marketing / Digital et Ebusiness directement dans votre boite mail !

à télécharger sans modération