Havas Media a réalisé une typologie des Français selon leur rapport à la Data. Si 84% des sondés se déclarent inquiets de l’usage qui peut être fait de la captation de leurs données, plus de 45 d’entre eux sont ouverts à une contrepartie financière (miles, bons de réduction…)

 

Havas Media a interrogé 1000 internautes représentatifs de la population française, agés de 15 à 64 ans. Grâce aux réponses fournies par l’échantillon interrogé, les internautes ont pu être segmentés en cinq profils distincts:

  • Data Natives – 24%. Une population plutôt jeune (15 à 25 ans), consciente de la captation des données personnelles mais peu inquiète. Pour eux, c’est normal, habituel, ils ne se protègent ni plus ni moins que les autres et n’attendent pas grand chose de la transmission des données.
  • Data Stratèges – 9%. Ils sont plus âgés (35 à 49 ans) et tout à fait conscients. Ils font plus attention aux données qu’ils fournissent et cherchent à obtenir des contreparties.
  • Data Fatalistes – 27%. Cette population est assez jeune, consciente, inquiète mais fataliste. Ils savent que leurs données sont captées mais ne maîtrisent pas vraiment la confidentialité de leurs données. Ils se protègent peu, par négligence.
  • Data Parano – 36%. Ils sont plus âgés, conscients et très inquiets. Ils ne voient aucun intérêt dans la captation de leurs données personnelles. Ils craignent tout : l’utilisation frauduleuse de leurs données, la surveillance généralisée et la diffusion de données privées. Ils ne comprennent pas tout mais cherchent à se protéger du mieux qu’ils peuvent.
  • Data Détendus – 4%. Cette population est indifférente au phénomène. Ces internautes sont peu conscients et donc peu inquiets. Ils pensent pouvoir tirer un bénéfice de la captation de leurs données mais restent passifs et fournissent de nombreuses données personnelles.

 

A noter également que les craintes sont variables selon l’âge des personnes intérrogées:

francais-et-leur-datas

 

«Toute le monde n’a pas le même rapport à la Data et toutes les entreprises qui vivent de ces data ont intérêt d’apporter une réponse à chacun de ces types» commente Sébastien Emeriau, Directeur du planning stratégique et de l’innovation d’Havas Media. Par exemple, il recommande d’expliquer aux Data Paranos ce qu’on fait des datas, de les rassurer en définissant des règles, un label, en produisant des chartes, des livres blancs…

Globalement, si 84% des sondés se déclarent inquiets de l’usage qui peut être fait de la captation de leurs data, 46% considèrent que cela peut être une source d’opportunités, en bénéficiant notamment d’offres personnalisées. En outre, une majorité d’internautes seraient prêts à accepter le suivi de leurs données digitales moyennant des contreparties : 45,2% sont ouverts à une contrepartie financière (miles, bons de réduction…)  et 41,6% ouverts à des contreparties non financières. La principale crainte vis-à-vis de la Data est l’usage frauduleux, quelle que soit la tranche d’âge, devant l’atteinte à la vie privée.

L’enquête a été menée du 5 août au 20 août 2014 par l’institut Toluna, auprès d’un échantillon de 1 000 internautes français âgés de 15 à 64 ans, représentatifs de la population française. La typologie a été réalisée sur les critères d’attitudes et de comportements vis-à-vis de la data.

# à lire aussi...

Les habitudes de paiement en France et en Europe

D’après une étude menée par Oney, les européens utilisent en moyenne plus…

Assistants vocaux : quand la personnalisation va trop loin…

Une limite semble avoir été franchie : 69 % des consommateurs se…

56% des Français feraient plus confiance à l’IA qu’à leur manager

Selon la deuxième enquête annuelle “L’IA au Travail” réalisée par Oracle et…

Les marques face aux exigences du client moderne…

Alors que les marques multiplient les efforts pour parvenir à fidéliser des…