Si vous lisez cet article, on imagine que vous savez ce qu’est le social selling. Ceci dit, un petit rappel ne fait jamais de mal !

 

Le social selling est une stratégie marketing visant à booster son business et son trafic après la création d’un site internet, et ce grâce aux réseaux sociaux. Contrairement à ce que l’on peut souvent lire sur internet, le social selling ne se restreint pas à l’utilisation de LinkedIn ou Facebook.

Aujourd’hui, les médias sociaux regroupent des communautés considérables. Raison pour laquelle songer au social selling pour booster son entreprise et ses ventes n’est pas inutile. Rien de tel que les réseaux sociaux pour communiquer autour de son entreprise. Mais pour cela il faut bien évidemment mener son social selling de la meilleure façon qu’il soit et connaître les choses à faire pour le booster.

On y arrive. Prêt ?

Voici 8 choses que vous devez absolument faire pour booster votre business avec du social selling !

 

Développer sa e-réputation pour une meilleure portée

Le succès de votre social selling dépend aussi de la e-réputation des membres de votre équipe. Une personne qui accepte de mettre ses comptes personnels à disposition de son entreprise doit comprendre que l’image qu’elle renvoie aura un impact positif ou négatif sur le social selling.

Il est donc important de la travailler et de la développer.

Pour cela, il faut faire attention à ses publications, à ses réactions ainsi qu’à ce qui est dit sur soi.

Demandez leur de taper leur nom et prénom sur Google; il y a t-il des informations compromettants à leur sujet ? Des données non désirées rendues publiques ? Si oui, ils doivent prendre leurs dispositions. La crédibilité des post de votre entreprise relayés sur leurs réseaux en dépend !

 

Ce n’est pas tout, il faut que votre équipe développe sa e-réputation. Demandez leur d’être actif et réactif. C’est à dire, d’entretenir leurs fils d’actualités, de liker, commenter et partager des posts intéressants. Finis les vidéos mignonnes de petits chatons.

Une fois que son image est propre et que sa e-réputation est créée, votre équipe doit parvenir à l’entretenir.

 

Définir son objectif pour ne pas s’éparpiller

Maintenant que les bases sont consolidées … Il est temps de rentrer dans le vif du sujet à commencer par l’objectif de votre Social Selling.

Bien entendu, votre objectif est de booster vos ventes. Mais cela est trop flou pour constituer un objectif.

Un bon objectif est SMART:

Simple et spécifique

Mesurable

Ambitieux et atteignable

Réaliste

Temporel

 

On s’explique !

Il doit pouvoir être énoncé clairement et simplement. Mais aussi être quantifié, afin de fixer une valeur pour se repérer. Il doit être ambitieux sinon ce n’est pas un objectif mais une tâche à ajouter à sa to-do. Ceci dit, ambitieux ne signifie pas inatteignable. Il doit en effet être réaliste et réalisable. Ne demandez pas la lune, il n’est pas possible de booster ses ventes de 200% en 2 jours par exemple. Pour finir il doit être temporel, il vous faut une deadline. Ainsi vous pourrez faire le bilan à la fin de votre deadline et fixer un nouvel objectif.

Exemple d’un objectif SMART: Atteindre un chiffre d’affaires de 60.000€ en 2018.

 

Se servir des bons Réseaux Sociaux

Une fois votre objectif défini, vous devez vous concentrer sur les moyens à dispositions pour l’atteindre. Ici, on parlera donc des réseaux sociaux.

Vous pourriez utiliser tous les réseaux existants, mais cela pourrait être une perte de temps et d’énergie.

Votre but est de vendre. Vous avez donc une cible. C’est pourquoi vous devez vous demander où se trouve cette cible avant de vous lancer. Il faut l’analyser, la définir clairement pour trouver comment l’atteindre, par quelles plateformes.

Par exemple, si vous ne visez que des professionnels préférez LinkedIn et Twitter. LinkedIn parce que c’est un réseau 100% professionnel et Twitter car les marques y sont très présentes.

Si votre cible est très jeune n’hésitez pas à faire usage d’instagram et de snapchat. Réseaux auxquelles on ne pense pas instinctivement et qui, pourtant, comptabilisent de grands nombres d’utilisateurs, à la moyenne d’âge plutôt jeune.

 

Quelques chiffres qui vous convaincront d’utiliser les médias sociaux

  • 1.15 Milliards d’utilisateurs sont actifs chaque jours sur Facebook.
  • LinkedIn compte plus de 450 millions de membres
  • 80% des prospects B2B proviennent de LinkedIn.
  • 700 millions d’actifs sur Instagram chaque mois.
  • 70% des Hashtags sur Instagram mentionnent une marque.
  • 80% des instagrammers suivent au minimum une entreprise.
  • Plus de 1.5 milliards d’utilisateurs Youtube par mois.
  • Près de 5 milliards de vidéos visionnées chaque jours.
  • 150 millions internautes actifs Pinterest par mois.
  • 81% des Pinners sont des femmes.
  • 87% ont acheté au moins un produit grâce à Pinterest
  • 66% des Pins promeuvent une marque ou un produit.
  • En 2017, 63,4% des entreprises qui pratiquaient le social selling observaient une croissance des ventes d’une année à l’autre, contre seulement 41,2% sans social selling.

Sources: Zephoria, SproutSocial, Fortunelords et Feedback Systems

 

Sur les réseaux on est dynamique !

Vous avez choisi les réseaux à intégrer à votre stratégie de Social Selling. Reste à y être actif.

Partagez du contenu régulièrement sur les comptes de votre équipe. Votre rythme doit être régulier et les horaires de diffusion doivent être réfléchis. Préférez les pauses déjeuners, les moments de la journée où votre cible est dans les transports, le soir après le travail, etc…

Il faut aussi être réactif.

Votre équipe doit répondre aux commentaires laissés sous les posts et publications. Le but est d’interagir avec votre cible autour de ces publications sur les réseaux sociaux, de créer une véritable conversation pour inciter à l’achat.

 

Quelques chiffres à connaître pour optimiser vos actions sur les réseaux

  • Le trafic le plus élevé sur Facebook se produit en milieu de semaine entre 13h et 15 h.
  • Ceci dit, les jeudis et vendredi présentent 18% d’engagement en plus sur Facebook.
  • Les images boostent  jusqu’à 2,3 fois plus l’engagements d’un post Facebook.
  • Les posts localisés présentent 79% d’engagement en plus que les autres posts instagram.

 

On fait attention à son ton

Être sympathique c’est aussi apprendre à employer le bon ton.

Le ton utilisé dépendra des réseaux choisis. On ne s’exprime pas de la même façon sur Facebook et sur LinkedIn.

Mais dans tous les cas, qu’importe le réseau, on s’exprime naturellement: pas de ton promotionnel. Les fautes d’orthographe sont à bannir et le style doit être fluide et clair. Exprimez-vous en bon français, soyez lisible et compréhensible, en tant que bon professionnels que vous êtes.

 

Être social, cela ne fait pas de mal

Par être social on entend sociabiliser, s’ouvrir et entretenir ses relations.

Chaque membre de l’équipe doit être sympathique aux yeux de la cible. Ils ne doivent pas hésiter à commenter, partager ou liker les publications de leurs relations. Cela créera un lien et les posts relayés dans le cadre de votre social selling seront bien accueillis.

On suit et on analyse ses performances pour mieux avancer

Quand on se lance dans une stratégie quelconque, il faut toujours suivre sa progression et l’analyser. Pour cela, il existe plusieurs outils SEO en ligne qui permettent de suivre en temps réel les performances de votre site web et de vos réseaux. Bien sûr, vous pouvez aussi faire appel à une agence SEO qui vous aidera à analyser vos performances et à en tirer des conclusions.

En analysant vos performances vous pourrez prendre connaissance des actions qui ont fonctionné et de celles qui ont échoué. Ainsi, vous pourrez optimiser vos actions et comprendre ce qui buzz auprès de votre cible et rebondir en cas d’échec.

 

Allier social selling et content marketing

Bien qu’il s’agisse de deux stratégies distinctes, le content marketing et le social selling sont plus que complémentaires.

Le marketing de contenu est une stratégie qui consiste à produire et diffuser du contenu pertinent et utile à sa cible. Elle place le contenu au centre de toute action et en fait une arme et un levier d’acquisition redoutable. En l’alliant au social selling vous donnerez encore plus d’ampleur à cette première stratégie.

Si vous décidez d’adapter vos contenus à la promotion de vos produits et services, vous pourrez les réutiliser au sein de votre stratégie de social selling. Mais pour cela il ne faut pas simplement adapter votre contenu à vos objectifs de social selling, vous devez penser à l’adapter selon:

  • les différents niveaux de maturité de votre cible
  • les différents réseaux utilisés
  • les différents profils ciblés

 

Cela vous parait demander un travail monstrueux ? Vous avez raison, il vous faudra redoubler d’efforts pour produire ce contenu. Mais ces efforts seront gratifiants, à condition que votre contenu soit à la hauteur des attentes de votre cible et qu’il soit suffisamment intéressant. Pour cela, prenez connaissance de ces quelques clés pour créer du contenu en or. N’oubliez pas d’intégrer des call-to-action à vos contenus.

À noter que qui dit contenu ne dit pas nécessairement article ou rédaction. Bien au contraire, faites preuves de variété et produisez des contenus aux formats divers et variés: webinars, articles, livre blancs, vidéos, infographies, présentations …

 

“Tout vient à point à qui sait attendre”

On arrive à la fin de cet article, et nous tenons à vous faire part d’un dernier conseil : soyez patient.

Il est naturel d’avoir envie de voir ses efforts porter leurs fruits. Mais il faut garder à l’esprit que les résultats ne peuvent pas se faire ressentir en peu de temps. Armez-vous de patience.

Sans cela vous serez vite déçu et risquez de perdre courage pour finalement baisser les bras.

 

Maintenant que vous avez pris connaissance de ces 8 bonnes pratiques, il ne tient qu’à vous de booster votre social selling ! Bonne chance !

 

 

 

Article rédigé en partenariat avec l’agence Orson.io

 

 

# à lire aussi...

La Data, nouveau cerveau de la Pop Culture

Les datas sont partout et vont même jusqu’à jouer un rôle de…

Relation client : 4 technos qui font la différence

Applications mobiles, avis clients sur un magasin, chat en ligne sur un…

IOS ou Android, le risque zéro n’existe pas…

Alors qu’Apple annonçait il y a quelques jours la sortie de son…

Les spécificités du e-commerce B2B

Initier un projet de e-commerce en B2B est indiscutablement un sujet stratégique…