Qui suivons-nous vraiment sur les réseaux sociaux ?

Selon le Rapport Digital, si les internautes suivent avant tout leurs proches sur les réseaux sociaux, cela ne représente que 46% des réponses...


La dernière mise à jour du rapport Digital 2021, publié par Hootsuite et We Are Social, explore les types de comptes que les internautes suivent sur les réseaux sociaux.

Les proches (amis et famille) arrivent en tête, mais cela ne représente que 46,5% des réponses. Les comptes liés au divertissement occupent les quelques places suivantes dans le classement, avec plus d’un quart des personnes interrogées déclarant suivre des acteurs.rices, des émissions de télévision, des comptes parodiques ou encore des musiciens…



Les marques plus influentes que les influenceurs…


23% des répondants ont déclaré suivre des marques auprès desquelles ils ont déjà effectué des achats et 21,6% suivent des marques auprès desquelles ils envisagent d’acheter.

Il est d’ailleurs intéressant de souligner que les internautes sont plus susceptibles de suivre des entreprises et les marques auprès desquelles ils envisagent d’acheter que de suivre les influenceurs et autres experts (21,3%).

Bien que l’écart entre ces deux catégories soit très faible – 21,6 % contre 21,3% – cette notion doit être prise en considération lors de la construction d’un plan de communication sur les réseaux sociaux.


Toutefois, le nombre de personnes qui suivent les influenceurs varie considérablement selon la géographie.

Par exemple, plus de la moitié de tous les internautes aux Philippines déclarent suivre des influenceurs, mais ce chiffre tombe à moins de 7 % en Russie. En France 18,2% des internautes âgés de 16 à 64 ans suivent des influenceurs


Les femmes et les jeunes comme principale audience des influenceurs


De même – et comme c’est si souvent le cas lorsqu’il s’agit de comportements digitaux – l’audience des influenceurs varie également de manière significative selon la démographie.  

Dans l’ensemble, les femmes sont plus susceptibles de suivre les influenceurs que les hommes, même s’il est intéressant de noter que ce résultat est inversé chez les baby-boomers.


Les jeunes sont également plus susceptibles de suivre les influenceurs que la génération de leurs parents : les femmes de 16 à 24 ans étant 3 fois plus susceptibles de suivre les influenceurs que les femmes de 55 à 64 ans.


En France, le vlog ne fait pas recette


Qu’en est-il des vlog, ces blogs au format vidéo tant apprécié par les influenceurs ?

Dans le monde, plus de la moitié (51,7 %) des internautes âgés de 16 à 64 ans déclarent avoir regardé un vlog au cours du mois dernier, mais il existe des disparités importantes entre les pays.

Près de 9 internautes sur 10 aux Philippines sont des téléspectateurs réguliers de vlog, mais au Japon, ce chiffre tombe à moins de 1 sur 10.


La France se situe bien en dessous de la moyenne mondiale (51,7%) puisque seulement 27,1% des internautes français ont déclaré avoir regardé des vlogs.

Ces chiffres ont cependant augmenté au cours des derniers mois, et les données montrent clairement que les vlogs sont une forme de divertissement de plus en plus populaire.

Enfin 1 internaute sur 7 déclarent se tourner régulièrement vers les vlogs lorsqu’ils recherchent des produits et services qu’ils souhaitent acheter…