E-commerce et environnement : les acheteurs en pleine contradiction…

Malgré les préoccupations environnementales, les modes de livraison dits « verts » ou écologiques n’ont pas la cote auprès des Français.



D’après une récente étude menée par la plateforme d’expédition e-commerce Sendcloud, plus de la moitié (56 %) des consommateurs français redoute les conséquences environnementales qui pourraient découler du développement du e-commerce.

Pourtant, seuls 37 % d’entre eux seraient prêts à payer plus cher pour une option de livraison dite « verte » lorsqu’ils commandent en ligne.  



Bien qu’une large proportion des consommateurs ait conscience de l’impact que peut avoir le e-commerce sur le climat, beaucoup ne semblent pas enclins à faire des efforts lorsqu’ils font leurs achats en ligne.

Alors que 3 consommateurs sur 5 (60 %) considèrent l’impact environnemental comme un élément important lors du choix de l’option de livraison, seuls 8% indiquent choisir spontanément un mode de livraison « vert » lorsque le choix leur est proposé.

De plus, seuls 37 % des Français sont enclins à payer des frais de livraison supplémentaires pour une livraison assurant un bilan carbone neutre…



Attention aux emballages !


Si la grande majorité des consommateurs ne sont pas prêts à payer plus pour une livraison écologique, ceux-ci estiment cependant que les e-commerçants ont la possibilité de réduire leur empreinte carbone à leur niveau.

La majorité des Français (82 %) considère que tous les emballages utilisés par les marques devraient être entièrement recyclables.

Deux consommateurs sur trois (67 %) pensent également que les e-commerçants les utilisent en trop grande quantité lors de l’envoi des commandes.


Les Européens, sensibles à la cause environnementale

L’environnement est l’affaire de tous.

D’ailleurs, 54 % des consommateurs européens pensent que les achats en ligne représentent un problème pour le climat.

Les Français sont sensibles à cette tendance, mais ce sont définitivement nos voisins allemands qui sont les plus impliqués en matière d’environnement.

En Allemagne, 2 consommateurs sur 3 (64 %) pensent que les achats en ligne sont nuisibles pour l’environnement.

« Il est difficile de voir que la livraison durable n’est toujours pas considérée comme une priorité par les consommateurs », commente Rob van den Heuvel, Directeur Général de Sendcloud.

« Cependant, certains signes laissent à penser que la nouvelle façon de consommer des Français, et plus généralement des Européens, changera la façon dont nous concevons le e-commerce.

L’utilisation d’emballages durables, la livraison par des véhicules électriques sont autant de signes positifs de ce changement.

Si nous voulons que les consommateurs soient prêts à payer plus cher pour une livraison écologique, nous devons les convaincre de sa réelle valeur ajoutée. Pour les e-commerçants, cela commence par le fait d’offrir plusieurs options de livraison « vertes ».

Au final, plus la livraison écologique sera proposée aux consommateurs, plus elle aura de chances d’être adoptée sur le long terme. »