Inquiets pour leur emploi, les journalistes se forment désormais au digital

Comme pour beaucoup de secteurs, la crise du covid aura accéléré la transformation numérique des médias. Premiers spectateurs de cette évolution, les journalistes sont assez pessimistes pour leur avenir..



Une récente étude du Worldcom Public Relations Group révèle que la covid-19 aura un impact à long terme sur les médias européens.

Près de la moitié (48,9 %) des journalistes européens craignent de perdre leur emploi et 16 % d’entre eux estiment qu’ils courent un grand risque de le perdre, selon cette étude EMEA réalisée auprès de 454 journalistes de 14 pays travaillant dans divers secteurs.

L’étude a porté sur l’impact de la pandémie de la Covid-19 sur leur travail et l’avenir du journalisme.



Le coronavirus au centre de toutes les attentions


Moins d’un tiers (32 %) des journalistes estiment que leur public a gardé un vif intérêt pour l’actualité liée à la Covid-19 depuis le début de la crise.

Alors que la curiosité pour ce sujet était marquée en février et mars lors de la première vague, elle a diminué depuis… Sauf en France, où les journalistes estiment toujours qu’il y a un intérêt “fort” pour ce sujet à 82 %.

De plus, si 22 % des journalistes européens estiment que l’intérêt est variable (selon le nombre de cas, les nouvelles restrictions, etc), seulement 13,5 % des français estiment que l’intérêt fluctue. Le coronavirus semble davantage ancré dans le paysage médiatique en France que dans le reste de l’Europe.

Et ce monopole d’un sujet sur la couverture médiatique s’est aussi vu dans la communication des entreprises : 95% des journalistes estiment que les entreprises ont basé au moins la moitié de leur communication sur le coronavirus !

Au-delà de la pandémie, environ trois quarts (75,6 %) des journalistes interrogés s’attendent à ce que la Covid-19 modifie durablement les méthodes de travail habituelles, un pourcentage légèrement inférieur en France (70,2 %).

Les changements dans la vie quotidienne provoqués par la pandémie (i.e. travail à domicile) s’intègreront dans les mœurs, soutenant l’idée que nous vivons dans une « nouvelle normalité ».




Transformation digitale de la presse et développement des compétences


Une des conséquences du confinement a été la marche forcée vers la transformation digitale que chaque industrie a dû subir pour survivre, et les secteurs du journalisme et des médias n’ont pas fait exception à la règle.

Près des trois quarts (73,3 %) des personnes interrogées estiment que la presse écrite a été frappée de plein fouet par la pandémie.

Bien que le passage de la presse écrite au numérique ait commencé bien avant la pandémie, cette transition s’est accélérée, surtout en France où ce chiffre monte à 78,4% (soit +5.1%).



La nature ayant horreur du vide, plus de 83 % des journalistes français et européens estiment que les médias en ligne et les médias sociaux ainsi que les podcasts et les contenus vidéo en ligne prendront le relais.

En réponse à cette évolution rapide du paysage médiatique, de nombreux journalistes cherchent à acquérir de nouvelles compétences et à trouver de nouveaux moyens d’atteindre leur public.

Environ 43 % des européens se perfectionnent dans l’espoir de trouver un nouvel emploi ou de se lancer en tant que freelances, mais seulement 32,4 % des français développent leurs compétences via des formations.





Méthodologie

Le Worldcom Public Relations Group est un réseau international de sociétés de relations publiques indépendantes, avec 132 agences de communication intégrées dans 49 pays sur six continents.

Un questionnaire portant sur la manière dont la pandémie a affecté le travail des journalistes et sur leurs réflexions concernant l’avenir du paysage médiatique a été rédigé par les agences européennes de Worldcom PR Group. L’enquête a été menée auprès de journalistes issus de 14 pays différents et 454 réponses ont été récoltées entre le 1er et le 31 octobre 2020.

Liste des pays concernés : Afrique du Sud (seul pays non-européen inclus dans cette étude), Allemagne, Belgique, Bulgarie, Espagne, France, Hongrie, Irlande, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie.






# Must read