Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

Data

Data : les consommateurs veulent plus de transparence

Les Français souhaitent plus de transparence sur l’utilisation de leurs données personnelles mais les entreprises semblent aujourd’hui surtout se concentrer sur la conformité…




Cisco vient de dévoiler l’édition 2023 du Data Privacy Benchmark interrogeant les entreprises sur leurs stratégies de confidentialité des données.

L’étude révèle qu’en dépit d’une conjoncture économique difficile, les entreprises continuent d’investir dans la confidentialité, avec des dépenses en nette augmentation, passant de 1,2 million de dollars il y a 3 ans à 2,7 millions de dollars cette année.

Les organisations françaises ont quant à elles augmenté leur investissement de 2,1 à 2,7 millions de dollars entre 2021 et 2023.

Cependant, un des principaux enseignements de l’enquête est que les priorités des entreprises en matière de protection de la vie privée diffèrent de celles des consommateurs.

Ainsi, 96 % des Français pensent que les entreprises doivent faire davantage pour les rassurer sur l’utilisation qui est faite de leurs données.


Protéger la vie privée de ses clients et ses intérêts commerciaux

Malgré un contexte économique tendu, les organisations continuent d’investir de plus en plus dans la protection de la vie privée.

Pour cause, 78 % des entreprises françaises tirent des bénéfices importants à la suite de leurs investissements dans la protection de la vie privée.

Elles constatent notamment que leurs clients ont plus confiance, que les délais de vente se réduisent et qu’il y a moins de pertes dues aux violations de données. Financièrement aussi les bénéfices sont notables. En moyenne, les entreprises françaises obtiennent un ROI positif de 1.5.



La protection de la vie privée est désormais devenue un enjeu commercial, les entreprises reconnaissent avoir un rôle vital à jouer dans la protection des données.

Dès lors, 98 % des entreprises françaises estiment que tous leurs collaborateurs doivent savoir comment assurer la confidentialité des données pour ne pas perdre leurs clients.

« L’approche d’une entreprise en matière de protection de la vie privée va au-delà du devoir de conformité.


L’investissement dans la protection de la vie privée génère de la valeur commerciale au niveau des ventes, de la sécurité, des opérations et, surtout, de la confiance. »

déclare Dev Stahlkopf, Executive Vice President and Chief Legal Officer chez Cisco



Les entreprises françaises doivent prouver leur capacité à protéger les données personnelles

La législation sur la protection de la vie privée est primordiale car elle permet aux gouvernements de responsabiliser les organisations dans leur gestion des données personnelles.

Ainsi,157 pays disposent désormais de lois sur la protection de la vie privée, contre 145 l’année dernière.

Même si la conformité à ses lois implique des efforts et des coûts importants, 88 % des entreprises françaises pensent que les lois sur la protection de la vie privée ont eu un impact positif.

De leur côté, 79 % des consommateurs pensent que leurs données seraient plus en sécurité si elles étaient stockées dans l’hexagone, cependant, 89 % des Français ont plus confiance dans les entreprises mondiales pour protéger leurs données que dans les entreprises françaises.


Selon Harvey Jang, Vice President and Chief Privacy Officer chez Cisco « Pour établir un lien de confiance, la conformité ne suffit plus. »

En effet, pour être rassurés, 39 % des consommateurs exigent plus de transparence de la part des entreprises.

Paradoxalement, 30 % des organisations pensent que c’est la conformité qui est prioritaire pour gagner la confiance des clients.

En France, les organisations se focalisent d’autant plus sur la conformité (35 %) tandis que 26 % se concentrent sur la non commercialisation des données personnelles.



L’intelligence artificielle offre des opportunités mais ne doit pas être imposée

L’édition 2022 du Data Privacy Benchmark de Cisco soulignait déjà un décalage important entre les mesures prises par les organisations pour garantir la confidentialité des données et le souhait des Français d’avoir davantage de visibilité sur la manière dont les organisations ont recours à l’intelligence artificielle (IA).

Pire encore, 63 % des Français déclaraient que l’utilisation de l’IA avait détérioré leur confiance en elles.


Au vu des nouvelles données, on constate que cette relation ne s’est pas améliorée. Les consommateurs souhaitent avoir la possibilité de refuser les solutions basées sur l’IA.

Pourtant, seulement 21 % des organisations considèrent cette liberté de choix comme importante pour rassurer leurs clients.

Par ailleurs, 96 % des organisations prétendent avoir mis en place des processus capables de répondre aux normes responsables et éthiques que les clients attendent des solutions basées sur l’IA mais 92 % des consommateurs demeurent insatisfaits et pensent qu’elles doivent faire plus pour les rassurer









À propos de l’étude :

Cette enquête anonyme analyse les réponses de 3 100 professionnels de la sécurité familiarisés avec la confidentialité des données au sein de 26 pays (Australie, Brésil, Canada, Chili, Chine, Colombie, France, Allemagne, Hong Kong, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Malaisie, Mexique, Philippines, Arabie Saoudite, Singapour, Corée du Sud, Espagne, TaÏwan, Thaïlande, Pays-Bas, Royaume-Uni, États-Unis et Vietnam).








# A lire aussi ...

Insights

85 % des directeurs marketing B2B français sont confiants dans leur capacité à générer du chiffre d’affaires dans l’année à venir et 68 %...

Avis d'expert

Apple semble avoir pris du retard sur le front de l'IA générative, mais est-ce vraiment le cas ?

Insights

Près de 90% des utilisateurs souhaitent de la transparence sur les images générées par l’IA...

Avis d'expert

A mesure que les données deviennent de véritables enjeux stratégiques, la question de la souveraineté numérique s'impose de plus en plus...

Publicité