/

2021, l’année de la seconde main ?

Selon une étude sur l'économie circulaire, deux tiers des Français prévoient d’effectuer un achat de seconde main sur Internet en 2021...


L’économie circulaire est une tendance de fond qui ne cesse de prendre de l’ampleur depuis plusieurs années et qui touche tous les secteurs économiques. Elle rejoint les aspirations croissantes des citoyens à une société plus verte et plus responsable.

Des thématiques qui ont gagné en audience avec la crise sanitaire, de nombreux Français souhaitant adopter un mode de vie plus durable.

Les marques l’ont bien compris et de nombreuses entreprises ont lancé leurs plateformes d’occasion et de seconde main ces derniers mois.

Un mouvement général qui se dote depuis le 11 février 2021 d’un cadre juridique, avec la publication au Journal officiel de loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire.

Afin de mieux comprendre la perception des Français de l’économie circulaire et analyser leurs nouvelles habitudes de consommation, l’étude menée par Toluna pour Webloyalty décrypte les facteurs clés de succès mais également les points de blocages à la mise en place de cette nouvelle société de consommation.






2021 sera-t-elle l’année de la seconde main ?

En effet, deux tiers des internautes (67%) prévoient d’effectuer un ou plusieurs achats d’articles de seconde main sur Internet en 2021.

Une proportion significative de la population, qui profitera à coup sûr à certains secteurs d’activités.

Ainsi, les catégories de la mode (49%), des produits culturels (45%) et du High-Tech et électroménagers (37%) sont privilégiées.

Pour les équipements de la maison (30%), les outils de bricolage et de jardin (25%), les jeux et jouets (22%), l’auto-moto (12%) et les articles de sport (12%), le réflexe de l’occasion est un peu moins évident chez les consommateurs.


Les motivations et les freins à l’essor de l’occasion

Si la préoccupation environnementale est une motivation importante pour l’achat d’un article d’occasion, l’étude Toluna pour Webloyaty révèle que le facteur prix reste prédominant.

Ainsi, 75% des répondants déclarent que leur motif principal est de faire des économies, contre 45% des internautes qui prêtent la main pour préserver l’environnement.

Du côté des freins à l’achat, les consommateurs pointent tout d’abord l’incertitude sur l’état réel du produit (48% des répondants), l’absence de garantie (46%), les faibles recours en cas de litige (37%) et des craintes concernant l’hygiène des produits (33%).

Notons que pour 9% des internautes, c’est un questionnement sur l’estime de soi qui affecte les achats d’articles de seconde main.

Signe que ce nouveau mode de consommation n’a pas encore séduit tous les Français…


Quid des vendeurs ?

Les rapports sur l’économie circulaire s’intéressent en règle générale avant tout à l’acheteur. L’étude Toluna pour Webloyaty innove et propose une analyse dédiée aux vendeurs d’objets d’occasion.

Ce sont ainsi 62% des sondés qui prévoient d’offrir une nouvelle vie à leurs objets en les vendant cette année.

Vendre ou acheter, une proportion similaire des Français y auront recours en 2021.

Autre enseignement, la grande majorité des vendeurs est motivée par le gain d’un revenu supplémentaire (86%).

Le souhait de préserver l’environnement et de réaliser un acte solidaire viennent ensuite avec respectivement 51% et 32% de réponses.



« La convergence entre la préoccupation des français pour les questions environnementales et la recherche de solutions pour améliorer leur pouvoir d’achat explique en partie ce boom de l’économie circulaire. 


Les Français souhaitent acheter de façon plus responsable tout en étant extrêmement vigilants aux bonnes affaires.

L’achat de seconde main s’étend on le voit dans cette étude à de nouvelles catégories de biens.

Et même si quelques freins à l’achat persistent pour les articles de seconde main, de nouveaux acteurs notamment du Retail s’apprêtent à jouer un rôle prépondérant dans cette économie en plein essor.


Nul doute que leur notoriété et la relation de proximité développée auprès de leurs clients contribueront à convaincre les plus récalcitrants et attirer une clientèle en permanence à la recherche de bonnes affaires ».

note Rodolphe Oulmi, Directeur France Webloyalty







Méthodologie

*Etude « Les Français et l’économie circulaire », menée par Toluna en février 2021 en partenariat avec Webloyalty auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 1 151 répondants âgés de 18 ans et plus a pour vocation d’établir un état des lieux des nouvelles habitudes de consommation des Français.