Comment investir dans l’immobilier grâce au digital ?


Considéré comme une valeur refuge, l’investissement immobilier garde la côte auprès des épargnants français.

La crise sanitaire et économique a accéléré la digitalisation du secteur, forcé de s’adapter pour assurer la concrétisation de ses projets.

Focus sur les enjeux auxquels ce modèle novateur permet de répondre et les dispositifs les plus pertinents pour investir sans bouger de son canapé !



La digitalisation du secteur immobilier renforcée par la crise


Depuis plus d’un an, la crise sanitaire a enclenché de profondes mutations dans les habitudes des consommateurs, et les épargnants n’échappent pas à la règle. Pour les entreprises, quelle que soient leur taille, la digitalisation s’est révélée être une question de survie.

Dans le secteur de l’immobilier, les agences avaient déjà amorcé le virage du numérique : annonces en ligne, photos à 360°, estimation de biens à distance… sans compter l’émergence d’agences immobilières 100% en ligne.



Depuis quelques années, les professionnels du secteur exploitent ainsi le potentiel offert par le digital pour accroître leur compétitivité et proposer des modèles alternatifs de vente.

Une tendance qui n’a fait que se renforcer avec l’assouplissement du cadre législatif prévu par l’Etat pendant le confinement avec, entre autres, la possibilité de signer des actes notariés à distance.


Épargnants : de nouvelles exigences


En parallèle de la crise sanitaire, le marché de l’immobilier doit répondre à de nouvelles exigences croissantes de la part des investisseurs.

Démarches simplifiées, transactions sécurisées, réactivité face aux demandes de financement : autant de besoins auxquels la digitalisation du secteur immobilier permet de répondre.

Aujourd’hui, il est tout à fait possible d’investir dans la pierre sans avoir à bouger de chez soi grâce aux nouvelles technologies : signature électronique des mandats et actes, visites immersives… Le digital facilite la concrétisation des projets et fluidifie les transactions.

Pour autant, la digitalisation du secteur n’exclut pas l’accompagnement humain, indispensable lorsqu’il s’agit d’un investissement d’une telle nature et à long terme.

Un modèle « hybride » que semblent avoir bien intégré les SCPI, une solution de placement de plus en plus plébiscitée par les épargnants français.


Investir dans l’immobilier en ligne avec les SCPI


La SCPI est un véhicule d’investissement immobilier qui s’est révélé plus que solide face à la crise sanitaire.

Elle est aussi particulièrement adaptée à l’investissement en ligne, puisqu’il est tout à fait possible d’acheter des parts de SCPI en ligne, en toute autonomie et sans contraintes.

La SCPI permet d’investir dans l’immobilier locatif sans avoir à se soucier des contraintes qui lui sont habituellement liées.

En achetant des parts de SCPI, l’épargnant devient associé de la société de gestion et perçoit chaque mois des dividendes sous forme de revenus locatifs.


La souscription scpi est une solution aussi pertinente pour les particuliers qui cherchent un placement efficace afin de diversifier leur patrimoine que pour les professionnels qui souhaitent optimiser leur trésorerie d’entreprise.

En parallèle, le dispositif présente de nombreux avantages :

  • un taux de rendement moyen avoisinant les 5%, largement supérieur aux autres produits d’épargne traditionnels tels que le livret A (0,5% au 1er février 2021) ou le plan d’épargne logement (taux à 1%)
  • un risque locatif dilué grâce à la diversification des actifs (nature des biens et répartition géographique)
  • une gestion entièrement déléguée à des professionnels
  • un ticket d’entrée modeste : le prix de la part démarre à 1000€ auprès de certaines sociétés de gestion, rendant possible l’accès à l’immobilier tertiaire à tous les budgets
  • un placement sécurisé, confié à des experts de la gestion locative en charge de gérer et de valoriser les actifs immobiliers (et donc, le patrimoine investi)


Pour en savoir plus sur la SCPI, vous pouvez consulter le site : https://www.scpi-8.com.




Article rédigé en partenariat avec SCPI-8