Qui sont les e-shoppers français ? Qu’achètent-ils ? Comment achètent-ils ? Autant d’éléments étudiés par Bing et l’Ifop afin de permettre aux annonceurs de mieux comprendre les comportements et attentes de leurs consommateurs au moment de l’acte d’achat.

 

A l’occasion du lancement en bêta ouverte de Bing Shopping, Microsoft présente une étude réalisée avec l’Ifop sur les habitudes et l’évolution des usages dans l’acte d’achat des e-shoppers en France.

De plus en plus sensibles aux éléments visuels lorsqu’ils recherchent un produit, les e-shoppers s’adonnent à cette activité principalement depuis leurs ordinateurs. Ils sont par ailleurs plus enclins à répondre favorablement aux offres personnalisées.

Face à cette réalité, les responsables marketing doivent eux aussi faire évoluer leurs stratégies afin d’être toujours plus proches de leurs clients et répondre efficacement à leurs attentes.

 

Le mobile n’est toujours pas un support d’achat

L’ordinateur reste l’allié de choix des e-shoppers : pour 87% des Français, c’est l’appareil qu’ils utilisent le plus pour commander sur Internet.

Pas étonnant quand on sait que le lieu privilégié d’e-shopping reste le domicile pour 98% des Français. Le boom exponentiel annoncé du m-commerce n’est donc pas encore une réalité en France.

Si l’on constate une évolution vers les devices mobiles surtout du côté des 18-24 ans, seuls 5% des e-shoppers reconnaissent utiliser le plus souvent leur smartphone (8% pour une tablette) pour acheter en ligne.

Cette lenteur dans l’adoption s’explique par 3 freins pointés par les sondés :

  • Le risque d’utilisation des données personnelles (46% des personnes interrogées)
  • l’ergonomie du site qui n’est pas adaptée au mobile (39%)
  • des modalités de paiement peu voire pas adaptées à la mobilité (35%)

 

Une recherche de plus en plus visuelle

Si souvent les Français se rendent directement sur le site web d’une enseigne, le moteur de recherche reste un élément clé dans l’acte d’achat des e-shoppers.

Ainsi, près de la moitié d’entre eux (47%) passent par ce canal pour effectuer un achat en ligne.

A ce titre, la présence de visuels est de plus en plus impactante sur les moteurs de recherche : plus d’un quart des Français (26%) se déclarent particulièrement sensibles aux éléments visuels, surtout lorsque leurs achats portent sur l’habillement, l’équipement de la maison et l’électroménager (respectivement 34%, 32% et 30%).

 

infographie-e-shopping-france-microsoft

 

Qui sont les e-shoppers français ?

Le e-shopping est une habitude aujourd’hui bien ancrée en France.

Ce sont les 35-49 ans qui occupent le haut du podium puisque 59% d’entre eux (suivi de près à 58% par les 25 – 34 ans) se définissent comme des acheteurs réguliers – près d’un quart d’entre eux déclarant acheter au moins une fois par semaine en ligne.

On peut noter également que, motivés par le gain de temps et une gestion plus efficace du quotidien, ce sont les foyers de 3 personnes et + et les foyers avec enfants qui consomment le plus de produits différents sur Internet, positionnant ainsi le e-commerce comme une véritable alternative au commerce traditionnel.

 

L’habillement et les loisirs en tête

L’habillement et les loisirs sont les principales catégories de produits achetées en ligne (74% et 70%).

D’ailleurs, même si le m-commerce reste encore marginal, ce sont aussi ces deux mêmes catégories de produits qui suscitent le plus de commandes des Français via smartphones, suivies par les produits de beauté / santé.

Le secteur de l’alimentaire reste en revanche en marge des achats en ligne pour la plupart des Français.

 

Service client et personnalisation: les clés pour séduire les e-shoppers


3 facteurs clés ressortent en matière de motivation d’un e-shopper : l’habitude, la réputation et le suivi client.

S’ils expliquent le phénomène d’attraction initiale (59%, 42% et 31%), la tendance s’inverse en revanche quand on s’attache à ce qui fait revenir un internaute sur un site et le fidélise : c’est en effet la qualité du service client (42%) qui est la deuxième principale raison, derrière l’habitude.

En parallèle, les incitations marketing, surtout si elles sont personnalisées comme les réductions exclusives ou les invitations à des ventes privées, sont des éléments moteurs non seulement pour visiter un site mais également pour y revenir, notamment pour les femmes (resp. 22 % et 16%) et pour les plus jeunes populations (18-24 ans – resp. 27% et 17%).

 

 

 

Méthodologie

Enquête réalisée périodiquement en ligne et auto-administrée auprès d’un échantillon représentatif de 1000 individus âgés de 18 ans ou plus.

 

1 comment

Comments are closed.

# à lire aussi...

L’e-commerce international est en plein boom

L’e-commerce international connaît une croissance exceptionnelle depuis 2015 où il atteignait déjà…

Gafanomics : quelles stratégies pour les géants de la Tech ?

Fabernovel publie l’épisode 2 de son rapport, “Gafanomics – The Quarterly”, qui analyse les…

Les magasins doivent-ils devenir Instagrammables ?

À l’occasion du SIEC 2019, le Salon du retail et de l’immobilier…

Assistants vocaux: malgré les craintes, le succès ne se dément pas…

Le taux d’adoption des assistants numériques (Alexa et Google Home en tête)…