Événementiel : l’avenir est à l’hybride …

Le secteur de l'événementiel a beaucoup souffert de la crise sanitaire et connaît actuellement une véritable métamorphose...


70% des professionnels vont organiser des évènements hybrides en 2021.

Swapcard, la plateforme d’événements et de « matchmaking » basée sur l’IA, vient de publier un rapport qui explique ce qu’impliquent les événements hybrides, les défis auxquels les organisateurs d’événements seront confrontés pour en créer un, et surtout, la valeur qui se cache derrière la mise en œuvre d’un modèle hybride.

Voici quelques-unes des conclusions de ce rapport…


L’évènementiel se tourne vers l’hybride… sans trop savoir de quoi il s’agit…


Une part importante des professionnels de l’événementiel (un peu plus de 30%) n’a pas une idée claire de ce qu’est un événement hybride.

Il y a confusion autour de la définition et de la structure de ce modèle. Il est possible de supposer qu’ils ne connaissent pas non plus la valeur, les défis et les étapes pour mettre en place un événement hybride réussi.

Cependant, la plupart des organisateurs d’événements (près de 70%) prévoient d’organiser des événements hybrides en 2021.



Certains envisagent une stratégie hybride pour 2022, mais il reste encore une minorité de 11,5% qui ne planifient que des événements 100% virtuels.

Un très petit pourcentage d’organisateurs d’événements s’accroche encore à l’idée d’événements physiques uniquement.


Des défis à surmonter

Engager deux publics dans des lieux différents est considéré comme le plus grand défi des événements hybrides par un tiers des planificateurs d’événements (33,8%).

Le deuxième défi, pour 20,6% des répondants, est la conviction que les événements hybrides nécessitent un budget global plus important, suivi de près par le défi d’offrir des opportunités.

L’hybride comme nouvelle norme des évènements

La majorité des planificateurs d’événements s’attendent à voir un modèle hybride émerger comme le type d’événement principal à l’avenir.

Près des trois quarts des organisateurs d’événements prévoient d’intégrer de la technologie dans leurs événements à l’avenir, quel que soit le format de l’événement. Seuls 3,8% des répondants sont contre cette idée.



Des évènements plus verts…

Les événements hybrides ont une empreinte carbone plus faible.

Selon un rapport publié sur le site Web « UnCarbon Calculator de MeetGreen», une version totalement physique du Pacte mondial des Nations Unies 2020 Uniting Business Live aurait produit 1 153 291 KG d’émissions de CO2e, tandis que le dernier événement entièrement virtuel a généré 16.798 KG d’émissions de CO2e.

Passer à l’hybride avec un public plus restreint en physique signifie que les organisateurs réduiront tout ce qui produit des déchets et pollue la planète, comme la nourriture et les boissons, l’électricité, les imprimés, le papier, le plastique, les structures de stand…

Cette révolution virtuelle s’est peut-être accélérée en raison de la pandémie, mais elle a également ouvert les yeux de l’industrie de l’événement sur les voies qui leur permettent de renforcer l’engagement et la participation du public.

C’est une occasion de maximiser le retour sur investissement, de consolider la fidélité à la marque et d’élargir la communauté au-delà de sa portée d’origine…







* « Hybrid is Now » cite des recherches menées par Swapcard et comprend les avis de 352 professionnels de l’événementiel.