26 juin 2017

1,9 milliard d’euros… c’est le poids fin 2015 du marché français des solutions d’analytique, de big data et de gestion des données selon Markess. Et si tous les segments ne sont pas logés à la même enseigne, ce marché devrait tout de même connaître une croissance globale de 12% pour les deux prochaines années…

 

Selon Markess International, le marché de l’analytique, du big data, de la gestion des données et des services associés représente 1,9 milliard d’euros en France fin 2015.
Et boosté par la transformation numérique de l’économie, il devrait encore croître de 12% par an en moyenne entre 2016 et 2018.

 

Un croissance contrastée

Il est important de noter que tous les segments de ce marché ne sont pas dans la même situation.

Si certains stagnent ou progressent plus faiblement, d’autres sont au contraire en très forte demande et devraient même connaître des croissances encore plus soutenue d’ici à 2018 ! C’est entre autres le cas des solutions de visualisation de données, de big data ou encore d’analyse prédictive.

 

[blockquote]”Un renouveau complet est en train de s’opérer sur ce marché avec des solutions traditionnelles (de reporting, décisionnels, de tableaux de bord…) en perte de vitesse au profit de l’arrivée de nouvelles générations de solutions, plus en phase avec les enjeux actuels auxquels sont confrontées les entreprises.”[/blockquote], souligne Emmanuelle Olivié-Paul, Directrice Associée de MARKESS.

 

Les grandes annonces de ces derniers mois corroborent cette tendance de fond (acquisition de Roambi par SAP, de BIME par Zendesk, de Truven Health Analytics et The Weather Company par IBM, de PredictionIO par Salesforce…).

 

marche-data-france

 

 

Une nouvelle génération de logiciels qui bouscule le marché

Cette nouvelle génération de solutions combine tout ou partie des éléments suivants :

  • Elles intègrent la mobilité et les usages sur tout type de terminaux mobiles.
  • Elles sont accessibles en mode SaaS/Cloud pour répondre à la mobilité et aux enjeux de déploiement agile, tout en permettant de mieux tirer parti des apports du cloud computing. On constate ainsi que le cloud est de plus en plus utilisé dans le cadre de projets big data.
  • Elles proposent de plus en plus des micro-services via des APIs et/ou des web services, et ce, en vue de faciliter leur intégration à des solutions tierces et permettre ainsi de créer des écosystèmes de données.
  • Elles sont “user friendly” ce qui permet à tout profil de collaborateurs d’en faire un premier niveau d’usage sans être pour autant un spécialiste de l’analyse de données. Les solutions de visualisation de données les plus récentes du marché vont résolument dans ce sens.
  • Elles ne traitent plus uniquement des données structurées mais s’ouvrent aux données non structurées (web, réseaux sociaux, conversations vocales, messagerie, documents numérisés…), avec l’intégration de fonctionnalités avancées d’indexation, de recherche, d’analyse sémantique…
  • Elles investissent les métiers (RH, marketing, vente, distribution…).
  • Elles se doivent d’anticiper et d’intégrer, sous une forme ou une autre, les grands changements à venir favorisés par l’essor des objets connectés, du machine learning, de l’usage des algorithmes… dans les activités et les métiers des entreprises.

 

Source : Markess

1 commentaire

Newsletter

Chaque mardi, un condensé d'infos Marketing / Digital et Ebusiness directement dans votre boite mail !

à télécharger sans modération