La Fevad vient de publier les chiffres du e-commerce en France : en 2012, les ventes sur internet ont atteint 45 milliards d’euros, en hausse de 19% sur un an. Cette progression confirme la bonne tenue de la croissance globale des ventes en ligne bien qu’évoluant dans un contexte de crise.

 

Les achats sur internet ont représenté 13,1 milliards d’euros au 4ème trimestre. Les ventes de Noël (novembre-décembre), qui représentent 20% du chiffre d’affaires de l’année ont atteint 9 milliards d’euros soit 19% de plus qu’à Noël 2011.

Le nombre de paiements en ligne, a maintenu un rythme de croissance élevé au 4ème trimestre (+25%) et sur l’ensemble de l’année 2012 (+28%). Ainsi, malgré la baisse du montant moyen de la transaction, qui s’est poursuivie au 4ème trimestre, le montant des paiements en ligne a continué de progresser de 24% en 2012.

Quant au montant moyen d’une transaction, traditionnellement bas au 4èmetrimestre en raison de la multiplicité des cadeaux de Noël, il a continué à baisser de 1% au 4ème trimestre 2012. Il atteint ainsi le niveau le plus bas jamais enregistré soit 85 euros.

Toutefois, cette baisse se trouve compensée par la progression du nombre de transactions et le montant dépensé par acheteur chaque trimestre. Au 4ème trimestre, le montant moyen dépensé par acheteur a dépassé les 500 euros pour plus de 6 achats en moyenne et ce sont 1 400 euros qui sont dépensés par acheteur et par an.

La croissance toujours portée
par une augmentation de l’offre et de la demande

D’une manière générale, la croissance du e-commerce en 2012 a largement bénéficié d’une forte augmentation de la demande tirée par l’arrivée de nouveaux acheteurs en ligne (+5% sur les 11 premiers mois) et par un important l’élargissement de l’offre avec la création de nouveaux sites et le développement e-commerce de grandes enseignes.

Au cours des 12 derniers mois, le nombre de sites marchands recensés a atteint  117 500 sites marchands actifs, soit une augmentation de 17% par rapport à l’an dernier. Il continue de se créer un nouveau site toute les demi-heures.

Ainsi, de 2005 à 2012, le nombre de sites marchands a été multiplié par 8. Cette progression de l’offre permet de stimuler la demande, à mesure qu’elle développe un univers de plus en plus concurrentiel.

Le m-commerce en forte hausse

Le chiffre d’affaires réalisé sur l’internet mobile, ventes sur smartphones et tablettes numériques hors téléchargement d’applications au dernier trimestre 2012 est 2,6 fois supérieur à celui du dernier trimestre 2011. Il représente 6% du chiffre d’affaires annuel de 2012 (hors places de marché) des sites participants à l’iCM (indice du commerce mobile) contre 2% en 2011.

Au total, les ventes sur l’internet mobile sont estimées à environ 1 milliard d’euros en 2012 (400 millions en 2011) soit 2% du chiffre d’affaires des ventes sur internet.

Les usages liés à l’achat se développent : 28% des personnes ayant l’intention de faire les soldes sur internet cet hiver avaient l’intention d’utiliser leur mobile pour préparer ou acheter et 21% leur tablette.

 

La fédération conclut en prédisant que l’e-commerce passera la barre des 50 millions d’euros de chiffre d’affaires cette année, pour croître d’encore 10 millions d’euros par an en 2014 et en 2015.

 

 

# à lire aussi...

Les Français attendent plus d’engagement de la part des marques

En 2018, près des deux tiers des français (65%) choisissent d’acheter ou…

Facebook, le grand oublié de la nouvelle génération

Si Instagram et Snapchat sont plébiscités par les moins de 20 ans…

CX: Les 4 grandes tendances à suivre pour le retail

Le retail est en pleine mutation et doit faire face à des…