Connect with us

Réseaux Sociaux

TikTok ou quand Facebook prend un coup de vieux

Publié

le

Face à l’énorme succès de TikTok, Facebook vient de lancer son propre clone de l’application de vidéos si prisée des ados.

Objectif premier de ce lancement : stopper l’hémorragie et retenir des jeunes qui sont toujours plus nombreux à fuir un réseau social dans lequel ils ne se reconnaissent plus vraiment…

 

Success story chinoise

TikTok a vu le jour en 2016 et en moins de deux ans, cette application de vidéos à réussi à engranger quelques 600 millions d’utilisateurs mensuels dans le monde (dont 2.5 en France).

Ce nouveau venu n’en est pas vraiment un puisque ByteDance, le groupe de médias chinois créateur de cette appli, a en fait racheté il y a peu son principal concurrent Musical.ly pour la modique somme de 800 millions de dollars afin de fusionner leurs deux services et ainsi rapidement booster l’audience hors de Chine.

Résultat de l’opération : la popularité de cette plate-forme de création vidéo en mode “lip sync” est telle auprès des ados que TikTok est tout simplement devenue en quelques mois l’appli la plus téléchargée au monde, passant ainsi devant Youtube, WhatsApp et bien sur… Facebook…

Un succès qui a aussi fait de ByteDance la startup la plus valorisée au monde après avoir réalisé une levée de fonds de quelques 3 milliards de dollars le mois dernier, portant le total de sa valorisation à plus de 75 milliards de dollars!

 

La fusion des réseaux

Difficile de comprendre un tel engouement pour TikTok lorsque l’on pose platement son concept qui n’a, a priori, rien de novateur : une appli d’édition vidéo qui permet de faire de courts playbacks de 15 secondes et de les partager avec sa communauté…

 

 

Mais quand on creuse un peu, on s’aperçoit vite que TikTok a été calibré pour plaire aux jeunes en reprenant tout ce qui a fait le succès de ses aînés dans les réseaux sociaux :

  • possibilité de liker la vidéo (Facebook, Youtube),
  • de créer des communautés ou des groupes (WhatsApp),
  • ajout de filtres à la Snapchat et d’effets mode Instagram,
  • bibliothèque immense de vidéos et de musiques (Musical.ly, Spotify…),

… le tout en jouant sur la mode du format court qui a fait les belles heures de Periscope ou de Vine.

 

Autre force indéniable de TikTok : les challenges font partie intégrante de l’ADN de l’appli qui en propose un nouveau chaque jour histoire de stimuler la créativité de ses abonnés (et aussi d’inciter à la diffusion de l’appli auprès de leurs proches).

Surfant souvent sur l’actualité ou les passions des ados, ces challenges deviennent très vite viraux :

 

 

Bref, une véritable machine de guerre bâtie pour le social qui n’est pas sans rappeler l’engouement généré à ses débuts par un certain Snapchat

 

Facebook condamné à cloner ?

Pour contrer les nouveaux entrants, Facebook avait jusqu’ici misé sur deux stratégies : le rachat d’un concurrent devenu trop sérieux ( à l’instar d’Instagram en 2012 ou de WhatsApp en 2014) et/ou la copie de leurs fonctionnalités phares (comme l’intégration des stories dans Facebook ou des filtres dans Instagram pour ne pas laisser le champ libre à Snapchat).

Cette dernière méthode étant d’ailleurs moyennent appréciée par les principaux intéressés

Mais face à TikTok, la réaction est un peu différente et semble presque timide. Le réseau social s’est en effet “contenté” d’annoncer il y a quelques jours le lancement officiel de “Lasso, un clone pur et simple de l’appli chinoise.

Si cette contre-attaque peut sembler un peu légère au vu de l’ampleur du phénomène TikTok, il ne faut pas oublier que celle-ci fait en fait partie d’un mouvement beaucoup plus large opéré par Facebook depuis plusieurs années maintenant (on pense notamment au rachat de TBH, l’appli très prisée des ados américains en 2017): fidéliser ou faire revenir des jeunes qui fuient de plus en plus le réseau social “historique”…

 

L’exode des jeunes…

Annoncé depuis plusieurs années, la fuite des jeunes ne semble plus être une légende urbaine désormais pour Facebook.

En effet, seule la moitié des ados utilisent toujours Facebook en 2018, alors que si l’on remonte seulement quatre ans en arrière, ils étaient 71% à surfer sur le réseau social.

De nombreuses enquêtes auprès des jeunes générations montrent que le réseau social est de plus en plus perçu comme, au mieux un portail pour garder le contact avec la famille, au pire un “truc de vieux”…

Et le phénomène ne concernent pas que les plus jeunes : une récente étude du  Pew Research Center révèle également qu’aux États-Unis 44% des 18-29 ans ont supprimé l’application Facebook de leur smartphone durant l’année passée.

 

Si le groupe de Mark Zuckerberg a bien sur beaucoup d’autres ressources (Instagram et WhatsApp étant a priori pour l’instant épargnés par le phénomène) et une force de frappe financière sans égale, on comprend toutefois que sa marque phare ne peut pas rester sans réaction face à cet exode massif d’une population qui représente, à moyen terme, son avenir … ou sa perte…

 

 

Cliquer pour commenter

Laisser votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Insights

Social Media : Ce qui aura marqué 2018

Publié

le

Explosion des stories, chute du reach, descente aux enfers de Snapchat ou encore scandales Facebook… 

L’agence Kolsquare revient sur les tendances fortes qui auront marqué les réseaux et les influenceurs cette année… 

 

 

Réseaux Sociaux : le Top 5 des tendances 2018

 

1. Le boom des contenus éphémères

L’effet FOMO (“Fear Of Missing Out”) prouve toute son efficacité !

Cette année, 300 millions de personnes ont utilisé les stories Instagram dans le monde.

Inspiré de Snapchat, ce format est maintenant incontournable sur Instagram et Facebook.

 

2. La chute du reach organique

La chute de la portée naturelle des posts sur Facebook incite les marques à investir dans les publicités pour continuer à pousser leurs contenus vers leurs abonnés si durement acquis, et ainsi conserver leur taux d’engagement.

Elles ont donc tout intérêt à faire appel à des influenceurs qui bénéficient d’un reach plus important que la marque elle-même.

 

3. Snapchat en berne, Instagram cartonne

Suite à une la mise à jour Snapchat en février dernier, un simple tweet mécontent de l’influenceuse Kylie Jenner a fait chuter l’application de 1,03 milliard de dollars en bourse.

Et ce n’est pas tout : en mai, deuxième chute vertigineuse du réseau qui perd 22 % en bourse suite à la divulgation de mauvais résultats (notamment sa première baisse de 3 millions d’utilisateurs au 2e trimestre 20181).

Cette descente précipitée a bien sûr profité à d’autres réseaux, tout particulièrement Instagram qui n’a cessé de gagner en popularité (et en utilisateurs) en 2018.

Le milliard d’utilisateurs actifs a ainsi été dépassé dès juin 20182.

 

4. Entre scandales et professionnalisation

Polémique des fake followers et autre scandale de Cambridge Analytica, 2018 a été une année mouvementée.

La problématique des fake followers a provoqué une méfiance des marques envers les influenceurs, alors même que l’influence marketing est en cours de professionnalisation.

Avec la reconnaissance du métier d’influenceur, vient une exigence croissante des marques envers ces derniers en termes de prestation.

En témoigne d’ailleurs le premier recours en justice pour non-respect du contrat contre l’influenceur Luka Sabbat, dans le cadre de la promotion des lunettes spectacles de Snapchat.

Le scandale de Cambridge Analytica a quant à lui été une véritable bombe pour Facebook.

Accusé d’avoir utilisé des données de 30 à 70 millions d’utilisateurs, le réseau social a vu sa croissance en nombre d’utilisateurs ralentir : elle n’était que de +3,2% entre le 1er et le 3e trimestre 2018, contre +6,7% entre le 1er et le 3e trimestre 20173.

 

5. L’événement foot qui a fait vibrer les réseaux sociaux

Evénement sportif et médiatique de l’année, la Coupe du Monde est également un événement d’influence incomparable.

Sur Twitter, l’équipe de France a été la plus populaire du Mondial, avec près de 4 millions de tweets.

La photo de Kylian Mbappé embrassant la coupe a été partagée plus de 180 000 fois sur Twitter en moins de 20h et a comptabilisé environ 5 millions de réactions sur Instagram.

Et le jeune Benjamin Pavard a gagné +1525 % d’abonnés durant la période de la compétition !

 

 

 


1 Source : Lesechos.fr 

2 Source : Lepoint.fr 

3 Source : Journaldunet.com

 

 

Lire la suite...

Digital

5 conseils pour s’adapter aux tendances à venir

Publié

le

La reconstruction de la confiance, le storyliving, le paid social, l’éclatement des codes du e-commerce et la montée en puissance de la messagerie instantanée sont les défis que les entreprises devront relever en 2019…

 

La plateforme de gestion des médias sociaux Hootsuite vient de publier son rapport Social Trends 2019.

« À bien des égards, 2018 a été une année tumultueuse pour les médias sociaux », déclare Penny Wilson, CMO chez Hootsuite.

« Les préoccupations relatives à la confidentialité ont conduit les utilisateurs des réseaux sociaux à utiliser davantage de canaux privés tels que Facebook Messenger, WhatsApp et WeChat, créant ainsi des opportunités uniques pour les entreprises de développer des relations personnelles avec leurs clients, en particulier parce que ces derniers privilégient de plus en plus la messagerie, notamment, pour le support client. ».

 

Place au storyliving

Les vidéos, telles que celles publiées sur Snapchat, Instagram et Facebook Stories, ont permis aux utilisateurs d’engager leurs audiences dans un “storyliving” plus convaincant que le “storytelling” traditionnel.

Cela permet aux entreprises de partager davantage d’histoires personnelles plus importantes, plus intéressantes et plus en phase avec leurs audiences.

Le ralentissement du reach organique en 2018 a obligé les entreprises à développer leurs activités en social paid pour faire passer leurs messages. Mais la concurrence accrue exige maintenant que ces mêmes entreprises adoptent une approche différente au cours de la prochaine année.

Le e-commerce émerge de plus en plus sur les réseaux sociaux et complète le parcours client en ligne. Cette stratégie séduit plus les consommateurs qui utilisent déjà les réseaux sociaux pour se connecter à des entreprises, effectuer des recherches, demander des recommandations et obtenir de l’aide.

« Mises bout à bout ces tendances représentent une occasion exceptionnelle pour les entreprises d’établir des relations plus profondes, plus authentiques et plus durables avec leurs clients en 2019 et au-delà », ajoute Penny Wilson.

 

Les Social Trends à suivre en 2019:

 

#1. Reconstruire la confiance

Les clients sont de plus en plus conscients de qui sont leurs interlocuteurs sur les médias sociaux et des données qu’ils partagent.

Par conséquent, les entreprises doivent modifier leurs stratégies afin de développer un contenu plus pertinent et authentique, plus en phase avec les besoins des utilisateurs.

 

#2. La Messagerie séduit le monde

Les quatre principales applications de messagerie instantanée comptent maintenant près de 5 milliards d’utilisateurs actifs par mois, ce qui signifie que leur taux engagement a rapidement éclipsé les réseaux sociaux plus traditionnels.

A l’approche de 2019, 69 % des clients déclarent que la messagerie instantanée d’une entreprise les aide à avoir davantage confiance dans la marque.

 

#3. « Storifier » les interactions sociales

Les « stories » augmentent 15 fois plus vite que les posts sur les réseaux. Pour les entreprises, cela implique un changement de cap majeur en 2019.

Les équipes chargées du contenu doivent maintenant s’adapter car les « stories » offrent de nouveaux formats de partage et d’achat.

 

#4. Combler le fossé publicitaire

Une concurrence accrue du Paid Social sur les réseaux sociaux oblige les spécialistes du marketing à s’améliorer.

Les entreprises voient un réel bénéfice à respecter et à interagir avec leurs clients tout en partageant un contenu pertinent avec une valeur ajoutée.

 

#5. Casser les codes du e-commerce

Il est primordial de rendre les achats en ligne interactifs, faciles et transparents, en particulier sur les appareils mobiles.

En 2019, les entreprises les plus performantes seront celles qui montreront à leurs clients comment leurs produits et services peuvent s’intégrer à leur vie.

 

 


Réalisé au cours du troisième trimestre 2018, le rapport Social Trends 2019 de Hootsuite est basé sur une enquête réalisée auprès de plus de 3 250 clients de toute taille d’entreprises et des spécialistes des médias sociaux.

Le rapport inclut non seulement les tendances, mais également les recommandations de Hootsuite pour saisir les opportunités qu’elles représentent, ainsi que des exemples complets d’entreprises de premier plan qui réussissent.

Le rapport Social Trends 2019 est disponible ici en anglais et sera disponible en français dans le courant du mois de Décembre.

 

 

Lire la suite...

Insights

Médias Sociaux : Les tendances à suivre en 2019

Publié

le

Mobile, vidéo, engagement ou encore poids des influenceurs … Quelles sont les tendances de fond qui devraient émerger dans les réseaux sociaux pour l’année à venir?

 

Socialbakers, le spécialiste de l’analyse des médias sociaux grâce à l’intelligence artificielle, présente aujourd’hui son rapport des tendances 2019 sur les médias sociaux.

Ce rapport exhaustif fournit des informations détaillées sur les performances des publicités et les engagements sur les réseaux sociaux ainsi que les tendances émergentes pour l’année à venir. Il aborde également les tendances démographiques mais aussi les changements de comportement des marques sur les différentes plateformes.

 

Tendances d’engagement : Facebook VS Instagram

Dans le cadre de l’analyse des différentes plateformes, le rapport révèle que les résultats obtenus par les spécialistes du marketing sur les médias sociaux appartenant à Facebook sont supérieurs à tout autre réseau.

Les professionnels impliqués dans la création de valeur grâce au marketing digital peuvent y bénéficier de la taille et de l’engagement supérieur des audiences.

Avec 2,6 milliards d’utilisateurs actifs mensuels, la famille d’applications de Facebook reste le lieu où l’engagement entre marque et consommateur se passe.

 

 

 

Instagram règne sur les engagements des consommateurs.

Les données de Socialbakers montrent que bien qu’Instagram ait une audience totale inférieure à celle de Facebook, ses utilisateurs sont beaucoup plus engagés. Ainsi, Instagram devient de plus en plus puissant lorsque l’on cherche à générer des engagements qualifiés avec de petites communautés ciblées.

 

 

“Instagram devient le réseau social numéro un des marques qui souhaitent interagir avec leur communauté,” commente Yuval Ben-Itzhak, PDG de Socialbakers.

“En valeur absolue, les engagements avec les marques sur Instagram sont beaucoup plus importants que sur Facebook, malgré une taille d’audience beaucoup plus faible. Ainsi, nous observons une présence publicitaire inégalée des marques sur Instagram. »

 

Le mobile reste une tendance de fond

Un utilisateur moyen consomme des contenus digitaux pendant plus de 3 heures par jour sur son mobile selon Kleiner Perkins, soit une multiplication par quatre du temps passé en cinq ans.

La publicité sur mobile est une énorme opportunité pour les professionnels du marketing, mais ceux-ci doivent utiliser des contenus adaptés à ce type de consommation.

 

“L’essentiel sur mobile est de comprendre vos différents profils d’audience afin d’adapter les contenus produits avec une approche mobile-first.

Les marques devraient utiliser les médias sociaux pour identifier des personas et quels types de contenus résonnent avec chaque profil.

Ainsi, ils pourront stimuler les engagements et atteindre leurs objectifs de performance. ” analyse Ben-Itzhak.

 

Le marketing d’influence et diminution des fraudes

Le marché du marketing d’influence devrait peser près de 10 milliards de dollars d’ici à 2020. Tous secteurs confondus, cet outil est devenu incontournable pour de nombreuses marques partout dans le monde.

Au vu des investissements massifs, il n’est pas étonnant que la fraude s’immisce sur ce secteur d’activité. Le premier défi consiste donc à détecter les faux comptes. A l’heure actuelle la recette secrète pour différencier le vrai du faux n’existe pas.

Cependant, Socialbakers a été en mesure d’identifier trois types d’activités frauduleuses : les fake followers, les faux engagements et les faux intérêts.

Les recherches prouvent que les marques peuvent minimiser les risques de travailler avec de faux influenceurs en analysant deux données clés : les performances de l’influenceur sur une longue période et leur niveau d’engagement pour 1000 fans.

De plus, l’analyse comparative des performances des influenceurs au fil du temps peut aider à identifier les anomalies résultant d’une fraude.

 

Dans l’univers Digital, les données règnent toujours en maître

A l’avenir, les données devraient rester à la base de toute campagne réussie.

Elles permettront aux entreprises de communiquer efficacement avec leurs clients, d’effectuer rapidement des changements stratégiques et de créer des marques plus fortes.

“Si vous souhaitez utiliser les capacités des plateformes telles que Facebook et Instagram à leur maximum, vous avez besoin de données solides pour guider vos décisions.

En 2019, disposer de chiffres fiables restera un impératif pour décider où investir votre budget publicitaire afin d’en maximiser la portée, l’engagement et l’impact commercial, » soutient Ben-Itzhak.

 

 

 


Les informations récoltées pour établir ce rapport sont issues de la base de données Sociabakers, l’une des plus importantes de l’industrie.

Celles-ci proviennent de l’analyse de plus de 10 milliards de contenus publiés par plus de 17 millions de profils sur les médias sociaux. Socialbakers a également accès aux performances générées par 3 milliards de dépenses publicitaires, lui permettant ainsi de définir les grandes tendances du secteur.

Le rapport complet peut être téléchargé ici.

 

Lire la suite...

Réseaux Sociaux

Fortnite : Le phénomène explose aussi sur Youtube

Publié

le

Si vous ne connaissez pas Fortnite, c’est surement que vous n’avez pas d’enfants à la maison ou que vous ne vous intéressez que très peu aux célébrations des joueurs de foot…

En quelques mois ce jeu vidéo s’est imposé de façon massive comme LE jeu préféré des ados et le phénomène est tel que les vidéos qui lui sont consacrées sur YouTube dépassent aujourd’hui les 50 milliards de vues.

 

L’engouement autour du jeu d’Epic Games a désormais largement dépassé le cercle des gamers et les Fornite Dances s’affichent aujourd’hui autant sur les réseaux sociaux et les terrains de foot que dans les cours d’école.

Il faut dire que, d’après l’agence Bloomberg, le jeu vient de franchir le cap des 200 millions de joueurs dans le monde et génère désormais quelques 300 millions de dollars de chiffre d’affaires par mois. Pas mal pour un jeu gratuit, non?

Un phénomène de mode qui n’aura pas échappé aux youtubers qui sont nombreux à surfer sur cette popularité même si leurs chaînes sont très éloignées du jeu vidéo…

 

 

 

 

Lire la suite...

must read