Connect with us

Vous cherchez quelque chose en particulier ?

Data

Les Français en pleine cyber angoisse…

Cyberattaques, confidentialité sur les réseaux sociaux, élection présidentielle … Les Français s’inquiètent de plus en plus de la sécurité de leurs données.


Alors que la guerre en Ukraine laisse planer le risque de cyberattaques d’ampleur, plusieurs piratages de données ont récemment fait la Une de l’actualité, à l’exemple de celui visant début mars l’Assurance Maladie – 510 000 assurés concernés – ou encore quelques jours plus tard Microsoft, victime du gang de hackers Lapsus$.

De son côté, l’Agence du numérique en santé (ANS) a fait état de quelque 730 attaques de ce type à l’encontre d’hôpitaux et établissements de santé en 2021 en France, un chiffre qui a doublé en un an.

Dans ce contexte, à la veille de la journée mondiale pour la sauvegarde des données informatiques qui aura lieu ce jeudi 31 mars et à quelques semaines de l’élection présidentielle, le site Galeon.care, spécialisé dans la collecte, l’analyse et la protection de données médicales, a demandé à l’Ifop d’interroger les Français sur leur perception du risque de cyberattaque, notamment lors du scrutin présidentiel, et leur niveau de confiance quant à la préservation de leurs informations personnelles.

Il ressort de cette enquête que les Français expriment clairement leur inquiétude vis-à-vis de l’activité des hackers tout en accordant une confiance relative, voire très faible, aux organismes et réseaux sociaux auxquels ils confient leurs données...


Une inquiétude en progression

Le nombre de Français se disant inquiets à la perspective de cyberattaques progresse de 4 points par rapport à 2019 pour atteindre près de 9 sur 10 (89%).

Une crainte qui affecte plus particulièrement les personnes âgées de plus de 65 ans (96%) et un peu plus faiblement les 18-24 ans (79%).



Les électeurs de Marine Le Pen (98%) et de Valérie Pécresse (95%) se montrent les plus inquiets mais le niveau reste très élevé quelle que soit la sensibilité politique puisque 86% des sympathisants de Jean-Luc Mélenchon ont la même perception.


Quel risque pour l’élection présidentielle ?

Près d’un Français sur deux prend au sérieux la possibilité d’une cyberattaque à l’occasion de la toute proche élection présidentielle.

Ainsi, 46% pensent qu’une telle attaque serait susceptible de fausser le résultat du scrutin.


Une préoccupation particulièrement présente chez les électeurs de Reconquête et du Rassemblement National (70% disent leur inquiétude dont 32% disent l’être beaucoup).

A la lecture de ces résultats, la volonté exprimée par 92% des personnes interrogées de voir le prochain président de la République renforcer la cybersécurité des organismes publics apparaît toute naturelle…




4 Français sur 10 déjà victimes de piratage

Au regard de l’actualité et quand on sait que 4 Français sur 10 (41%) indiquent avoir déjà été victimes d’actes de piraterie, on comprend aisément pourquoi 93% des répondants expriment la crainte de voir dérobées leurs données personnelles.


Des craintes qui varient d’une génération à l’autre

En l’espèce, les femmes sont plus inquiètes (97%) que les hommes (89%).

En tête des angoisses des Français viennent le vol de leurs données bancaires (88%), le vol d’argent (87%) et l’usurpation d’identité (86%).


La publication de photos (très) intimes donne lieu à des réponses très contrastées en fonction de l’âge : près des 2/3 (63%) des 18-24 ans craignent une telle éventualité, soit près du double de la proportion exprimée par les plus de 35 ans (34%).



Une confiance très relative dans les institutions et les réseaux

Si 73% des Français disent avoir globalement confiance dans les banques, ils ne sont toutefois que 17% à avoir « tout à fait confiance ».


Adeptes des réseaux sociaux, les Français sont à l’évidence plus que sceptiques dans leur capacité à gérer leurs données personnelles.

C’est particulièrement vrai pour les Facebook, Twitter et autres Instagram auxquels seuls 3% des personnes interrogées font « tout à fait confiance » et à peine plus d’une sur cinq (21%) globalement confiance.

Soulignons que les 18-24 ans sont deux fois plus nombreux (31%) à avoir confiance dans les réseaux que les plus de 65 ans (15%).



Les Français sous-estiment les cyberattaques contre les établissements de santé

Selon l’Agence du numérique en sante (ANS), 730 cyberattaques ont visé l’an dernier des hôpitaux et des établissements de santé.


Quand l’Ifop demande aux Français d’estimer le nombre de ces piratages, 83% d’entre eux donnent un chiffre inférieur à la réalité et 56% pensent même qu’il est inférieur à 100. Seuls 2% donnent la bonne fourchette (700 à 750).



La blockchain, un système encore peu connu

Présentée comme un système très efficace pour la protection des données, la blockchain demeure une notion lointaine pour les Français.

A peine 30% d’entre eux dit en avoir entendu parler et ils ne sont que 7% à pouvoir expliquer ce dont il s’agit.


Les hommes (42%) sont deux fois plus nombreux que les femmes à avoir eu vent de cette technologie (20%), et si les moins de 25 ans sont 46% à en connaître le nom, la proportion à pouvoir la définir est la même que pour le reste de la population (7%).

Une fois le concept expliqué, la blockchain apparaît néanmoins pour 56% des répondants comme une solution efficace pour protéger leurs données médicales dans les hôpitaux.


Les plus de 35 ans (61%), les titulaires d’un diplôme supérieur au baccalauréat (64%), les catégories aisées (68%) et les électeurs de droite (79%) sont les plus nombreux à le penser.









Méthodologie

Enquête réalisée par l’Ifop pour Galeon auprès d’un échantillon de 1 005 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population de France métropolitaine, par questionnaire auto-administré du 18 au 21 mars 2022.






# A lire aussi ...

e-Commerce

Vous pensez savoir comment repérer une arnaque ? Une nouvelle étude de Visa révèle que même les consommateurs français avertis se laissent prendre au...

Avis d'expert

Le e-commerce b2b se développe fortement en France et devient une proie de choix pour les hackers...

Data

Plus de huit entreprises françaises sur dix déclarent que leur service marketing est déjà prêt pour l'abandon définitif des cookies tiers...

Data

Facebook peut cibler les internautes à des fins publicitaires même si ils ne sont pas inscrits sur le réseau social.

Publicité