Malgré les années qui passent et l’émergence de nouveaux canaux de communication directe, le bon vieil emailing est toujours présent. Plus qu’une simple présence en attendant son heure, il est encore aujourd’hui le canal plus utilisé par les agences et annonceurs.

Les réseaux sociaux, Messenger et autre WhatsApp sont peut-être l’avenir de la communication mais à l’heure actuelle, l’email marketing tient toujours son rôle de N°1. Cependant la pratique demande d’être irréprochable pour atteindre une performance maximale.

 

Face à une attente de personnalisation de plus en plus grande de la part des consommateurs, l’email n’y déroge pas. De plus, la mauvaise réputation qui lui colle à la peau (à tort) n’arrange rien. Le client final souhaite un message personnel au contenu dédié et surtout sans erreur de ciblage. La volatilité n’a jamais été aussi forte, alors une faute d’envoi de campagne emailing et dites au revoir à votre consommateur !

 

La stratégie emailing en 2017

Une bonne stratégie est impérative et de bonnes pratiques sont à respecter. Avant de vous lancer dans l’envoi de campagnes ou dans le paramétrage de vos messages, il faut définir quel est l’objectif de votre emailing. Comme pour toute action de communication, un email répond à un besoin et donc doit avoir un objectif.

Plusieurs objectifs sont possibles, une fois définis, vous pourrez commencer à réfléchir à la structure et au contenu du message.

 

Les objectifs d’un emailing

  • Générer du trafic dans votre point de vente / sur votre site web
  • Informer sur une mise à jour / une nouvelle fonctionnalité / une ouverture ou fermeture exceptionnelle…
  • Fidéliser vos clients
  • Animer votre activité pour booster les ventes

 

Amener des clients dans vos points de vente ou sur votre site, et donc par extrapolation augmenter vos ventes, est un objectif fort qui entraînera un message différent d’un email de fidélisation. Les différences sont fortes entre ces deux messages : corps du mail, call-to-actions placés différemment ou encore tonalité et mots choisis varieront.

Pour exemple, un emailing commercial devra avoir une accroche impactante, contenir des phrases courtes avec un (ou des) call-to-action placés haut dans le corps du message. De beaux visuels sont toujours les bienvenus. Un email de fidélisation (type newsletter) ne répondra pas aux mêmes prérequis et permettra plus de souplesse : plus de texte, moins d’accroche commerciale, de l’informationnel seront permis.

 

Personnalisation et contenu : les maîtres du jeu

Mais la structure n’est pas l’enjeu prioritaire. Elle sert pour améliorer l’expérience utilisateur et augmenter vos chances de conversion. Rien ne sert de proposer la structure parfaite si le contenu du message ne suit pas. Pire, s’il n’est pas personnalisé !

 

Conseils importants pour réussir son emailing

  • S’adresser personnellement à votre destinataire
  • Proposer du contenu correspondant aux attentes de chaque cible. Pour cela, il vous faut être capable de bien segmenter votre base de données. Plus vous aurez d’information client dans cette dernière, plus vous pourrez cibler des critères précis et plus vous atteindrez votre objectif.
  • Respecter un bon ratio texte / image (70/30) et aérer les contenus.
  • Mettre un lien de désabonnement (obligation légale)

 

Parmi les solutions emailing existantes, Digitaleo tire son épingle du jeu dans la personnalisation et la création de contenu. Plus qu’un simple éditeur de mail, la solution propose des modèles en fonction de vos objectifs business et en fonction de votre secteur d’activités. Vous gagnez donc du temps dans la conception de vos messages et êtes certains de proposer du contenu dédié à votre cible.

 

Mesurer et analyser pour s’améliorer

Une fois votre campagne emailing envoyée, le travail n’est pas terminé. L’erreur serait de ne pas mesurer les retombées et analyser les comportements de vos ouvreurs et cliqueurs. Si le calcul du retour sur investissement est devenu courant aujourd’hui, il est important d’analyser également les taux d’ouverture, de clics, la délivrabilité ou encore le désabonnement. Ces indicateurs ne sont pas seulement là pour vous faire perdre du temps.

Les bons résultats comme les mauvais sont fait pour vous permettre de vous améliorer sur vos prochains envois. Le Test & Learn est important et vous permet de savoir quand sont les périodes propices à une campagne plutôt qu’à une autre. Quand obtenir les meilleurs taux de clics. A vous d’analyser les statistiques de campagnes et d’en tirer le meilleur pour performer dans le futur !

 

 

Article réalisé en partenariat avec Digitaleo

 

 

Newsletter

Chaque mardi, un condensé d'infos Marketing / Digital et Ebusiness directement dans votre boite mail !