Au deuxième trimestre 2015, le e-commerce français a enregistré une croissance de 16% selon le bilan présenté par la Fevad. Cette progression, supérieure aux attentes, est la plus forte observée depuis trois ans. Sur les 6 premiers mois de l’année, les dépenses en ligne ont frôlé 31 milliards d’euros, de quoi dépasser les prévisions annuelles et faire de 2015 une année record…

 

Selon les chiffres publiés par la Fevad, le commerce électronique français a enregistré une croissance de 16% au second trimestre pour sélever à 15,5 milliards d’euros.
Cette performance est avant tout portée par le nombre d’achats, en hausse de 20%, l’augmentation de la fréquence d’achat et un panier moyen qui se stabilise enfin à 79 euros.

 

Près de 200 millions de transactions en 3 mois

Avec une croissance de 16%, supérieure aux attentes, le second trimestre conforte la ré-accélération du marché des ventes sur internet depuis le début de l’année. Il s’agit de la meilleure performance depuis 3 ans (10 trimestres consécutifs).

Au 2ème trimestre, les Français ont dépensé 15,5 milliards d’euros sur internet. Cette reprise de la croissance est portée par une forte augmentation du nombre de transactions avec une fréquence d’achats plus importante et un panier moyen stabilisé à 79 euros.

Les marchands ont ainsi réalisé 194 millions de transactions au 2ème trimestre soit 20% de plus en un an (162 millions au 2ème trimestre 2014).
Les cyberacheteurs, qui sont 628 000 de plus qu’il y a un an (Source : Médiamétrie), bénéficient d’une offre toujours plus large avec 167 650 sites marchands actifs soit 14% de plus en un an. On devrait en dénombrer 180 000 en fin d’année…

Au 1er semestre, ce sont près de 31 milliards d’euros qui ont été dépensés sur internet. Les bons résultats enregistrés sur les 6 premiers mois de l’année devraient permettre au e-commerce de dépasser les prévisions de croissance pour 2015.

 

Les sites leaders retrouvent des taux de croissance à deux chiffres

Les ventes en ligne de produits grand public du panel iCE 40 (40 plus gros sites marchands) connaissent une accélération avec des croissances à 2 chiffres depuis le début de l’année : + 13% au 2ème trimestre après +12% au 1er trimestre. L’indice retrouve ainsi un taux de croissance que l’on n’avait pas connu depuis 2011. Ce sont les produits de mode, de décoration et le petit électroménager qui tirent le plus cette croissance.

Les ventes internet aux professionnels profitent aussi de cette bonne tendance et voient leur chiffre d’affaires progresser de +15% au second trimestre.

 

+58% pour l’indice des places de marché

L’indice iPM, qui mesure le volume des ventes réalisées sur les places de marché (ventes réalisées par les sites hébergés sur les places de marché de l’iCE 40), surperforme au second trimestre.
Ces ventes représentent désormais 27% du volume des ventes des sites participant à l’indice iPM. L’évolution de l’indice confirme le rôle de plus en plus important de l’activité marketplace pour le secteur du e-commerce.

 

L’indice du commerce mobile en hausse de +43%

L’indice iCM, qui mesure l’évolution des ventes sur l’internet mobile (smartphones et tablettes numériques) progresse de 43% au second trimestre 2015 par rapport au second trimestre 2014. Elles représentent 19% du chiffre d’affaires des sites du panel iCM soit une progression de 5 points par rapport à l’an dernier.

 

Méthodologie :
Les résultats présentés dans le cadre du bilan e-commerce sont issus des études menées par la Fevad à partir des données collectées directement auprès des sites marchands et des plateformes de paiement sécurisées.

4 comments

Comments are closed.

# à lire aussi...

E-commerce et B2B : une synergie évidente…

Le B2B semble être le nouvel eldorado du e-commerce. Avec une croissance…

Travail : le salaire ne fait pas le bonheur…

40% des employés privilégient l’épanouissement au travail plutôt que le salaire.

Relation client : l’IA est un avantage concurrentiel…

Une étude menée à travers sept pays dont la France, révèle que…

Luxe : les marques françaises ne connaissent pas la crise…

Selon le dernier rapport Deloitte, les entreprises de luxe françaises ont vu leurs ventes décoller avec des taux de croissance à deux chiffres…