En 2016, 91 % des journalistes ont intégré les réseaux sociaux dans le cadre de leur travail. Outils de publication, de promotion ou de veille, ils s’imposent de plus en plus comme des indicateurs de mesure de l’efficacité d’un article et de tendances pour produire des contenus…

 

Cision et l’Université anglaise Canterbury Christ Church viennent de réaliser une étude mondiale qui vise à démontrer la mutation du métier de journaliste face l’apparition des medias sociaux.

Qu’en est-il vraiment de l’usage des réseaux sociaux par les journalistes et ont-ils tous la même vision de ces derniers ?

Décryptage des principaux résultats recueillis auprès des 290 journalistes français interrogés dans cette étude.

 

Des journalistes convertis au social media

Le constat est sans appel : les medias sociaux sont largement utilisés par les journalistes français dans le cadre de leur activité professionnelle.

Les motivations principales sont la publication de contenu, la promotion de contenu ainsi que la veille medias.

utilisations-reseaux-sociaux-journalistes

Une nouvelle tendance semble également faire son apparition : les réseaux sociaux deviennent un outil pour mesurer l’efficacité d’un contenu (quel engagement a-t-il généré ?) et une source de tendance pour savoir quel contenu produire.

 

Mais tous les journalistes n’ont pas la même vision des medias sociaux et en croisant non seulement des données sur leurs usages des médias sociaux mais aussi des données démographiques, l’étude fait émerger 3 grandes typologies de journalistes : des plus engagés aux plus distants: les Architectes, les Explorateurs et les Sceptiques.

 

reseaux-sociaux-journalistes

 

 

Les principaux résultats de l’enquête :

 

  1. La majorité des journalistes utilisent les medias sociaux quotidiennement. Plus des deux tiers d’entre eux déclarent même y passer jusqu’à deux heures par jour.
  2. Les journalistes accordent une importance majeure aux medias sociaux, notamment pour la publication, la promotion de contenu et la veille.
  3. Facebook et Twitter sont les réseaux sociaux privilégiés des journalistes mais pour un usage différent.
  4. 56 % des répondants déclarent ne pas pouvoir se passer des medias sociaux dans le cadre de leur travail, mais seulement un tiers (34%) pensent qu’ils ont aidé à améliorer leur productivité.
  5. Deux tiers des journalistes estiment que les medias sociaux ont fondamentalement changé leur métier, mais seulement 31 % pensent que les médias sociaux ont un impact positif sur le journalisme.
  6. Pour 70 % des journalistes français, le principal avantage des medias sociaux est la proximité avec son lectorat et donc la possibilité d’engager son audience plus facilement.
  7. Les journalistes déclarent entretenir de bonnes relations avec les professionnels des RP, mais seulement 47% trouvent leurs informations fiables.

 

 

 

 

 

# à lire aussi...

La perception d’une pub dépend de son contexte

Une nouvelle étude biométrique réalisée par IAS et l’institut Neuro-Insight montre un…

Marketing : la tendance est à l’Influence…

En une année, le nombre d’influenceurs collaborant avec des marques a plus…

Assistants vocaux : la nouvelle voix de l’expérience client…

Après un accueil plutôt sceptique de la part des consommateurs, chatbots et…

Cyber-attaques : Les marques en première ligne

23% des noms de domaine de marques sont ciblés par les cyber-attaques