Lost in Data : les Français ne se sentent plus maîtres de leurs données

Selon une nouvelle étude, plus de 3 Français sur 4 déclarent ne pas avoir suffisamment de contrôle sur leurs données en ligne...


Selon l’enquête réalisée par The Trade Desk, 3 Français sur 4 déclarent ne pas avoir le sentiment de contrôler suffisamment leurs données en ligne.

Pour l’acteur de l’AdTech, il est essentiel que le secteur tout entier fasse preuve de plus de transparence quant à l’utilisation des données et accorde aux utilisateurs un plus grand contrôle sur celles-ci.

La fin annoncée des cookies tiers est l’occasion d’adopter une solution d’identité plus respectueuse de la vie privée et moins complexe à comprendre pour les consommateurs.




Plus de simplicité demandée par les consommateurs


Malgré la mise en œuvre du RGPD, près de 8 Français sur 10 (77 %) sont préoccupés par la collecte et l’utilisation de leurs données sur Internet et pensent (74 %) que les informations fournies à ce sujet sont difficiles à comprendre.

Ce manque de compréhension et de transparence entraine une certaine réticence à partager ses données en ligne. Cette défiance est problématique pour la pérennité des éditeurs de sites dont les revenus dépendent de la publicité basée sur les données.

Toutefois, l’étude indique que les Français ont un intérêt fort pour ces questions : plus de 80 % d’entre eux déclarent qu’ils aimeraient mieux comprendre quelles données sont collectées lorsqu’ils naviguent sur Internet.

L’enquête montre également que les paywalls et les data walls frustrent les consommateurs et les poussent à chercher du contenu ailleurs.

Alors que plus d’1 Français sur 2 (58 %) comprend que la publicité joue un rôle essentiel dans la gratuité des applications et des sites web, 86 % des Français sont agacés lorsqu’on leur demande de souscrire à un abonnement pour débloquer le contenu d’un site internet.

De la même façon, 85 % n’apprécient pas les impératifs de création de compte et préféreraient accéder aux contenus sans avoir à le faire.

Les internautes expriment clairement un désir de simplicité et un plus grand confort de navigation.

Toutefois, 67 % des Français sont plus susceptibles de créer un compte sur le site d’une marque s’ils savent comment les données seront utilisées.

A l’inverse, la même proportion d’internaute (70 %) ne souhaite pas créer de compte sur un site qui ne donne pas des gages de confiance quant à la protection des données personnelles.

Les consommateurs en appellent donc à plus de transparence quant à l’utilisation et le contrôle des données.

Si l’internaute a davantage confiance, il partagera plus volontiers ses données au bénéfice des marques, éditeurs et annonceurs…



Gagner la confiance des consommateurs


Yann Blat, General Manager Strategic Accounts & Initiatives – EMEA de The Trade Desk France, explique :

« Cette étude révèle à la fois un manque de confiance inquiétant dans la collecte des données en ligne et un désir fort des Français de mieux comprendre comment tout cela fonctionne.

Nous, professionnels du secteur, avons l’opportunité d’agir ensemble pour apporter aux consommateurs ce qu’ils souhaitent clairement : une plus grande transparence, un meilleur contrôle et une communication plus directe.

En donnant aux gens plus d’informations, nous renforçons la confiance et encourageons un plus grand partage des données, ce qui est essentiel pour favoriser l’échange de valeur de l’Open Internet : des contenus gratuits dont nous profitons tous chaque jour.

La fin annoncée des cookies tiers fait pression sur le secteur pour qu’il adopte une solution d’identité plus juste, à la fois respectueuse de la vie privée et plus facile à comprendre et à contrôler pour les consommateurs … ».







Méthodologie :

En décembre 2020, The Trade Desk a commandé à YouGov une enquête auprès de 1 020 consommateurs français âgés de 18 ans et plus, afin de comprendre le point de vue des consommateurs sur la confidentialité des données, la sécurité et l’échange de valeurs sur Internet. L’enquête a été réalisée en ligne les 29 et 30 décembre. Les chiffres ont été pondérés et sont représentatifs de tous les adultes français (âgés de 18 ans et plus)