25 juillet 2017

Avec un peu plus d’1/4 des achats web réalisés depuis un mobile, le m-commerce est désormais une réalité avec laquelle les marques doivent impérativement composer. Comportements d’achats, moyens de paiement, impact des réseaux sociaux, personnalisation de l’offre… cette infographie liste les étapes à suivre pour ne pas passer à côté de cette tendance de fond qu’est devenu le commerce mobile.

 

Habitudes de consommations, méthodes de promotion efficaces, best practices de certaines marques…

Skilled propose par le biais de cette infographie dix conseils intéressants à prendre en compte pour créer des stratégies efficaces en terme de commerce mobile aujourd’hui, notamment auprès de la génération Y, très férue de m-commerce…

 

 

 

La génération Y comme cible prioritaire

Lorsque l’on s’intéresse au commerce mobile, la génération Y est la première des cibles à prendre en compte.

Nourris à la sauce Internet illimité, ces acheteurs potentiels préfèrent acheter en ligne sur leurs smartphones que sur leurs ordinateurs.

Ensuite, il ne faut pas perdre de vue que les consommateurs de la génération Y sont susceptibles d’adopter les tous nouveaux portefeuilles mobiles, et qu’il peut être intéressant de se rapprocher des secteurs des réservations d’hôtel ou encore de billets d’avions, qui ne demandent qu’à être développés sur smartphone.

 

Mixer social et mobile

En terme de promotion, les réseaux sociaux se révèlent être un support de choix pour toucher les mobinautes.

En effet, les acteurs de la génération Y sont des utilisateurs continus de leurs smartphones et y jettent un coup d’oeil en général moins d’une heure après leur réveil. Plus encore, 73% d’entre eux dorment avec leur smartphone !

Ceci associé avec leur consommation effrénée de contenu sur tous les réseaux sociaux confirme évidemment que le ciblage des consommateurs sur mobile passe par la publicité sur les réseaux sociaux pour un maximum de visibilité.

Jouer sur la « fear of missing out » et le besoin compulsif de partage sur les réseaux sociaux peut également être un bon moyen d’aider au développement de sa marque en terme de commerce mobile.

 

Tout ne s’achète pas sur mobile

Il est essentiel pour toute marque voulant se lancer et se développer en terme de commerce mobile, de bien connaître les goûts et préférences de ses acheteurs cibles.

A tire d’exemple, il est intéressant de savoir que 40% de la génération Y dépense plus en fleurs via le commerce mobile que dans tout autre produit, suivi de près par les courses de taxi et les réservations en tous genres.

Les entrepreneurs, eux, préfèrent se concentrer sur les réservations Uber tandis que les lycéens ont démocratisé une bonne fois pour toute la commande et la livraison de nourriture en ligne.

Les jeunes parents et les employés à temps complet sont, quant à eux, parmi les premiers utilisateurs de banques en ligne.

 

Comme pour le commerce classique, vendre sur mobile impose donc de s’adapter aux pratiques des acheteurs et de cibler son offre en fonction de leurs attentes.

Rien de bien nouveau en somme, si ce n’est qu’en matière de connaissance client et de personnalisation le smartphone offre des possibilités quasi infinies aux commerçants d’aujourd’hui…

 

 

Newsletter

Chaque mardi, un condensé d'infos Marketing / Digital et Ebusiness directement dans votre boite mail !

à télécharger sans modération

pave-visual-commerce