Dans un contexte de vastes réformes du système de santé annoncées, le cabinet Deloitte a interrogé les Français sur leurs attentes en la matière, notamment sur l’apport des nouvelles technologies dans ce secteur.

Principal constat : si l’e-santé est plutôt bien perçue, elle suscite encore de nombreuses interrogations…

 

Des perspectives prometteuses malgré une utilisation limitée

L’e-santé reste très bien perçue par l’opinion publique. Les Français considèrent son développement comme un moyen efficace pour améliorer la coordination des professionnels de santé (81%), le suivi des patients (73%), le maintien à domicile (73%) ou la diminution des déplacements des patients (73%).

Parmi les technologies préférées, les Français adhèrent largement aux solutions de télémédecine notamment pour le renouvellement d’ordonnance, la simple demande d’information médicale ou pour un second avis médical.

Cependant, les outils existants et accessibles sont peu utilisés, mise à part la consultation d’analyses et la prise de rendez-vous en ligne qui tirent leur épingle du jeu (utilisées à respectivement 38% et 32%).

Même si les opportunités de la e-santé sont clairement identifiées, des inquiétudes subsistent. C’est avant tout la peur de la disparition du facteur humain qui prédomine pour 43% des Français. L’autre frein principal à l’adoption étant leur méfiance vis-à-vis de la confidentialité des données (38%).

 

Des Français réticents vis-à-vis des GAFA

87% des Français se déclarent prêts à rendre accessibles leurs données de santé personnelles à leur médecin traitant. Et seulement 11% d’entre eux seraient prêts à les communiquer aux start-up de la santé numérique et 6% aux GAFA.

Si cette méfiance s’intensifie, ils sont 33% à rester confiants en 2018 (contre 59% en 2016) notamment pour améliorer la rapidité du diagnostic (44%) et simplifier l’accès au système de santé (38%).

Au-delà des doutes liés à l’utilisation des données personnelles, les Français ne sont pas unanimes quant au périmètre de services attendus même s’ils sont 69% dans l’attente d’au moins un service de santé numérique.

Parmi ces services, ils recommandent la surveillance à domicile des personnes âgées (37%) et la mise en relation avec des professionnels de santé (36%).

Seuls 24% envisageraient de confier la gestion et le stockage de leur dossier médical. Et la prévention pourrait faire partie des missions de ces nouveaux acteurs pour 1 Français sur 5. Enfin, 29% n’attendent d’eux aucun type de services…

 

 

 


Méthodologie

L’étude « Les Français et la santé » a été réalisée par OpinionWay pour Deloitte. Elle a été menée sur un échantillon de 2 003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans ou plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne. Elles se sont déroulées sur la période du 23 au 29 Mars 2018. Les données ont été exploitées par Deloitte.

 

 

# à lire aussi...

Transformation Digitale : Les entreprises sont à la peine…

87% des entreprises françaises seraient en difficulté pour mener à bien leur…

Bienvenue dans l’ère du ‘Post-Digital’…

Selon la dernière étude publiée par Accenture, être une entreprise digitale n’est aujourd’hui…

Millennials et GenZ : Génération(s) vidéo…

Les deux générations les plus influentes aujourd’hui ont totalement intégré le storytelling…

Quels sont les profils marketing les plus recherchés ?

Quelles sont les compétences marketing les plus prisées des recruteurs, quels métiers…