Les chefs d’entreprises plus inquiets pour la France que pour leur propre activité

Si les dirigeants d'entreprises jugent la situation économique de la France très préoccupante ils restent optimistes quant à l'avenir de leur entreprise...


Selon une enquête de l’Ifop menée pour le MEDEF , les chefs d’entreprises considèrent la situation économique actuelle comme préoccupante mais le cas particulier de leur propre entreprise génère beaucoup moins d’inquiétude.

Ainsi, seulement 44% sont optimistes concernant la situation économique française mais ils sont 74% à l’être pour leur entreprise.



De même, 97% anticipent des répercussions fortes de la crise sanitaire sur l’économie française mais seulement 54% sur leur entreprise soit un spectaculaire écart de 30 points.



Le spectre du reconfinement


La principale crainte citée est celle d’un reconfinement (55%) mais à l’inverse de nombreux éléments donneraient aux dirigeants interrogés des raisons d’espérer, notamment une absence de reconfinement (42%), un carnet de commande à nouveau rempli (32%) et des aides aux entreprises (28%).



Par ailleurs, 76% considèrent que la situation économique de leur entreprise est saine, même si 46% reconnaissent qu’elle s’est détériorée par rapport à l’année dernière.



En outre, la qualité du dialogue social ne pâtit pas de la période et est jugée bonne par 95% des chefs d’entreprises.



L’optimisme reste de mise pour les mois à venir


Les dirigeants d’entreprises font preuve d’un optimisme certain quant aux prochains mois:

  • Ils ont volontiers confiance dans la capacité des différentes structures à surmonter la crise (de 69% pour l’économie française à 87% pour leur propre entreprise).
  • Les deux tiers anticipent une situation financière stable pour leur entreprise dans les 6 prochains mois et 1 sur 5 envisage même une amélioration.


  • Les deux tiers comptent ne rien changer à leurs différents paramètres d’activité, et ils sont même un quart à vouloir augmenter leurs effectifs, leurs projets de communication ou de développement.


  • Une majorité (56%) envisage également de recruter des jeunes via le dispositif d’aide du gouvernement.


La région parisienne est particulièrement emblématique de cet état d’esprit optimiste malgré une situation dégradée

Les chefs d’entreprises en région parisienne sont plus nombreux que l’ensemble à reconnaître une situation financière détériorée pour leur entreprise (56%, +11pts) et à anticiper des répercussions fortes sur leur entreprise (72%, +18pts).


Pour autant, ils sont également plus nombreux à considérer que la situation financière de leur entreprise va s’améliorer dans les 6 prochains mois (28%, +7pts vs l’ensemble).


Le gouvernement bénéficie de la confiance des dirigeants d’entreprises pour les aides en faveur des entreprises

79% d’entre eux déclarent que l’aide du gouvernement en faveur des entreprises leur inspire confiance.

Parmi les mesures annoncées, le soutien à la trésorerie des entreprises est la plus essentielles (pour 66%), suivi de la baisse des impôts de production (49%) et du dispositif d’activité partielle de longue durée (49%).








Méthodologie

L’enquête Ifop pour le MEDEF a été menée auprès de 601 chefs d’entreprises, échantillon représentatif des entreprises françaises de 10 salariés et plus.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas sur les critères de secteur d’activité, de taille de l’entreprise et de région (IDF / Province).
Les interviews ont été réalisées par téléphone du 27 juillet au 19 août 2020.






# Must read