La visio, ce nouveau fléau du quotidien…

Limitations des déplacements et télétravail obligent, les visioconférences font désormais partie de notre quotidien professionnel. Pourtant, si son usage se généralise, la visio commence aussi à lasser fortement ...


Avec le nouveau confinement dans certaines régions, le couvre-feu national, le télétravail des Français et le travail distancié sont plus que jamais d’actualité.

Dans ce contexte, les Français en ont-ils marre des visioconférences ?

QAPA, la plateforme de recrutement par l’intérim, a posé cette question à plus de 4,5 millions de candidats et 135 000 professionnels.

Une enquête qui montre qu’un outil aussi pratique que la visioconférence commence également à fatiguer les travailleurs français…



Epidémie de visioconférences


Depuis le début de la crise sanitaire, l’usage de la communication vidéo à distance a considérablement augmenté.

Ainsi, 63 % des Français ont de plus en plus de demandes pour dialoguer sous cette forme. Et si 29 % ne voient pas de différence, 6 % constatent moins de demandes voir aucune pour 2 %.

Avez-vous beaucoup de demandes de visioconférences depuis le début de la crise ?
RéponsesPourcentages
Oui de plus en plus63 %
Oui mais autant qu’avant29 %
Non moins qu’avant6 %
Non pas du tout2 %



Visioconf’ mon amour !


Avec le télétravail ou les confinements, même si la pratique se généralise, l’engouement ne suit pas du tout la même progression.

En effet, plus de 53 % des Français avouent qu’ils n’apprécient pas vraiment d’être en visioconférence dans le cadre de leur travail.  

Aimez-vous faire des visioconférences dans le cadre de votre travail ?
RéponsesPourcentages
Oui47 %
Non pas du tout53 %



Une efficacité controversée ?  


La visioconférence est-elle plus efficace que le téléphone ? Pour 75 % des Français la réponse est « non » !

Dans le détail, 37 % trouvent que les deux outils sont équivalents mais 38 % estiment que la vidéo est moins efficace que l’appel téléphonique.

Pensez-vous que les visioconférences sont plus efficaces que les appels téléphoniques ?
RéponsesPourcentages
Oui absolument25 %
Non c’est pareil37 %
Non c’est moins efficace38 %


La visioconférence semble avoir autant d’atouts positifs que négatifs.

Ainsi, parmi les bénéfices, 82 % pensent que la vidéo permet d’être plus rapprochés humainement, 59 % qu’elle fait diminuer l’agressivité et 52 % qu’elle augmente la motivation.

En revanche, 61 % trouvent que la visioconférence rend les participants moins attentifs, 54 % plus lents, 53 % moins enjoués, 58 % moins efficaces et 63 % moins sérieux.

Vous diriez que les visioconférences permettent d’être :
RéponsesOuiNon
Plus attentifs(ves)39 %61 %
Plus rapides46 %54 %
Plus rapprochés humainement82 %18 %
Moins agressifs(ves)59 %41 %
Plus motivés(es)52 %48 %
Plus enjoués(es)47 %53 %
Plus efficaces42 %58 %
Plus sérieux(ses)37 %63 %



Voyeur-conférence ?


Qui n’a jamais eu le réflexe de regarder la coiffure, les vêtements ou même le cadre général des autres participants à une visioconférence ?

Il est évident que le regard est capté par tout un tas d’autres facteurs qui peuvent parasiter la discussion.

En effet, 71 % des personnes en visio essayent d’abord de soigner leur image et d’être les plus présentables possibles mais 68 % passent également beaucoup de temps à regarder le look des autres, ainsi que la déco à 62 %.

Enfin, 58 % tentent d’être le ou la plus sexy et 51 % d’arborer le sourire le plus radieux.  

En visioconférence, passez-vous du temps à : 
RéponsesOuiNon
Essayer d’être le(la) plus présentable71 %29 %
Regarder le look des autres68 %32 %
Regarder la décoration de leur maison ou bureau62 %38 %
Essayer d’être le(la) plus sexy58 %42 %
Essayer d’être le(la) plus souriant(e)51 %49 %







* Méthodologie

Sondage réalisé entre le 12 et 19 mars 2021 auprès des 4,5 millions de candidats et les 135 000 professionnels sur Qapa.fr. Parmi ces candidats, 52% d’entre eux sont des non-cadres et 48% sont des cadres. Profils : 51% de femmes et 49% d’hommes. Toutes les informations mises en avant par les candidats sont déclaratives.