Cette huitième édition de l’étude EMA – E-mail Marketing Attitude – souligne l’importance croissante de l’usage du smartphone et de la tablette chez les internautes même si l’ordinateur personnel reste l’appareil préféré (74 % de préférence) pour lire ses emails . Selon cette étude, les internautes ont une relation ambivalente avec l’emailing. S’ils soulignent l’augmentation des messages reçus et leur manque de pertinence, ils déclarent à 48% que l’email reste pour eux le premier canal de visite d’un site web.

 

Lancée par la Commission E-Marketing du Syndicat National de la Communication Directe (SNCD), l’étude EMA – E-mail Marketing Attitude, menée pour la huitième fois en France depuis 2006, questionne les internautes français sur leur attitude par rapport à l’email. L’étude est issue d’une volonté commune du SNCD, de 1000mercis, Experian, NP6, Contactlab et de Predictys qui chaque année, à tour de rôle, réalisent l’étude EMA – Email Marketing Attitude BtoC. 1000mercis mène ainsi pour la deuxième fois cette étude en 2014.

« On assiste à une superposition des appareils utilisés plus qu’à une cannibalisation des appareils mobiles, au détriment de l’ordinateur qui reste utilisé à 95%. Les internautes ont une relation ambivalente avec l’emailing. Ils soulignent l’augmentation des messages reçus et leur manque de pertinence, mais ils déclarent à 48% que l’email est le premier canal de visite d’un site web devant la publicité dans un magazine (34%) et les réseaux sociaux (16%) et apprécient d’abord de recevoir des promotions. Malgré l’explosion du smartphone, l’adresse email constitue un identifiant numérique incontournable de fidélisation et de prospection ». Commente Bruno Florence, Vice-Président délégué du SNCD.

 

Les résultats de l’étude détaillés en infographie :

 EmailAttitude_EnqueteSNCD

 

En 2014, les tendances constatées l’an dernier se confirment. On assiste à une démocratisation des supports mobiles pour se connecter. Avec une moyenne de 2,1 devices, les internautes sont connectés en permanence. On constate une augmentation de +37% d’utilisateurs de smartphones et de +50% d’utilisateurs de tablettes par rapport à 2013.  Autant de moments privilégiés où les marques peuvent être connectées avec leurs clients ou prospects. En revanche, la pertinence des messages reste un vrai enjeu pour les annonceurs afin de déceler le moment où l’internaute sera le plus réceptif à un message commercial.

Grâce aux équipements et aux développements des usages, les internautes ont acquis une maturité face aux messages commerciaux et notamment à l’emailing. Ils possèdent en moyenne 2,5 adresses email (chiffre en augmentation de 9 points par rapport à 2013), mais les 3 principales utilisations sont la gestion de leur correspondance personnelle  (90%), de leurs achats en ligne (à 59%) et la réception de leurs offres commerciales (à 40%).

Les internautes savent de plus en plus faire la différence entre le spam et la publicité. Ils sont 49% à relever leur boîte spam et la confiance acquise dans les marques les pousse à partager les offres reçues avec leurs proches. 44% l’ont déjà fait via email et 25% via les réseaux sociaux entrainant ainsi un vrai phénomène de viralité.

Aujourd’hui, l’emailing reste le 1er support publicitaire générateur de trafic web (parmi 10 propositions) et le 2ème, après le SMS, pour intensifier la création de trafic en magasin.

Autres chiffres clés :

  • 92% d’acheteurs en ligne sont des possesseurs de multi-devices (+10% par rapport au mono-device)
  • 23% ont déjà fait un achat sur un site après s’être désabonnés de ses Newsletters
  • 74% ont déjà reçu un email personnalisé qui fait suite à leur navigation préalable (retargeting)
  • 28% déclarent qu’ils se sont déjà rendus en magasin suite à la réception d’un email

Cette étude a également permis de déceler 4 types d’internautes en fonction de leur réceptivité aux messages commerciaux et de leur niveau d’équipement :

  • Les addicts qui représentent 14% des répondants,
  • Les intéressés qui représentent 40% des répondants,
  • Les détachés qui représentent 23% des répondants,
  • Les réfractaires qui représentent 24% des répondants.

 

Méthodologie de l’étude :

  • Enquête basée sur un questionnaire en ligne réalisé entre le 18 juillet et le 19 août 2014 auprès des membres de la base Email Attitude.
  • Echantillon de 1 116 répondants après redressement sur des critères sociodémographiques (âge, sexe, CSP) permettant une meilleure représentativité des internautes français.
  • L’enquête comporte 42 questions autour de 4 thématiques : Les comportements et usages, Les messageries, Les messages commerciaux, Le spam et le désabonnement

# à lire aussi...

Les Français et leurs données : c’est compliqué…

A l’heure où surviennent de nombreuses failles de sécurité et quelques mois…

Données personnelles : des Français inquiets mais pas plus prudents…

Si les Français se disent toujours plus préoccupés par l’utilisation de leurs données personnelles, leurs comportements en la matière évoluent peu…

On a désormais plus peur des hackers que des cambrioleurs…

Signe des temps, une récente étude mondiale montre que la cybercriminalité est…

[Etude] Les Français et leur relation aux marques

L’agence digitale Wide révèle les résultats de son deuxième baromètre sur les…