25 juillet 2017

Les réseaux sociaux sont devenus partie intégrante de la vie quotidienne et des habitudes de consommation de leurs utilisateurs. Histoire, audiences, croissance, habitudes d’utilisation par pays, tendances … cette infographie livre pas moins de 115 chiffres à connaître sur le social media…

 

 

Au commencement était LinkedIn

LinkedIn, le précurseur, a été fondé fin 2002 pour un lancement en mai 2003, un an avant le désormais célèbre et gigantesque Facebook, et deux ans avant Twitter et son petit oiseau bleu.

Ce n’est qu’en 2008 que les médias sociaux connaissent un formidable essor avec des fonctionnalités commençant à correspondre au mieux aux besoins et aux demandes des utilisateurs tel le célèbre et international «like»sous forme de pouce dressé vers le ciel ainsi que des versions optimisées pour les téléphones mobiles.

En 2010, Instagram et Pinterest font leur apparition sur le devant de la scène.

Tous ces acteurs du développement d’une nouvelle forme de communication et d’utilisation de l’outil Internet ont réussi leur pari car désormais, en 2016, leurs profits font rêver et leur présence dans la vie des utilisateurs n’est plus à prouver.

 

Social Money

En tête du peloton à la course au nombre d’utilisateurs, on trouve évidemment l’imbattable géant du genre Facebook, suivi par Instagram, Twitter, puis Linkedin et Pinterest.

La capitalisation boursière de ces grands noms, qui se compte en milliards de dollars, a montré au reste du monde virtuel qu’il faudrait désormais compter avec eux.

Le taux de pénétration du marché des médias sociaux est globalement de 31%, les champions du genre étant les américains, nord et sud confondus, où ce taux dépasse les 50%.

L’avènement de l’ère du smartphone, des tablettes tactiles, et plus spécifiquement d’une utilisation nomade d’Internet et des applications des médias sociaux a bien évidemment favorisé l’expansion de ceux-ci.

 

Facebook dépendance

En terme de connections quotidiennes de ses utilisateurs, Facebook est largement en tête avec 70% d’utilisateurs accros à l’application, suivi de près par Instagram et ses 59%.

Et en ce qui concerne les différences homme/femme sur l’utilisation des médias sociaux, nous pouvons maintenant affirmer que Facebook, Twitter et Instagram sont majoritairement prisés par le sexe féminin, à la différence de Youtube et Linkedin plutôt identifiés «masculins».

Si l’on s’intéresse à l’usage qu’en font les adolescents, plus de la moitié d’entre eux ont déjà partagé des photos d’eux-mêmes sur ces médias, et leur utilisation est quotidienne pour plus de 90% d’entre eux.

Youtube peut même se targuer d’avoir été utilisé par 80% des adolescents et jeunes adultes naviguant sur Internet !

Pour ces mêmes adultes, Facebook reste leur média privilégié puisqu’ils représentent 58% des utilisateurs du réseau social, au contraire des autres médias qui peinent à les attirer pour plus d’un quart de leurs abonnés. Chaque réseau ou média est donc représenté par ses différents utilisateurs et va devoir s’adapter à la demande de la majorité.

Etonnamment, les médias sociaux longtemps critiqués et décriés par le reste du monde connecté, révèlent maintenant des utilisations diverses de leur abonnés, comme un usage certain et quotidien comme apport d’informations, redessinant le paysage des médias en ligne.

Quand à l’addiction à Internet qui n’est plus un mythe et qui a fait depuis l’objet de nombreuses études, et plus précisément aux médias sociaux, presque 20% des utilisateurs ne peuvent se passer du célèbre Facebook pour plus de quelques heures et certains accros du genre peuvent jeter un coup d’oeil aux nouvelles et derniers buzz avant même de se lever de leur lit !

 

Les 115 chiffres à connaître sur les réseaux sociaux:

 

Source: Skilled.co

 

 

 

2 commentaires

  • Merci beaucoup pour ce focus, effectivement une infographie très très complète, super pour compléter sa culture social media …

Newsletter

Chaque mardi, un condensé d'infos Marketing / Digital et Ebusiness directement dans votre boite mail !

à télécharger sans modération