N26, une des dernières néo-banques a s’être lancée en france

Aujourd’hui, le secteur bancaire doit faire face aux défis de la technologie et de la digitalisation.

Les banques traditionnelles doivent s’adapter aux nouveaux acteurs qui apparaissent sur le marché, notamment les banques en ligne et les néo-banques (banques uniquement accessibles via une application mobile).



De nouveaux systèmes font aussi leur apparition comme l’open banking qui désigne pour une banque le partage de données avec d’autres acteurs du secteur financier. Cela permet de partager les données de localisation des agences bancaires ou des distributeurs de billets, mais aussi des clients, afin de développer des offres qui correspondent parfaitement aux besoins du consommateur.


Les Français restent majoritairement clients des banques traditionnelles

Près de 9 Français sur 10 déclarent être clients d’une banque traditionnelle (92%). 18% des Français sont quant à eux clients d’une banque en ligne (Fortunéo, BforBank…) et 5% sont clients d’une néo-banque (N26, Revolut…).

Dans le détail, un quart des 25-35 ans sont clients d’une banque en ligne (25%) vs 15% des 55 ans et plus.

L’utilisation des applications mobiles des banques traditionnelles

Près de 7 Français sur 10 clients d’une banque traditionnelle utilisent l’application mobile de leur banque.

Une différence générationnelle apparaît, en effet 82% des Millenials (18-34 ans) utilisent l’application mobile de leur banque vs 56% des 55 ans et plus.


Open banking et intelligence artificielle pour de meilleures performances


Dans le cadre d’un système d’open banking les banques pourraient partager les données de leurs clients avec d’autres acteurs du secteur financier.

66% des Français affirment qu’ils seraient contre le fait que les banques échangent leurs données personnelles pour leur proposer de meilleures offres. Les femmes quant à elles sont plus réticentes à l’égard de ce genre de pratiques. Elles sont 71% à être contre.

L’intelligence artificielle programmée n’a pas plus de succès auprès des Français. 23% des Français feraient confiance à une intelligence artificielle programmée plutôt qu’un conseiller en banque pour leur proposer de meilleures offres. Les femmes sont 18% à affirmer qu’elles feraient confiance à un système comme celui-ci vs 28% des hommes.

Quelles néo-banques et/ou banques en ligne les Français connaissent-ils ne serait-ce que de nom ?


Les néo-banques et banques en ligne les plus utilisées par les Français





Méthodologie :

Etude Omnibus réalisée de 19 au 22 avril 2019 auprès de 1 004 personnes représentatives de la population française, selon la méthode des quotas.



# à lire aussi...

La neutralité du net fait de la résistance…

Pour beaucoup, la décision de la Commission des Communications américaine de mettre…

L’impact du mobile sur l’expérience client

Avec un taux de pénétration de près de 100% en France, le mobile est devenu…

Assistants vocaux: un enjeu crucial pour les marques

Déjà présents dans 2/3 des foyers américains, les assistants vocaux sont amenés…