Google a annoncé avoir atteint un CA annuel de 50,18 milliards $ en 2012, contre 37,91 milliards l’an passé. Le chiffre d’affaires est donc en hausse de 32% et le bénéfice net s’établit à plus de 10 milliards de dollars.

La publication des résultats de Google pour l’exercice 2012 a permis de se rendre compte à quel point le géant de l’Internet justifiait tous les superlatifs. Le chiffre d’affaires a ainsi progressé de 32 % sur l’ensemble de l’année pour s’établir à 50,175 milliards de dollars. Sur le seul dernier trimestre, il est en hausse de 36%, à 14,4 milliards. Même performance pour le bénéfice net annuel qui s’établit à 10,74 milliards de dollars, dont 2,89 milliards pour le quatrième trimestre (+ 6,7 %). Peu dévolution en ce qui concerne la répartition du chiffre d’affaires, entre sites de Google et réseau de partenaires, qui représentent respectivement 67 et 27% des revenus du groupe, dans la lignée de l’exercice précédent. Même constat pour la part versée aux éditeurs, nommée “coût d’acquisition de trafic”, qui passe de 24 à 25%, en un an.

Ces performances exceptionnelles ne sauraient toutefois masquer quelques déceptions. A commencer par la perte d’exploitation de 353 millions de dollars réalisée par Motorola Mobile au quatrième trimestre, pour un chiffre d’affaires de 1,5 milliard. Plus inquiétant, le coût par clic (CPC) a chuté de 6% par rapport au quatrième trimestre. Il symbolise les difficultés de Google à transférer son business model publicitaire sur mobile, canal pour lequel rares sont les acteurs à avoir trouvé la bonne stratégie de monétisation, Apple mis à part…

Source: JDN

# à lire aussi...

Cyber-attaques : Les marques en première ligne

23% des noms de domaine de marques sont ciblés par les cyber-attaques

Transformation Digitale : Les entreprises sont à la peine…

87% des entreprises françaises seraient en difficulté pour mener à bien leur…

Comment l’IA va transformer les entreprises de demain

Emploi, méthodes de travail, organisations… L’intelligence risque fort de totalement bouleverser nos…

Quand WhatsApp et consorts bouleversent la relation client…

Les outils de communication grand public investissent peu à peu la sphère…