Les entreprises optent massivement pour la publicité programmatique.

Afin de mesurer l’ampleur de cette évolution, Gamned!, pionnier et expert programmatique media, a mené une étude en collaboration avec CB News, auprès d’agences et d’annonceurs français.



Les résultats de ce baromètre donnent une vision plus précise du marché du programmatique en France et soulignent les évolutions en matière d’innovations et d’investissements…





Le programmatique pour tous

Comme en témoignent les 75% d’annonceurs et d’agences qui l’utilisent d’ores et déjà, le programmatique est déjà bien exploité en France.

Le levier devrait continuer son ascension puisque d’ici 2021, la quasi-totalité du marché (90%) compte s’appuyer sur le programmatique.

La grande majorité des répondants est convaincue par les performances de ce levier et 88% d’entre eux pensent même augmenter la part de leurs investissements en 2020.

A noter qu’en 2019, l’engouement pour les campagnes programmatiques mobile et vidéo semble se confirmer : 1/3 des annonceurs y allouent plus de 50% de leur budget.


Le programmatique n’est plus seulement réservé à l’acquisition

64% des annonceurs et des agences utilisent le programmatique aussi bien dans le cadre de leur stratégie d’image que pour engager de nouveaux clients autour de leur marque.

Ils ne sont que 21% à le réserver uniquement au branding et 15% à l’acquisition.

Parmi les nombreux points forts évoqués, l’optimisation des campagnes en temps réel, la granularité des ciblages et l’augmentation des performances sont perçus comme les principaux avantages du programmatique.


L’exigence et la rigueur sont attendues

L’engouement est indéniable mais l’expérience a conduit les annonceurs à être plus exigeants.

Plus de la moitié d’entre eux déclarent qu’un cadre “brandsafe” est indispensable, ils attendent également plus de transparence sur les stratégies d’achat ainsi que de meilleurs outils de mesure.


L’internalisation du programmatique n’est pas encore à l’agenda

Si les annonceurs commencent à s’intéresser à l’internalisation de l’achat programmatique, ce n’est pas un sujet prioritaire.

Ainsi, 10% seulement des répondants pensent à entamer une internalisation totale dans l’année à venir (compétences humaines et solutions technologiques).




Méthodologie

Le baromètre a été menée auprès d’un échantillon de 282 personnes (2/3 d’annonceurs et 1/3 d’agences) en ligne, en juillet et août 2019.


# à lire aussi...

Enceintes vocales : 3,2 millions d’utilisateurs en France

Les enceintes à commande vocale parlent désormais à tout le monde… ou…

Transformation digitale : la fin de l’enchantement

Si la transformation numérique des entreprises reste globalement perçue de façon positive…

Numérique : entre satiété et saturation…

Omniprésence du numérique, hégémonie du mobile, nouveaux comportements et opportunités à venir……

L’Amour à l’ère du Numérique…

Love in the Digital Age… Dans leur dernière étude, Havas et BETC…